Magazine Sport

EmbrunMan J-30 - Repérage du parcours

Publié le 15 juillet 2019 par Pascal Boutreau

IMG_6730Dans un mois, nous y serons ! Ce fameux EmbrunMan se rapproche à grande vitesse. Me voilà de retour d'une semaine de préparation du côté d'Embrun. Comme je l'imaginais, cette semaine était essentielle. Physiquement bien évidemment pour faire des bornes en montagne, mais surtout psychologiquement. Je n'avais jamais grimpé de col à l'exception du col de Vence et du col de l'Ecre à l'Ironman de Nice et ce Col d'Izoard, plat de résistance de mon programme du 15 août, m'interpellait beaucoup. Je n'avais en effet aucune idée de ce que représentait un col à plus de 2300 m. C'est désormais chose faite. Deux ascensions dans la semaine pour bien me mettre le profil dans les jambes et surtout dans la tête. Je sais désormais que je peux le faire et que si tout se passe normalement, je dois pouvoir passer au sommet dans les délais. Quatorze kilomètres de montée (on peut même dire 30 puisque ça monte depuis Guillestre), des pourcentages élevés notamment sur les dix derniers kilomètres, c'est long et dur  bien évidemment mais ça passe. Il faut "juste" savoir prendre son mal en patience et se dire que chaque coup de pédale nous rapproche du sommet. 

IMG_6823
Le problème sur l'EmbrunMan, c'est qu'il n'y a pas que l'Izoard au programme des réjouissances sur les 188 km de vélo. Dès la sortie de l'eau, la première boucle de 40 bornes nous offre déjà près de 800 m de dénivelé... Vient donc ensuite l'Izoard puis, une fois absorbée la longue descente vers Briançon, le retour n'est pas de tout repos avec pas mal de petites bosses, le mur de Pallon (1,5 km à 10%... ça arrache bien) et surtout cette saloperie de côte de Chalvet au 180e kilomètre. Du pur sadisme de l'organisateur. 4,5 km de montée alors qu'on a déjà plus de 8 heures de vélo dans les pattes... Ce dernier épisode du vélo pourrait vite se transformer en une grosse grosse galère ! Surtout si la barrière horaire pour terminer le vélo est serrée. 

Pour résumer, même si le défi s'annonce très costaud, cette semaine de repérage a plutôt eu le mérite de me rassurer. Costaud mais pas injouable pour moi, même si le vélo reste un très très gros morceau. Avec la fraîcheur que j'aurai récupérée d'ici là et encore deux semaines d'entraînement avant de couper, il y a moyen. En espérant évidemment que les conditions météos soient favorables et que l'on évite l'orage ou la neige en haut de l'Izoard... 

(un grand merci à Pierre-Yves Provost, ancien coéquipier du Meudon Triathlon, de m'avoir servi de "guide" durant cette semaine)

.................

EmbrunMan J-30 

Jeudi 27 juin (J-49)
Course à pied : 10 km très cool en forêt

Vendredi 28 juin (J-48)
Plouf : 3000 m séance Poissy Triathlon
Saut à la perche : Traditionnelle séance à l'INSEP encadrée par Maurice Houvion et Jean-Claude Perrin. Un vrai privilège... même si je sais que je suis ensuite trois jours à avoir mal partout :) 

5ECB3471-E095-4C57-A5DA-4B4F7DD2AB2D
Samedi 29 juin (J-47)
Course à pied : 14,5 km avec les Zamis de La Cavalcade
Aucun jus, fatigué et mal partout du saut à la perche de la veille. Mais le plaisir de retrouver la bande. 

Dimanche 30 juin (J-46)
Repos : En théorie sortie vélo prévue, mais à l'heure du réveil, le corps a dit non... et je l'ai écouté. 

Lundi 1er juillet (J-45)
Vélo : 151 km (1200 D+) Avec un peu d'intensité. Pas mal de "records persos" sur les segments Strava. Pas trop mal. 

Mardi 2 juillet (J-44)
Vélo : 82 km avec répétition de côtes 

Mercredi 3 juillet (J-43)
Plouf : 3000 m

Jeudi 4 juillet (J-42)
Vélo : 150 km 

Vendredi 5 juillet (J-41)
Plouf : 3000 m

Samedi 6 juillet (J-40)
Course à pied : 10 km pour décrasser les 9 heures de voiture

Dimanche 7 juillet (J-39)
Repos

IMG_6723
Lundi 8 juillet (J-38)
Vélo : Ascension du col d'Izoard. 

Mardi 9 juillet (J-37)
Vélo : 50 km, boucle de départ de l'EmbrunMan 
Course à pied : 14 km - boucle du marathon de l'EmbrunMan

Mercredi 10 juillet (J-36)
Vélo : 75 km - Partie retour EmbrunMan avec côtes de Pallon et Chalvet  
Plouf : 1500 m eau libre lac d'Embrun

Jeudi 11 juillet (J-35)
Plouf : 3000 m eau libre lac d'Embrun 

IMG_6823
Vendredi 12 juillet (J-34)
Vélo : 92 km - Ascension Col d'Izoard

Samedi 13 juillet (J-33)
Course à pied : 10 km décrassage après 9 heures de voiture

Dimanche 14 juillet (J-32)
VTT : 62 km, allure très cool avec les Zamis de la Cavalcade
Plouf : 3100 m

Lundi 15 juillet (J-31)
Repos

Bilan du mois de juin 

Un mois partagé entre l'entraînement et les courses regroupées sur deux weekends. Savant dosage entre continuer à s'entraîner et garder un peu de jus pour les courses. Un volume horaire correct malgré tout et surtout la satisfaction de ressentir de bonnes sensations sur le Longue Distance de Deauville ou sur le 10 km de natation de l'Open Swim Stars. La natation et la course à pied sont en place. L'idée du mois de juillet est donc de les entretenir tranquillement mais sans forcer. En natation, ça ne servirait à rien et en course à pied, mon genou droit me réclame un peu de répit. Je vais l'écouter.

Courses de juin 

  • 10 km Open Swim Stars (natation ) : 3 h 01'52''
  • 15 km Course Royale Château de Versailles : 1 h 13' 
  • Triathlon Longue distance de Deauville : 6 h 01'01'' (voir news précédente)
  • 10 km Foulée Royale Saint-Germain-en-Laye : 56'34'' (récup. active du triathlon de la veille)

Côté vélo, il y a évidemment du boulot et ce n'est pas en un mois que je vais faire des miracles et devenir cycliste. Mais une semaine dans les Alpes va me permettre d'aller goûter aux joies de quelques cols et de faire pas mal de bornes. L'objectif de juillet est aussi de caser une ou deux sorties de 8 heures pour m'habituer à avoir le cul sur la selle autant de temps, sachant qu'à Embrun cela montera sans doute autour des 9 heures... Un dernier mois de "vrai" entraînement avant de lever le pied pour arriver relativement frais le 15 août. Par expérience, la fraicheur est en effet une donnée essentielle pour ce type d'épreuves très exigeantes. Ce sera dur de se reposer (ou en tout cas de ne faire que de très légères séances) les deux dernières semaines, car on devient réellement addict à l'effort, mais mon corps saura je l'espère me le rendre le jour J. 

Capture d’écran 2019-06-30 à 14.27.30

Capture d’écran 2019-06-30 à 21.01.22

................

IMG_6521
La taille du bouquin fait peur. 625 pages et en plus écrit en petit... Le plus dur est de se lancer mais une fois parti dans la lecture de cet ouvrage de Jonathan Eig, quel plaisir. L'auteur a réalisé une biographie absolument dingue du boxeur Muhammad Ali. Plus qu'une bio, c'est une analyse sociologique et politique de l'Amérique au cours du XXe siècle. Originaire de Louisville, le jeune Cassius Clay va devenir un des plus grands champions de l'histoire, tous sports confondus. Plus qu'un sportif, ses prises de position dans la vie de son pays en ont fait un personnage politique majeur. Il vous faudra un peu plus d'une journée sur la plage pour en venir à bout, mais c'est de la régalade. 

Capture d’écran 2019-07-15 à 17.59.26
Côté ciné, un très bon moment avec le film "Yesterday", l'histoire d'un musicien sans succès qui s'aperçoit que les Beatles ont disparu de la mémoire collective et qui s'approprie tous leurs succès. Ce film réalisé par Danny Boyle est aussi l'occasion de réécouter les grandes chansons du répertoire des Beatles. Et puis mon traditionnel coup de coeur féminin pour Lily James (que je comprends son problème de mauvaise "colonne"). 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pascal Boutreau 6812 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine