Magazine Conso

Oser demander de l’aide

Publié le 13 août 2019 par Des/ordres @adadelita

Je ne connais que trop bien le sentiment que tout est superflux autour de nous, tellement que nous sommes bloqués sur notre mal-être. On a seulement l'impression d'être nous-mêmes, nos pensées, d'être seulement notre intérieur, notre anxiété. Il est difficile de voir plus loin que son nez dans ses moments là. On pense à notre mal-être et il est tellement prenant, tellement envahissant, qu'on ne parvient pas à capter les signaux de vie autour de nous. Ce n'est pas une honte d'avoir des idées noires. C'est un état que l'on ne contrôle pas vraiment. C'est le résultat de trop de mal-être, d'un cerveau en feu. Celui-ci travaille trop, la vie réelle ne suit pas. On pense que cela durera pour l'éternité, que personne n'est en mesure de nous aider, que l'on est bloqué là-dedans et ça aussi, c'est très angoissant. Les idées noires.... Tout ça c'est un peu vrai, la dépression est légitime. Il est vrai aussi que pour qu'on nous aide, il faut déjà accepter de s'aider un peu soi-même. Mais oui, c'est tellement difficile quand on a pas les armes pour. C'est à ce moment là que demander de l'aide est important. Ce n'est ni une honte, ni une preuve de faiblesse, mais bel et bien de maturité et de combat. On croit en l'avenir, en la vie, en la couleur rose. On croit aux doux matins et aux journées paisibles. Pour s'accepter, acceptons d'abord d'avoir des jours, des nuits où tout ne va pas comme on l'aimerait. Nous sommes humains. Nous ne sommes pas des robots. C'est aussi ce qui fait notre beauté. Chacun d'entre nous est beaux. Peut importe nos vies, nos sentiments. Peut importe nos choix, nos peur et nos envies. Nous sommes unique avec nos peurs, nos angoisses. A nous de les rendre positives pour qu'elles nous apprennent des choses. Les idées noires, les idées suicidaires pour être claire, sont à prendre au sérieux, il ne faut pas en avoir honte.

C'est comme des voix dans nos têtes qui nous font devenir dingue ! Elles sont fortes, nous avons envie d'y mettre le feu, que notre cerveau parte en fumée vers les étoiles, mais c'est impossible, alors on se bat et on l'éduque autrement en acceptant les mains tendues qui se présentent devant nous. Oser demander de l’aide


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Des/ordres 370 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte