Magazine Humeur

Qu’est-ce qu’une dépression sévère ?

Publié le 02 août 2019 par Lagrandedepression

Le médecin diagnostique toujours une dépression en écoutant la douleur du patient. Un questionnement puis des examens cliniques permettent de définir la sévérité du trouble dépressif. Il existe de grandes différences entre une déprime passagère et une dépression sévère. En fait, ce sont deux maladies drastiquement différentes, impossible à confondre.

Voyons en détail ce qui caractérise une dépression sévère.

Traitement de l'information impossible

Un sujet atteint de dépression sévère devient incapable de traiter les informations dans son environnement. Sa sphère psychique est comme paralysée et il devient pour lui difficile d'agir.

La pensée parasitée

La pensée d'une personne dépressive déforme le réel et contribue à créer une anxiété démesurée et parfois sans raison logique. C'est d'ailleurs pourquoi, le patient doit consulter un psychiatre ou un psychanalyse qui va l'aider à retrouver une vision miroir de la réalité.

Dans les cas les plus graves, la personne dépressive peut développer des idées délirantes sur des thèmes aussi variés que nombreux : ruine, culpabilité, indignité...

Le grand danger d'une pensée déstructurée augmente le risque suicidaire.

Perte de plaisir et perte d'intérêt

La dépression retire à l'existence ses couleurs et la joie de vivre. Le malade perd l'envie de construire des projets, voit tout en noir et son humeur devient mélancolique, agressive ou apathique.

C'est pour cette raison que les personnes dépressives abandonnent leurs activités préférées et oublient de prendre soin d'elles.

Perte d'appétit

Dans une dépression sévère, une perte de l'appétit est presque toujours observée. Le sujet ne prend plus le temps de préparer ses repas et ne ressent pas le besoin de se nourrir. Parfois, il a l'impression que les aliments n'ont plus de goûts ou deviennent même carrément nauséabonds.

Dans ce contexte, la dépression peut mener à une perte de poids sévère et à un affaiblissement général.

Culpabilité et perte de confiance

C'est presque toujours une constance. Le sujet dépressif se dévalorise et perd confiance. Il se sent incapable de faire quoi que ce soit et finit par se culpabiliser lui-même de son inaction.

En fait, le dépressif a comme un filtre devant ses yeux qui ne laisserait passer que les éléments dévalorisants et négatifs. Par exemple, Claudia qui souffre de dépression sévère, a gagné 2 millions euros à la loterie et a perdu sa souris blanche. Si le médecin lui demande de dresser le bilan de sa journée, elle éclatera en larmes et dira qu'elle a perdu sa petite souris.

Des signes biologiques

Une dépression sévère a toujours de lourdes répercussions sur l'organisme. Elles sont très diverses mais toutes occasionnent une gêne importante pour vivre normalement.

En effet, la personne dépressive peut développer divers symptômes :

  • Tachycardie
  • Courbatures musculaires
  • Troubles respiratoires
  • Troubles du système digestif
  • Perte des cheveux
  • Problème de thyroïde
  • Insomnie
  • Eczéma

Le médecin ou psychiatre demande toujours au patient dépressif des bilans sanguins réguliers et mesure les réactions du corps face à la douleur psychique. Il faut toujours veiller à ce que le seuil de tolérance ne soit pas dépassé. Pour cela, il peut prescrire des médicaments visant à améliorer l'état de santé général du patient.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lagrandedepression 5980 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine