Magazine Culture

Critique Ciné : Fast & Furious : Hobbs & Shaw (2019)

Publié le 08 août 2019 par Delromainzika @cabreakingnews

Fast & Furious : Hobbs & Shaw // De David Leitch. Avec Dwayne Johnson, Jason Statham et Idris Elba.


Accrochez votre ceinture, Hobbs et Shaw sont de retour ! Et soyez à jour dans Game of Thrones car Fast & Furious : Hobbs & Shaw s’est dit que cela ne ferait pas de mal de donner quelques spoilers. Mais ce film est plein de petites références, de camées sympathiques qui viennent alors titiller les fans de Fast & Furious. Malgré quelques longueurs, le film ne tarit pas sur l’action et nous offre alors des scènes toutes plus surréalistes les unes que les autres, quitte parfois à rendre le tout peu crédible. Ce que je trouve dommage cependant c’est le fait que la mise en scène de David Leitch soit si peu inspirée, donnant finalement peu d’envergure à ce film d’action qui se contente alors d’être un divertissement estival. Si la perspective d’un second volet lancée avec de multiples intrigues me séduit, il faudrait encore que ce premier film spin off de Fast & Furious (qui n’a que ses deux héros en lien avec la franchise) sache gérer l’intrigue de ce premier film. Les dialogues manquent alors souvent du punch des films de la franchise mère et les personnages secondaires sont tous plus ou moins ratés. Du coup, Fast & Furious : Hobbs & Shaw semble prendre conscience de ce problème et nous offre alors des scènes d’action dans des lieux divers et variés afin de nous faire voyager. C’est l’été après tout.

Depuis que Hobbs, fidèle agent de sécurité au service diplomatique des Etats-Unis, combatif mais droit, et Shaw, un homme sans foi ni loi, ancien membre de l’élite militaire britannique, se sont affrontés en 2015 dans Fast & Furious 7 ; les deux hommes font tout ce qu’ils peuvent pour se nuire l’un à l’autre.
Mais lorsque Brixton, un anarchiste génétiquement modifié, met la main sur une arme de destruction massive après avoir battu le meilleur agent du MI6 qui se trouve être la sœur de Shaw. Les deux ennemis de longue date vont devoir alors faire équipe pour faire tomber le seul adversaire capable de les anéantir.

J’aime bien Hobbs et Shaw, surtout que le trio de tête du film : Dwayne Johnson, Jason Statham et Idris Elba sait comment faire pour nous séduire. Mais derrière ce divertissement sympathique se cache aussi un film automatique, qui ne cherche jamais à aller plus loin que le bout de son nez. Fast & Furious : Hobbs & Shaw reste alors un divertissement fait pour l’été, où l’on ne réfléchit pas et où l’on se laisse porter par les scènes d’action à gogo. Pas de quoi en faire un flan, mais une légèrement sympathie se dégage de cette franchise en devenir. J’aurais cependant préféré que le film crée un lien plus fort avec la franchise d’origine car par moment, je me suis demandé si l’on était encore dans du Fast & Furious. Le film souffre alors aussi de quelques longueurs, faisant de ses 2h15 parfois un périple difficile à terminer mais la présence de Ryan Reynolds et Kevin Hart tente d’apporter un peu de légèreté bienvenu dans cette mixture qui mélange tout et n’importe qui en espérant qu’un truc reste collé au plafond.

Note : 5/10. En bref, un divertissement sympathique et banal qui vaut pour son trio d’acteurs.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte