Magazine Culture

Critiques Séries : Why Women Kill. Saison 1. Pilot.

Publié le 16 août 2019 par Delromainzika @cabreakingnews

Why Women Kill // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Why Women Kill est probablement la série la plus digne de Desperate Housewives et l’héritage qu’elle a pu laisser. Marc Cherry revient avec Why Women Kill à l’écriture d’une série qui n’est pas sans faire écho à de nombreuses reprises à la satire sociale que pouvait être la série à succès qu’il avait créé. Cette fois-ci, c’est sur CBS All Access qu’il revient avec une série mélangeant les époques : années 60, 80 et de nos jours, dans des intrigues pas toujours équilibrées. L’histoire de Beth Ann et Robert est de loin la plus touchante et n’est pas sans faire quelques échos à Bree Van de Kamp dans Desperate Housewives. Ginnifer Goodwin (Once Upon a Time) est parfaite dans le rôle de la femme trompée qui a envie de prendre sa revanche. Je trouve qu’au delà de la tragédie que l’on nous déroule sous les yeux, cette partie de l’épisode fonctionne pour les bonnes raisons. Le seul élément qui m’a réellement gêné dans cette série c’est le fait que les trois femmes que la série nous introduit sont dans des époques différentes, ce qui ne permet donc pas de les voir ensemble discuter autour d’un café, et la camaraderie féminine est un élément fort dans les précédentes créations de Marc Cherry.

Les vies de trois femmes vivant à trois époques différentes alors qu'elles font face à l'infidélité dans leur mariage respectif. Si le rôle des femmes a évolué dans la société, leur réaction est toujours la même : un profond désir de vengeance...

Pour autant, la série est suffisamment intelligente pour nous offrir de bons moments et l’histoire des années 80 est quant à elle la plus drôle de toutes. Lucy Liu (Elementary) sort les griffes et nous offre un rôle différent de ses précédentes incarnations. Simone est une femme forte, bourgeoise, qui incarne tout ce que j’aime dans l’humour de Marc Cherry. J’espère juste que son histoire de mariage bafoué par son mari qui se révèle être gay va prendre de la substance dans les futurs épisodes car pour le moment, je reste encore sur ma faim. Et il reste l’intrigue se déroulant de nos jours qui est de loin la plus confuse de toutes. Si au premier abord elle a les accents de l’écriture de Marc Cherry, elle n’a pas suffisamment de place dans ce premier épisode pour sortir du lot. Etant donné que les autres histoires sont plus fortes, je dirais que celle-ci apparaît comme la plus faible mais cela ne veut pas dire qu’elle n’a pas de potentiel car à un moment donné, nos trois héroïnes vont tuer quelqu’un et c’est justement là le jeu de la série : qui vont-elles tuer ? Je trouve la série ingénieuse et son mystère suffisamment fort pour donner envie de revenir. De plus, cela fait du bien de retrouver l’énergie qu’il y avait dans sa série la plus connue ici.

Note : 6.5/10. En bref, si la série a encore des choses à prouver, elle donne envie de revenir sans problème et c’est une bonne nouvelle.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte