Magazine Culture

Critique Ciné : Once Upon a Time in… Hollywood (2019)

Publié le 16 août 2019 par Delromainzika @cabreakingnews

Once Upon a Time in… Hollywood // De Quentin Tarantino. Avec Leonardo Dicaprio, Brad Pitt et Margot Robbie.


Entre réalité et fiction (où Tarantino se permet de réécrire l’Histoire), Once Upon a Time in… Hollywood est une synthèse qui conjugue parfaitement la filmographie de Quentin Tarantino. Soi-disant son avant dernier film (il compte en faire seulement dix dans toute sa carrière), je dois avouer que ce film est tout ce que j’aime chez ce réalisateur. Le film joue également une carte qui change un peu dans son cinéma et c’est l’émotion. C’est son oeuvre la plus émouvante et l’une des plus accomplis du genre. Le film mélange aussi les références à sa carrière (Kill Bill, Inglorious Basterds, Les Nuits Salopards, Reservoir Dogs, etc.) en nous plongeant dans la ville où naissent les films : Hollywood. Dans le genre film touchant, je me demande si Tarantino (en réfléchissant bien) a fait mieux que Jackie Brown depuis tant d’année mais non. Once Upon a Time in… Hollywood veut aussi rendre hommage au cinéma, notamment ses genres fétiches comme le western dont il reste un très grand fan tout cela au travers du prisme des années 60 et plus particulièrement l’année 69. Lors de l’introduction de Roman Polanski et Sharon Tate dans le film, je me demandais si au fond Once Upon a Time in… Hollywood irait au bout et raconterait l’histoire de ce meurtre qui fascine encore l’Amérique. Il réécrira l’histoire, dans une scène finale gore et folle, dans la pure tradition de Tarantino.

En 1969, la star de télévision Rick Dalton et le cascadeur Cliff Booth, sa doublure de longue date, poursuivent leurs carrières au sein d’une industrie qu’ils ne reconnaissent plus.

L’autre force de Once Upon a Time in… Hollywood ce sont ses personnages et notamment son duo Cliff / Rick qui fonctionne à chaque fois. Leonardo DiCaprio, qui pouvait être un brin irritant dans The Revenant, revient ici à la charge dans un rôle qui lui donne tout ce dont il a besoin pour nous offrir le meilleur de lui-même. Brad Pitt redore quant à lui son image aussi et le duo fonctionne à merveille. Il faut dire aussi que les acteurs ont vraiment l’air de s’éclater à incarner des personnages du genre, un peu comme ceux qu’ils sont dans la vraies vies car l’on parle d’acteurs. Tarantino propose alors avec Once Upon a Time in… Hollywood un grand film, qui propose à la fois de rendre hommage au cinéma, mais aussi de faire une sorte de conclusion à sa carrière (avant de nous offrir un dernier film ?). Le film ne veut pas non plus parler d’Hollywood comme d’un eldorado. C’est ici un monde superficiel, de fantasmes qui n’ont jamais lieux et de mélancolie finalement plus que touchante. La galerie riche de personnages permet aussi de ne jamais s’ennuyer pendant presque trois heures de film, tant la richesse de l’histoire aurait presque mérité de durer un peu plus longtemps. Le film nous offre aussi de grands moments d’humour Tarantin-esque, comme il sait si bien le faire, une oeuvre réjouissante amenée à devenir culte.

Note : 10/10. En bref, du grand Tarantino.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte