Magazine Bons plans

Immanquable : Le Festival de Feÿ dans un château du 20 au 22 septembre

Publié le 16 septembre 2019 par Larrogante

Cinéma, musique, live, artistes, talks, le Festival de Feÿ en Bourgogne (à seulement 1h30 de Paris) met à l’honneur des architectes, des performers, des musiciens et des artistes divers et variés le temps d’un week-end au soleil. Festival et association, Feÿ c’est avant tout une aventure collective de partage et de création. On adore ce genre d’initiatives et d’événements sur l’Arrogante, c’est donc l’occasion pour nous de vous présenter qui se cache derrière le Festival de Feÿ et toutes les bonnes intentions culturelles et artistiques qui en émergent. Vous allez les adorer.

Hello, en quelques mots, qu’est-ce que Feÿ ? Un festival, un projet, un collectif ? 

Feÿ, c’est tout cela à la fois ! C’est bien sûr un festival au sein duquel différentes disciplines se rencontrent pour créer un moment festif. C’est un projet également puisque c’est ainsi que cela a commencé. Nous étions huit personnes issues d’univers différents tels que l’art, la gastronomie, le cinéma, la musique, l’architecture… Nous avons décidé de monter ce projet, Feÿ qui, aujourd’hui, prend de plus en plus d’ampleur.

Et puis le collectif s’est lui aussi, du même coup, agrandi et consolidé : nous sommes aujourd’hui une association de trente membres travaillant à l’année pour que le projet continue d’exister. Mais en plus d’être un festival, un projet et un collectif, Feÿ est aussi un laboratoire d’expérimentations : nous avons, dès les débuts, pensé le tout comme une plateforme pour que les arts et les personnes puissent se rencontrer, créer ensemble de nouvelles formes esthétiques, et partager des moments de vie en commun.

Immanquable : Le Festival de Feÿ dans un château du 20 au 22 septembre

Une exposition d’art, des performances culinaires, des concerts dans des lieux improbables, des projections souterraines, des conférences sur l’art, des réflexions autour de l’écologie et le futur du monde, des DJs set pour nous faire danser toute la nuit…

Comment avez-vous trouvé ce château au coeur de la Bourgogne ? 

C’est le fruit du hasard ! Et d’une aventure familiale. Le tout a commencé il y a deux ans et demi : à l’époque je travaillais à San Francisco pour un programme pédagogique expérimental international et nous étions à la recherche de lieux pour organiser des colonies de vacances. A cette occasion, nous nous sommes rappelés de l’existence du Château du Feÿ qui était à vendre depuis dix ans dans le Jovinien. Cette demeure bourguignonne du XVIIe siècle offrait alors le cadre rêvé pour ce que nous cherchions à créer. Ces expériences temporaires de vie en commun temporaires, j’en faisais déjà personnellement l’expérience à l’époque. Je vivais à ce moment-là dans une communauté d’habitations nommée Embassy Network qui a, après coup, beaucoup nourri le projet de racheter cet espace : le château s’est métamorphosé en lieu d’évènementiel à l’année, et beaucoup des choses qui s’y déroulent prennent la forme d’expérimentations autour du vivre-ensemble. En plus de cela, l’association Feÿ Arts, qui gère indépendamment le festival, forme en elle-même un genre de micro-communauté d’artistes et d’ami.e.s.

Immanquable : Le Festival de Feÿ dans un château du 20 au 22 septembre

Que va-t-il se passe durant ces jours, au château ? 

En quelques mots, une exposition d’art, des performances culinaires, des concerts dans des lieux improbables, des projections souterraines, des conférences sur l’art, des réflexions autour de l’écologie et le futur du monde, des DJs set pour nous faire danser toute la nuit… Et plein d’autres surprises ! [Programme ici.]

Comment avez-vous sélectionné les artistes présents, les oeuvres, les chefs ? 

La programmation est collective. Des responsables de pôles [les pôles sont: Art, Performance, Gastronomie, DJ, Cinéma, Edition, Architecture, Talks] utilisent leur expertise et leurs goûts pour débusquer des artistes à l’année et concevoir une programmation solide, cohérente et inattendue. Celle-ci est ensuite validée collectivement, à travers un partage permanent et un dialogue entre les membres des différentes disciplines et de l’association.

View this post on Instagram

A l’occasion de Feÿ, les producteurs bruxellois Maoupa Mazzocchetti et Mika Oki signent leur première collaboration pour présenter une performance musicale in situ exclusive. Inspirés à la fois par la scène musicale expérimentale et les improvisations héritées de l'électroacoustique, de la musique concrète et du free jazz, ils associeront des explorations multi-instrumentales et des textures sonores abstraites électroniques à diverses méthodes d'amplification pour les faire résonner dans cet espace singulier. — During Feÿ Festival, Brussels-based producers Maoupa Mazzocchetti and Mika Oki will collaborate for the first time and present an exclusive in situ music performance. Both interested by the experimental and improvised music scene inherited from electroacoustic, musique concrète and free jazz, they will combine multi-instrument explorations and abstract electronic sound textures with various amplification methods to make them resonate in this singular space. #fey2019 #performance #live #festival #chateaudufey

A post shared by Feÿ (@fey_arts_) on Aug 21, 2019 at 5:44am PDT

Qui se cache derrière Feÿ ? À l’année, que faîtes-vous ?

Je suis architecte et j’ai un bureau d’architecture à New York nommé Almost Studio. Je dirige aussi le château du Feÿ à l’année, qui est une petite PME de sept employés. Salomé Burstein [Performance & Concerts] est étudiante en philosophie et commissaire d’exposition, Gabrielle Veyssiere [Performance & Concerts] est agente  de chorégraphes et artiste-liaison dans une galerie d’art. Chloé Bourges [Cinéma] est réalisatrice, Cholé Royer [Art] et Hugo Avigo [Scénographie] sont tous deux artistes plasticiens. Danielle [Productiont]étudie la sociologie des festivals. Zoé [Gastronomie] travaille entre l’éducation et la gastronomie. Lou de Kerhuelvez [Talks] fait de la recherche sur l’éthique des nouvelles technologies, Andréa [Talks] travaille sur les questions de communication et d’anthropologie, Myriam est architecte et assistante professeur à l’EPFL. Rose [trésorière] préside plusieurs associations.

Les personnes qui constituent ce groupe viennent de divers horizons. Tout a commencé lorsque j’ai réuni un petit groupe d’amis à Paris en leur parlant du château du Feÿ. J’étais marquée par mon expérience transatlantique de vie en communauté et je leur ai proposé de créer quelque chose sans pour autant savoir l’ampleur que ce projet allait avoir… Et de fil en aiguille, de plus en plus de personnes se sont greffées au projet.

On a le droit aux jeux de mot sur Feÿ ? Je te laisse me donner le meilleur. 

Allumer le Feÿ ?
Et Feÿ-stival évidemment !

View this post on Instagram

TARROU DJ et producteur basé à Berlin, Tarrou explore les harmonies ainsi que les grooves syncopés et hypnotiques à travers les styles électroniques. Son premier EP, High Road to Taos, sorti en avril, mêle ambient et morceaux percussifs à l'esprit contemplatif. Ses DJ sets en club gravitent autour de la house leftfield, de la techno old school, des sons UK et de l'electro. Tarrou est celui qui a conçu la programmation DJs pour Feÿ cette année. — Tarrou is a producer and DJ based in Berlin who explores harmonies and syncopated, hypnotic grooves across styles. His first EP, High Road to Taos, which came out in April, weaves ambient with contemplative drum tracks. His club sets gravitate around leftfield house, old school techno, UK sounds and electro. Tarrou curated the DJ stage for Feÿ this year. #fey2019 #feydjs #festival #chateaudufey

A post shared by Feÿ (@fey_arts_) on Aug 27, 2019 at 10:03am PDT

Comment se passe l’organisation d’un tel événement ? 

Des appels toutes les semaines, de l’huile de coude. Et surtout un travail à l’année colossal.

À qui s’adresse Feÿ ? 

Feÿ s’adresse à des publics assez variés : aux amateurs d’art et de gastronomie, au public icaunais, aux amoureux du patrimoine ainsi qu’à toute personne curieuse de vivre une expérience différente du quotidien.

View this post on Instagram

ALMOST STUDIO @almostudio Basé aux États-Unis et en France, Almost Studio est un studio d’architecture et de design fondé par Jessica Angel, Dorian Booth et Anthony Gagliardi. Leur travail existe entre l'architecture et l'art, voyageant entre expositions, installations, mobilier et parfois défilés de mode. Pour Feÿ, ils conçoivent une installation spécifique au site dans les souterrains du château. EN: Almost Studio is an architecture and design studio based in the U.S. and France and led by Jessica Angel, Dorian Booth and Anthony Gagliardi. Their work spans architecture and art, at multiple scales including exhibitions, installations, furniture and fashion runways. They return to Feÿ with a site-specific installation in the caves of the chateau. @almostudio @anthonyvgagliardi @dbooth @jessica_f_angel #architecture #installation #art #fey2019 #chateaudufey

A post shared by Feÿ (@fey_arts_) on Sep 7, 2019 at 3:10pm PDT

Votre objectif pour cette édition ? On le pose là et on en reparlera pour l’année prochaine. 

Un public toujours plus présent ! Une cohésion d’équipe et un moment magique pour les participants. De belles rencontres qui permettront aux personnes de repartir avec le sourire.

Qu’est-ce que vous aimeriez dire à tous les passionné(e)s de château en France ?

Qu’avec un peu de créativité, et beaucoup d’efforts collectifs, il est possible de faire revivre les châteaux de mille manières !

Immanquable : Le Festival de Feÿ dans un château du 20 au 22 septembre

Festival de Feÿ
Du 20 au 22 septembre 2019
Château du Feÿ
89300 Villecien
FRANCE
1h30 de Paris
Pass 3 jours 60 euros, 75 euros / Pass un jour 30 euros

Retrouvez toutes les informations sur le site du Festival de Feÿ, leur page Facebook et Instagram.
Crédit photo de couverture : Stella Zekri


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Larrogante 5493 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines