Magazine Info Locale

Lièvre de poche

Par Spiga

Il existe plusieurs manières d’échapper à la torpeur estivale qui sévit dans la région. Certains se couchent sur une chaise longue au bord du lac pour dévorer un livre de poche. D’autres préfèrent s’allonger dans un pâturage boisé pour admirer un lièvre de poche. C’est l’histoire que je vais vous conter dans ce carnet de terrain.

Ce soir de juillet, je me suis rendu dans un champ que je n’avais encore jamais affuté. Quelques repérages préalables m’avaient permis d’y voir des renards, des lièvres et des chevreuils. J’ai donc choisi de profiter de la fin des foins pour tenter ma chance au cœur du pré bardé de bottes de paille.

Un petit bosquet d’herbes hautes qui ont échappées à la tonte m’a servi de poste d’affût. Je me suis installé rapidement avant de débuter une longue attente. Ces moments de solitude dans la nature permettent de rêvasser un peu. Je me surprend à imaginer deux  renardeaux qui s’amuseraient à sauter sur la balle de foin posée face à moi, ou à surprendre une portée d’hermines courant dans les herbes.

Un bref mouvement m’a tiré de mes songes et a mis tous mes sens en éveil. En lisière de forêt, j’ai aperçu les grandes oreilles d’un lièvre. Il se terrait probablement depuis le début de mon affût dans une petite anfractuosité du terrain. Je ne pouvais que le deviner en tendant le cou par-dessus mon filet de camouflage. Il s’est avancé de deux pas, ce qui m’a permis d’enfin croiser son regard. Un pas de plus, et c’est ses moustaches vibrantes qui sont apparues. Deux pas encore, et le fier lagomorphe s’est dévoilé tout entier. C’était un très beau lièvre, fier et majestueux, avec son pelage fauve, ses oreilles parfaites et ses grands yeux d’or.

Déjà comblé par cette belle observation, la nature s’est montré vraiment généreuse lorsqu’elle a choisi de me relever de belle manière que le lièvre était en réalité une hase. Un levreau âgé de quelques semaines tout au plus a surgi de la forêt pour rejoindre sa mère. Comme monté sur ressorts, le lièvre de poche trépignait, courait en rond, s’avançait dans le champ avant de retourner se cacher dans le bois. Son remue-ménage a duré une petite minute en tout et pour tout. Après une brève tétée hors de portée d’objectif, le levreau est retournée s’abriter dans bois. Je ne l’ai plus revu de la soirée. La hase, elle, s’est encore offerte une longue sieste dans le soleil couchant avant d’aller rejoindre le bal des foins.

Et vous alors, êtes vous plutôt livre ou lièvre de poche pour passer une belle soirée d’été?

Val-de-Travers, le 11 août 2019

Une hase et son jeune levreau font une courte apparition en lisière de forêt.

Une hase et son jeune levreau font une courte apparition en lisière de forêt.

Le jeune levreau est resté bien à l'abri de la forêt durant toute la journée. Au crépuscule, il rejoint sa mère durant quelques minutes pour une têtée-express avant de retourner se cacher.

Le jeune levreau est resté bien à l'abri de la forêt durant toute la journée. Au crépuscule, il rejoint sa mère durant quelques minutes pour une têtée-express avant de retourner se cacher.

En lisière de forêt, la hase attend impatiente. Soudain, une petite boule de poil sort en bondissant du bois. Le levreau rejoint sa mère pour une brève têtée avant de retourner dans le fourré.

En lisière de forêt, la hase attend impatiente. Soudain, une petite boule de poil sort en bondissant du bois. Le levreau rejoint sa mère pour une brève têtée avant de retourner dans le fourré.

Le levreau s'empresse de suivre sa mère dans une petite course en bordure de champ avant de disparaître dans le bois.

Le levreau s'empresse de suivre sa mère dans une petite course en bordure de champ avant de disparaître dans le bois.

Une fois le soleil couché derrière les arbres, le lièvre sort prudemment dans le paturage pour rejoindre le bal des foins.

Une fois le soleil couché derrière les arbres, le lièvre sort prudemment dans le paturage pour rejoindre le bal des foins.

Ce superbe lièvre gambade entre les balles de foin qui attendent d'être ramassées dans les paturages du jura neuchâtelois.

Ce superbe lièvre gambade entre les balles de foin qui attendent d'être ramassées dans les paturages du jura neuchâtelois.

L’article Lièvre de poche est apparu en premier sur Spiga.ch - Photographies naturalistes du canton de Neuchâtel.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Spiga 4096 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte