Magazine Internet

Aspects concrets et surprenants de la création d'une entreprise...

Publié le 28 mai 2008 par Lisou
Ceci est un post dédié uniquement aux gens intéressés par le fait de monter une entreprise pour un projet qu'ils pensent simple (et alors ils se mettent le doigt dans l'oeil jusqu'à l'omoplate)- ou alors des monomaniaques. Je vous résume la situation de départ. On monte un site internet, le business model est basique : ce sera un site non marchand qui fonctionne à l'audience et à la commission des achats réalisés par cette Gentille Audience (GA) sur le site. Là on se dit, easy baby, une petite SARL à pas beaucoup d'euros et roule ma poule. Ben oui, déjà, comme on est deux, une SARL c'est le minimum. Y a la SA aussi mais c'est 37 500 € de capital minimum. On aurait pu faire une recherche d'investisseurs - j'avoue que j'ai dans mon entourage des diplômés d'écoles de commerce suffisamment prestigieuses pour penser qu'on aurait pu y arriver -mais j'ai une révélation à vous faire; je suis une fille de l'Est. Pas le genre qui chante le blues, plutôt le genre qui cache ses sous sous son oreiller. Mon mec m'appelle "cost-killer" pour vous dire. Bref, comme en tant que gérant vous avez qq responsabilités en cas de soucis de la boîte, je préférais voir pas trop grand. On a quand même trouvé une investisseur au profil intéressant puisqu'elle a mené une expérience similaire 7 ans avant, avec une réussite qui nous la coupe. Un apport de sa part, on complète de notre poche et de celle d'autres associés (friendly money on dit, en gros des gens peu susceptibles de vous casser les couilles - mais on n'est jamais sûrs de rien). Et là, c'était le début de la prise de tête car on ne savait pas comment faire rentrer notre investisseur principal au capital, sans nous-mêmes nous retrouver avec la portion congrue des parts sociales; d'où ruse de sioux : on a décidé de la répartition des parts; jean et moi avons donné le max que nous pouvions, et on a déterminé le montant des autres entrées au capital selon les pourcentages préalablement établis. Vous comprenez pas ? C'est normal. C'est pas grave je poursuis; et le reste du montant est allée à un compte courant d'associé. En effet, très difficile de valoriser un site avant même qu'il n'existe (logique). On aurait pu essayer de plaider l'apport en savoir-faire, mais c'est limité, ou l'apport en nature en apportant le site (mais c'est un commissaire aux comptes qui effectue la procédure, et ça coûte un bras). Enfin, j'ai hésité sur SARL à capital fixe ou variable, ça vaut le coup de se poser la question, mais justement, la grosse difficulté dans cette histoire, c'est de trouver des interlocuteurs valables qui ont pas un numéro en 08; marre de niquer mon forfait. En bonne "cost-killer", j'ai veillé à tout faire seule. Je le referai, sauf pour le dossier de dépôt d'immatriculation au CFE (centre de formalités des entreprises, dans les chambres de commerce et d'industrie, guichet unique), où je prendrais la formule assistance pour 60€, ça aurait pu m'éviter quelques embrouilles. Une question vous brûle les lèvres : combien ça coûte de créer une SARL ???? -153€ d'annonce légale (le moins cher et tout se fait en ligne : les petites affiches) -87€ de frais de dépôt pour l'immatriculation -les statuts : 0 si faits seuls mais ça peut valoir le coup de se faire aider, il y a des statuts types en ligne (bof) ou dans les bouquins spéciale SARL (mieux). - CFE net (formalités en ligne) : 0 Donc c'est vrai, ça n'est pas si cher ! Dans notre cas il faut rajouter des démarches auprès de l'INPI pour protéger notre marque : 255€ pour la France. Je pense qu'il est important de commencer à travailler avec un expert comptable dès avant la création de la boîte, il sera de bon conseil. Je rajoute quelques infos sur la création d'entreprise et le chômage. Une disposition intéressante : si vous êtes aux assedic, vous pouvez demander à ce que la moitié de ce que vous devez toucher en tout soit versé au capital de votre entreprise. Les chômeurs peuvent également demander à bénéficier de l'ACCRE qui dispense pour 4 trimestres de cotisations, excepté la CSG et le CRDS. Très utile. Je passerais sous silence ce que je pense , des maisons de l'emploi, d'interreg et des services téléphoniques de la CCi de Paris. Armez vous d'optimisme, il y a pas mal de chances pour que vous ayez moins de soucis que moi dans la mesure où notre montage financier est quelque peu original. Et comme j'ai galéré seule avec ça, je veux même bien répondre à quelques questions si y a des motivés. Des sites utiles : www.apce.com www.forum.netpme.fr le Salon des entrepreneurs, à Paris (début février) et à Lyon - seulement si vous êtes pas claustro. Que la force soit avec les créateurs d'entreprise !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lisou 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines