Magazine France

Blood and Honor ? Le déshonneur dans le sang… #NONazis

Publié le 21 août 2019 par Gédécé @lesechogaucho

Blood and Honor ? Le déshonneur dans le sang... #NONazis

3 leaders (donc au moins 2 de trop...) (néo) nazis de Blood And Honor Hexagone (BHH), dont le nom fait référence à la devise des jeunesses hitlériennes, devraient être renvoyés selon Le Monde, sauf surprise de dernière minute, devant le tribunal correctionnel de Marseille pour " participation à un groupe de combat ". Une qualification judiciaire que le code pénal sanctionne par trois ans de prison et 45 000 euros d'amende...

Le 5 mars 2016, ils avaient réservé la salle des fêtes des Trois-Chênes de Torchefelon, un village de 700 habitants dans l'Isère, " pour un anniversaire ". 400 adeptes de rock anticommuniste ( RAC), s'y étaient retrouvés pour un concert de " musique patriote ".

Pour ceux, plus nombreux qu'on ne le pense, qui tolèrent volontiers ce type de rassemblements, arguant du fait qu'il ne s'agirait après tout que de musique (ça se voit qu'ils n'ont pas trop fait attention aux paroles...) et de liberté d'expression, il faut savoir que sur les 393 interpellations effectuées ce jour là par la maréchaussée, 68 de ces bas du front possédaient une fiche " S " à leur nom... Un détail, sans doute.

Toujours est-il que l'on connait à présent les noms de ces ordures fascistes là, que je vais m'empresser de graver dans la mémoire des internets sous forme de tags. ça leur apprendra :

Loïc Delboy, 38 ans, président d'HexaProds, l'association qui faisait office de vitrine légale, Pierre Scarano, 29 ans, conducteur de bus en région parisienne et considéré comme le bras droit du premier, et le trésorier de l'association, David Dumas, un imprimeur âgé de 48 ans.

Détail utile, " Le parquet a également requis le renvoi pour la même infraction du tatoueur " officiel ", présent lors des rassemblements de BHH. (j'aimerais bien connaître son nom, à lui aussi... ).

Après leur interpellation en mars 2016, tous avaient été placés sous contrôle judiciaire avec interdiction de détenir des armes. "

On se demande bien pourquoi...

Blood and Honor ?  Le déshonneur dans le sang… #NONazis

Les enquêteurs prêtent à Blood and Honour Hexagone et à ses dirigeants " une recherche d'hégémonie sur certains créneaux jugés porteurs comme les concerts RAC et la compétition de MMA en France ". Volonté aussi de " rassembler une mouvance ultradroitière qui agit en ordre dispersé ". Loïc Delboy a ainsi été vu lors des incidents du 6 février 2016 à Roquevaire (Bouches-du-Rhône) où une trentaine de militants de l'Action française Provence s'étaient rassemblés, malgré un arrêté préfectoral l'interdisant, à proximité de la tombe de Charles Maurras. Ou lors d'un concert de musique RAC le 31 juillet 2015 dans les arènes de Fréjus (Var) qui avait dégénéré en bagarre générale.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte