Magazine Info Locale

Coup d'arrêt pour les Johnson, Salvini et tous ces apprentis de la droite extrême…

Publié le 08 septembre 2019 par Gezale

Coup d'arrêt pour les Johnson, Salvini et tous ces apprentis de la droite extrême…

Les Londoniens sont très remontés.©GH

Boris Johnson lâché par son frère et certains conservateurs Personne, en France et en Europe, ne peut rester indifférent aux événements qui ont lieu en Grande-Bretagne et en Italie. A l’évidence, si le Brexit se fait sans accord de sortie, des conséquences fâcheuses interviendront pour la Grande-Bretagne, d’abord, et l’Union européenne ensuite. La succession d’échecs parlementaires enregistrés par Boris Johnson et les démissions enregistrées au sein de son gouvernement (dont celle de son frère) démontrent que les parlementaires et les conservateurs — du moins certains d’entre eux — refusent les solutions définitives et excessives prônées par le nouveau Premier ministre sous l’influence de son conseiller le plus redoutable, Dominic Cumings. Celui-là même qui avait orchestré la campagne du référendum de 2016, campagne ponctuée de mensonges, de promesses intenables, bâtie sur une haine viscérale de l’Europe décrite avec des caricatures et des procès d’intention auxquelles a été sensible une majorité de citoyens britanniques. S’il est bien difficile de dire comment va tourner le bras de fer en cours entre Johnson et la majorité Parlementaire, il est certain qu’un Brexit sans accord modifierait sensiblement les relations entre les anciens partenaires que seraient la Grande-Bretagne et l’Union européenne : Taxes douanières, combat des pêcheurs dans la Manche, rétablissement d’une frontière entre les deux Irlande, difficultés de circulation entre la France et la Grande-Bretagne, chute des échanges économiques…le tout aboutira certainement à une croissance en berne Outre-Manche et à des difficultés pour des entreprises françaises et européennes. Et quand on voit l’état du Parti travailliste qui devrait voir un boulevard électoral s’ouvrir devant lui, on ne peut que déplorer le gâchis dû aux ambiguïtés de Jérémy Corbyn, le leader de ce parti pas vraiment à la hauteur de la tâche. Mais les Britanniques sont impayables. Une vidéo virale circule sur Internet. On voit un homme serrer très courtoisement la main de Boris Johnson à Leeds et il lui fit : « quittez ma ville ». Autrement dit on vous assez vu ! Et on aimerait ne pas vous revoir. So British.
Salvini n'est plus ministre En Italie, le coup de maître préparé par Mattéo Salvini apparaît, encore maintenant, comme un coup d’épée dans l’eau. En faisant voler en éclat le pacte majoritaire passé entre la Ligue (son parti) et le Mouvement cinq étoiles, Salvini croyait devoir retourner devant les électeurs et empocher le magot, les sondages le plaçant nettement en tête des intentions de vote. Patatras ! Le Parti démocrate a proposé une union de gouvernement au mouvement cinq étoiles qui, sans barguigner, a tapé dans la main du centre gauche pour continuer à gouverner. Aussi inattendu qu’incongru. On se demande combien de temps va durer le gouvernement Conte puisque l’ancien Président du conseil demeure en place. Ce qui se joue en Italie est édifiant. Une digue de sécurité a été construite pour empêcher les pré-fascistes d’arriver au pouvoir. Évidemment, que Salvini ne soit plus ministre de l’Intérieur est une grande satisfaction pour les démocrates et les ONG qui sauvent des centaines d’hommes et de femmes à la mer ! Les bateaux ne devraient plus être confisqués et les migrants dispatchés dans tous les pays européens. Mais les problèmes de l’Italie restent entiers : dette énorme, budget serré, promesses sociales intenables sauf grand courage des gouvernants. En France, la digue tient encore pour empêcher Marine Le Pen d’accéder au pouvoir. Lors de son discours de rentrée, ce jour, elle a à nouveau fait sa petite soupe sur son petit réchaud avec « l’immigration massive » et l’insécurité…Avec Marine Le Pen ce serait zéro migrant et zéro crime. Comme dit l’un de mes amis « si tu ne crois pas celle-là, je t’en raconterai une autre. » Ce fonds de commerce — c’était déjà celui de son père — va-t-il enfin tomber en faillite ? Les municipales pourraient être l’occasion de donner une bonne leçon à tous ces sabreurs verbeux, les Marine, Mariani, Marion et compagnies, contraints de lancer des appels publics à candidatures faute de militants crédibles. A Louviers on sait ce que Vassard veut dire !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gezale 7337 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine