Magazine Culture

CITYTRIP : New York, USA / Septembre 2019

Publié le 21 septembre 2019 par Misteremma @misteremma

Ce matin en sortant de chez moi pour prendre le train, je me suis pris une toile d'araignée. Comme dans les films d'horreur, plus je me débatais et criais, plus la toile s'entourait autour de mon visage ! Résultat : un train râté mais un avion pris bien à temps pour 8h de vol.

A ma gauche, de charmants jumeaux qui riaient de leurs 64 dents blanches à notre arrivée mouvementée sur New York. Entre deux Sudoku proposés dans la catégorie " jeu " de Delta, je me suis farci la comédie française de la rentrée sur Netflix " La Grande Classe " avec les stars de Youtube (en France) que sont Ludoviket Jérôme Niel (Studio Bagel). Ouais, bon, dans un avion, ça passe quoi ! Sinon, les ados d'NRJ12 devraient adorer...

Première étape de ce mois.

Arrivé à JFK, j'ai constaté qu'Orange n'avait pas de datas USA prévus dans mon contrat... Et dire que Proximus n'arrête pas de me téléphoner pour me proposer des offres... Pas de data, pas moyen de connaître l'arrêt de métro pour arriver à mon appartement, pas moyen non plus de faire fonctionner l'app " Plan " pour y arriver. Après avoir tenté l'option " appel à un ami ", j'ai choisi le free wifi de la RATP locale et suis arrivé à bon port.

JOUR 1

12h17, j'arrive au croisement de la 27ème rue et de la 7ème avenue pour récupérer mon ami Cédric qui avait pris le bus depuis Philadelphie. Nous retournons à l'appartement déposer son bagage et je lui propose de rester sur Brooklyn pour la journée. Après 45-50 minutes de marche, nous arrivons au quartier touristique de Brooklyn : Williamsburg Bridge.

Je ne suis pas certain de m'être déjà aventuré si profondément dans Brooklyn et, comment dirais-je, c'est très typique comme quartier ! Et très excitant par la même occasion.

Après un repas " slices pizzas new-yorkaises " les plus chères de NYC, nous sommes allés au bord de Last River pour admirer le skyline de Manhattan. Je ne m'en lasserais jamais.

Il est 17h lorsque nous décidons de prendre le métro - ligne J, station Bedford Av. - pour nous rendre à Manhattan. Arrêt à Union Square où je me souviens d'y avoir fait le " " en 2014 et nous remontons Broadway pour arriver au Flat Iron.

Là, je décide de l'emmener voir le mythique et monument national Chelsea Hotel (222 23e rue Ouest).

La faim se fait déjà ressentir et nous nous arrêtons juste en face pour prendre un cookie au Big Booty Bread Co.

Lorsque vous avancez encore de quelques rues, vous tombez sur une escalier qui vous mène à la High Line.

Même si vous ne la faites pas en entier, prenez à gauche pour parvenir à la 34ème rue et découvrir le complexe Hudson Yards avec ses nombreux building de bureaux, d'appartements, d'hôtels, son centre commercial haut de gamme (The Shops & Restaurants at Hudson Yards de Elkus Manfredi Architects et James Carpenter Design Associates) et encore son centre culturel The Shed.

Imaginé par le bureau d'architecture Diller Scofilio + Renfro, ce bâtiment est tout simplement incroyable car il est rétractable ! Des roues entourent le socle du bâtiment lui permettant d'ajuster sa surface intérieure.

Le second monument - déjà devenu une attraction touristique - est l'escalier The Vessel conçu par Heatherwick Studio.

Le soleil étant parti se coucher, il est temps pour nous de découvrir les lumières de Time Square, de visiter le shop M&M's, de se lamenter à regarder ces pauvres gens habillés en Mickey ou Batman tentant pour quelques dollars d'arnaquer les touristes présents.

Nous retournons au parc à côté du Flat Iron pour manger au Shake Shack. Il fait délicieux et sous les loupiotes du fast food, le burger semble encore meilleur. On en oublierait les rats qui font frissonner les buissons du parc...

40 598 pas plus tard (record absolu depuis mon comptage de pas !), il est temps d'aller dormir car demain, on visite le financial district.

JOUR 2

Encore endolori par les 41 000 pas de la veille, je me suis réveillé après à peine 6h de sommeil afin de terminer une vidéo pour un client pressé.

Amex me téléphone pour me demander si c'était bien moi qui avait fait un achat au Big Booty ... à l'entendre, on avait l'impression que j'avais été dans un sex shop alors que c'est un magasin de cookies... où tout arrive dans les fesses !

Dès 9h, nous étions déjà dans le métro en direction de la station High (Ligne A, C) afin de trouver un diner au pied des ponts de Manhattan et de Brooklyn. Quel ne fut pas mon étonnement de voir l'évolution, la transformation du quartier appelé " Dumbo" . Williamsburg n'est plus l'antre de la gentrification à Brooklyn, il faut maintenant compter sur celui-ci qui a de nonbreux atouts, notamment le Time out Market New York où vous trouverez un hôtel, des boutiques et un food court au bord de East River.

L'objectif du jour est de visiter le Financial District, c'est-à-dire la Bourse, Wall Street, les couilles du taureau, le site du 9/11 avec la One, la gare Oculus (car elle représente un oeil qui s'ouvre le 11 septembre !) imaginée par l'architecte Santiago Calatrava, les bassins du mémorial, l'œuvre rescapée de la chute des WTC.

Mais tant que nous sommes dans le bas de Manhattan, autant prendre le ferry gratuit de NYC pour aller à Staten Island et passer devant la statue de la Liberté. Pour les gens pressés, on la voit et ça coûte rien. Pour les autres, il faudra ouvrir votre porte-feuille mais c'est une toute autre expérience qui vous attend. Comme je dis toujours, Miss Liberty vaut la peine d'y passer quelques instants au pied de son socle ou même dans sa tête.

La matinée passée, il est déjà temps de remonter et de découvrir les autres quartiers du bas de Manhattan, de Christopher St. pour aller faire un pélerinage où toute ma liberté à démarrer il y a 60 ans, à Tribeca, NoLiTo, Soho, ...

A force de marcher (nouveau record battu : 41 597 pas, soit 25,6 km parcourus et 25 étages gravis), nous sommes arrivés via la 5ème avenue à la Rockefeller Tower... tout en passant via la 43ème rue (ne l'oublions pas) par Grand Central. Deuxième gare de la journée, il est donc permis de comparer l'incomparable. Cédric a choisi : l' Oculus de Santiago Calatrava plutôt que l'ancêtre Grand Central.

Au Rockefeller, nous n'avons pas bu de coktails à l'emplacement de la patinoire mais nous avons visité la boutique Lego et, surtout, grand événement new yorkais, F.A.O. Schwarz est de retour à NYC ! Il a élu ses quartiers depuis novembre 2018 au pied de la tour Rockefeller.

" C'est pas un peu (beaucoup) plus petit qu'avant !? " dis-je à une vendeuse. " Size doesn't matter ! " me répond-elle. " The spirit is still there? That is important ". Pour ma part, ce fut néanmoins une grande déception. La taille ne compte peut-être pas toujours mais là, il n'a plus le " waow " d'antan. C'est devenu un magasin de jouets, plus LE F.A.O. Schwarz... c'est mon premier resenti.

La nuit tombe sur Manhattan et nous décidons d'aller voir Beetlejuice au Winter Garden. Une comedie musicale à Broadway est un rendez-vous incontournable d'un citytrip à NYC. Mais quel spectacle choisir ? J'ai parfois été surpris, d'autres fois déçus. Ici, nous fûmes émerveillés par la qualité des acteurs.trices, par les décors, par les effets.

Une magie comme nous l'espérions.

N'hésitez pas à télécharger l'app. tkts pour découvrir les offres du jour. Nous avons eu nos places à -50% et nous étions très bien placés au niveau du parterre.

JOUR 3

L'envers du décor du Vessel est nettement moins glam... surtout un jour de pluie. Gageons que cette vue n'existera plus dans quelques années lorsqu'un nouveau gratte-ciel sera venu combler ce terrain vague.

On a toujours l'impression qu'il n'existe plus de terrains libres pour de nouvelles tours ou habitations mais c'est mal connaître les ingénieurs. Les tours à NYC sont de plus en plus fines et toujours plus hautes.

Aujourd'hui, c'est jour de vernissages. Nous démarrons à Orchard St, petite rue trendy perdues dans Chinatown où vous trouverez pour une petite ou une grand faim l'improbable Cheeky Sandwiches. Pour un dessert et si vous aimez les doughnuts, préférez Doughnut Plant ou The Doughnut Project.

Si vous êtes plus cookies comme moi, c'est plus compliqué à conseiller LA bonne adresse car il y en a un peu partout. Pour ma part, j'ai testé Schmackary's HK (362 W 45th Street) et il était très bon.

Retours aux expositions : nous quittons Chinatown pour nous perdre dans Brooklyn où, dans un vieil entrepôt, nous trouvons le vernissage d'une résidence d'artistes. C'est totalement improbable et je me dis que vu la pression immobilière, ce lieu sera rapidement transformé en un endroit de vie trendy.

Il est déjà temps de rejoindre Manhattan et Essex St. pour d'autres expériences artistiques.

Jour 4

Il est grand temps pour nous d'aller visiter Central Park. Si vous démarrez par la 5th Av. vous tomberez sur la Trump Tower. Vous pouvez y pénétrer sans souci et visiter le lobby qui contient des boutiques, cafés et une terrasse accessible au public. C'est de là que proviennent les célèbres images de Marine Le Pen qui avait fait croire qu'elle avait eu un entretien avec Donald Trump alors qu'elle était juste assise au café...

La campagne de 2020 a déjà démarré et le type n'a peur de rien. De tout ce qui pourrait le nuire, il en fait une force et un objet marketing...

CITYTRIP : New York, USA / Septembre 2019

Cela fait au moins dix fois que je me promène dans Central Park et à chaque fois c'est un émerveillement. Au niveau du grand réservoir, n'oubliez pas de quitter le parc pour adminer le Solomon R. Guggenheim Museum et descendre légèrement pour voir les expositions Klimt à la Neue Gallerie et/ou manger un gâteau viennois au rez-de-chaussée. Le personnel vous parlera en allemand mais c'est un peu surfait au niveau du goût, de la qualité et du prix.

Au niveau culinaire, je ne pourrais que vous conseiller de vivre le hot dog new-yorkais acheté dans une carriole dans la rue ou encore la cheese pizza que vous trouverez un peu partout pour 1$. C'est moins chic que le sachertorte mais c'est une expérience !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Misteremma 42529 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte