Magazine France

Passé fasciste des collabos de Macron : Après Loiseau, Gozi

Publié le 23 août 2019 par Gédécé @lesechogaucho

Passé fasciste des collabos de Macron : Après Loiseau, Gozisource

Cela pourrait paraître un détail pour beaucoup, puisque l'individu en question risque bien d'apparaître comme un bien pâle second couteau (alors qu'il n'en est rien) aux yeux de la plupart des français, qui ne le connaissent guère, à côté de la plus médiatiquement visible Loiseau, qui conduisait quant à elle la liste macroniste aux élections européennes de cette année avec le succès que l'on connait, et qui fut accusée à raison des mêmes maux.

Mais justement, voilà qui commence sérieusement à faire tache dans le décor de LREM. Surtout quand on considère qu'un certain nombre de ces médiocres petits réacs bourgeois, bien de droite si l'on en juge par leurs positionnements à présent confirmés par leurs actes, ont eu le toupet de venir nous donner des leçons d'antifascisme lorsque nous brandissions notre ligne commune " ni Le Pen ni Macron ". Et pourtant, comme la suite nous a donné raison, au regard des nombreuses orientations particulièrement problématiques de ce gouvernement là, tout particulièrement en matière d'immigration, ou quant aux sévères restrictions de tous ordres et en tous points de nos libertés fondamentales... donnant lieu à de si fréquentes violences policières, jusqu'à leur insupportable banalisation au quotidien.

Mais revenons à notre mouton (plutôt brun, l'ovin). Sandro Gozi est député européen LREM, bien qu'il ne pourra siéger qu'après le brexit. En attendant, il vient d'être nommé chargé de mission au cabinet du Premier ministre Édouard Philippe, comme " responsable du suivi de la mise en place des nouvelles institutions européennes " . C'est un proche de Matteo Renzi, l'ancien président du Conseil des ministres italien bien connu, ce qui bien évidemment peut avoir un quelconque intérêt " stratégique ". Gozi en a été le Secrétaire d'État, délégué aux Affaires européennes, de février 2014 à juin 2018. C'est donc un homme politique italien confirmé, généralement classé au " centre gauche ". Autrement dit, la gauche de l'affairisme, celle des Valls et des Strauss Kahn, à mes yeux si peu suspecte de gauchisme d'aucune manière, si ce n'est pour se donner bonne conscience à peu de frais. D'où mon appellation de #fauxcialisme.

Il se trouve que cette pièce rapportée d'un autre échiquier (ce qui a provoqué la fureur et des accusations de trahison dans son pays par des natios de tous poils dont je me fous comme de ma première paire de chaussettes) est accusée par plusieurs journaux italiens (une accusation reprise en France ici) d'avoir été le fervent militant d'un groupe de jeunesse du mouvement d'extrême-droite fasciste, le MSI, (1) comme le confirme cette photo :

Passé fasciste des collabos de Macron : Après Loiseau, Gozi Ici avec Giorgio Almirante, au centre, avec la moustache, admirateur et complice de Mussolini.

Sur Almirante, mort en 1988, il sera utile d'apprendre aux lecteurs et lectrices qu'il fut le principal représentant du MSI, un parti politique d'extrême droite qu'il a fondé en 1946 avec d'anciens membres du régime fasciste de Mussolini... Et pour cause : il a adhéré à sa ligne politique de manière très active. Pour démonstration, voilà ce qu'il écrivit en 1942 :

" Le racisme doit être la nourriture de tout et pour tous... Notre racisme doit être celui du sang, celui qui coule dans mes veines, que je ressens en moi, et que je peux voir, analyser et comparer avec le sang des autres. Notre racisme doit être celui de la chair et des muscles... Sinon nous finirons par faire le jeu des métis et des juifs... Il y a seulement un certificat avec lequel on peut imposer l'arrêt du métissage et du judaïsme : le certificat du sang. " Giorgio Almirante, La Difesa della razza, 5 mai 1942

Une preuve supplémentaire de l'adhésion de Gozi au MSI nous est donnée par ce bulletin, qui circule un peu partout sur le net.

Passé fasciste des collabos de Macron : Après Loiseau, Gozi

Je n'ai d'ailleurs pas eu à investiguer outre mesure puisque pour se défendre de cette accusation, l'Elysée n'a rien trouvé de mieux que de tout balayer d'un simple effet de manche dont ces gens là sont coutumiers, évoquant bien entendu, comme dans le cas de Loiseau, une " polémique ridicule ", en arguant du fait que cette " erreur de jeunesse " (il y en a encore beaucoup, comme ça ?) est un " passage de (s)a vie, qui est bien connu depuis longtemps à Cesena et dans la région ", en Italie. Ben tiens...

En Italie, pet-être. Mais en fRance ? Pas si sûr.... A voir... Je suis pour ma part fort ravi de contribuer même aussi modestement qu'avec ce simple blog à une meilleure information de mes congénères.. Car si pour certains, moins scrupuleux, et comme il y en a, son erreur de jeunesse ne signifie pas grand chose, on comprendra que compte-tenu de la vocation de ce blog, pour moi, par contre, cela veuille dire beaucoup. Et que je ne souhaite vraiment pas passer cela sous un silence convenu, contrairement à mes adversaires politiques que sont les petits adeptes à la croix de bois de LREM...

Archivé.

Next.

(1) Il est de notoriété publique le FN s'était inspiré pour produire son propre logo, la célèbre flamme sur laquelle je pisse...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte