Magazine Culture

Critiques Séries : The Capture. Saison 1. Episodes 1 et 2 (UK)

Publié le 12 septembre 2019 par Delromainzika @cabreakingnews

The Capture // Saison 1. Episodes 1 et 2.


Avec ces deux premiers épisodes, The Capture sait comment faire pour « capturer » notre attention. Cette nouvelle création originale de BBC est une plongée au coeur de notre monde, celui où la vidéo est devenue une preuve qui peut vous faire condamner et à quel point il est possible de les modifier pour vous faire passer pour un coupable. Dans ce monde de nos jours, on pourrait par moment se croire dans Minority Report sauf que The Capture se veut très réaliste et impose alors un style qui colle parfaitement avec l’ambiance actuelle dans le monde (et créée une vraie question sur la vidéo et les fake news).

Le fait que la série ne perde pas de temps dans la mise en place de son histoire a toute son importance. On nous présence directement notre héros, ce soldat qui a failli être condamné à cause d’une vidéo qui ne lui rendait pas vraiment service. Puis, une fois son procès terminé, une nouvelle affaire vient l’accabler. Grâce à des rebondissements constants et une malice dans la narration qui rend le tout fascinant, The Capture ne perd jamais son objectif de départ (critiquer le moyen vidéo dans une ville - ici Londres - ultra surveillée).

Plongée au coeur du monde troublant de la désinformation, des fausses nouvelles et des capacités technologiques des services de renseignement. A l'heure où la justice pénale s'appuie sur les preuves vidéos, pouvons-nous toujours croire ce que nous voyons ?

Dans le premier épisode, il est difficile de savoir si le héros est réellement innocent ou pas. Puis rapidement, on comprend que tout ce qui s’est passé ne peut qu’être un coup monté, mais l’histoire est palpitante. Le premier épisode installe bien les personnages et nous plonge dans un univers intense, où il n’y a pas de temps pour se détendre entre deux scènes. La richesse du récit permet d’enchaîner les épisodes sans problème. Le second nous plonge un peu plus au coeur du mystère et l’apparition d’un personnage à son issue donne directement l’envie de voir la suite. Côté casting, je dois avouer que c’est très réussi aussi. Callum Turner brille par sa façon de jouer sur les deux tableaux permettant parfois de douter du personnage et de ses réelles intentions. De l’autre côté c’est Holliday Grainger, la DI Rachel Carey qui brille par sa perspicacité et permet de faire avancer l’histoire autrement.

Au fond, The Capture délivre ici deux solides premiers épisodes et je suis déjà hanté par l’idée de voir la suite. Cela me rappelle un peu ce que BBC a pu produire l’an dernier avec Bodyguard, mais en thriller ici un peu plus intense par moment et avec une histoire ficelée différemment. Mais les souvenirs psychologiques du héros permettent de comparer Shaun Emery au héros de Bodyguard assez facilement.

Note : 8/10. En bref, quelle entrée en matière…


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte