Magazine Science

Les jumeaux de Langevin.. se rapprochent l'un de l'autre

Publié le 05 octobre 2019 par Feydharkonnen

Bonjour,

Pour créer au final son fameux "facteur gamma" égal à ce qu'on connaît, Lorentz est parti de l'idée (prouvée, ce n'est pas le problème) que c², la densité d'énergie du vide électromagnétique, ne change jamais. Et c'est très bien. Dès lors, il s'est offert d'introduire la densité d'énergie v² d'une masse quelconque.

Et il a effectué le calcul suivant:

Les jumeaux de Langevin.. se rapprochent l'un de l'autre

C'est très très joli; mais l'on voit déjà ici que la première mouture de son facteur gamma² n'est PAS le module d'une dilatation du temps mais bien celui d'une variation de la pression du vide, elle-même. Exemple: si la valeur de v est à 50 % de la valeur de c, alors la différence gamma² entre la pression du vide c² et la pression qui s'exerce frontalement contre la pression v² du "bolide", quelle que soit sa direction, est toujours en faveur du vide, avec une gigantesque différence de 4/3. Imaginons la pression du vide s'exerçant à 4 contre 3 sur un véhicule, pression estimée à 90 millions de milliards de pascals !

Mais quelles seront toutes les conséquences ?

Les jumeaux de Langevin.. se rapprochent l'un de l'autre

Comme je l'ai inscrit ci-avant, la pression c² rattrape toujours les "fuyards" en s'opposant à leur densité d'énergie, ce qui aura pour conséquence.. de les faire revenir à leur point de départ (nous les comparerons plus tard grâce à l'effet Casimir).

Mais ce n'est pas tout.

Les jumeaux de Langevin.. se rapprochent l'un de l'autre

Lorentz s'est rappellé que la racine de la densité d'énergie du vide est égale à c .. quelle que soit l'endroit où un objet se trouve : c est sa vitesse intrinsèque. Mais (peut-être que oui, peut-être que non) ce physicien s'est rendu compte que la racine de "gamma carré" pouvait indiquer une dilatation du temps. En réalité, il s'agit ni plus moins de ce qu'est réellement gamma: une variation de la trame espace-temps qui maintient constante la vitesse c de la lumière pour le bolide v lui-même.

Et on le constate ici:

Les jumeaux de Langevin.. se rapprochent l'un de l'autre

Ce facteur gamma (voir ci-contre) nous enseigne que toute tentative de créer une différence entre 2 bolides partis du même point, va se solder par une réciprocité de "faiblesse" par rapport à leur différence mutuelle de vitesse² (pression).

Quand cette différence est portée au carré, la pression du vide l'emportera et ils reviendront tôt ou tard l'un vers l'autre, tout en étant inexorablement freinés dans leur course opposée.

Dès lors, peut-on dire que tout l'Univers est statiquement ...  à la vitesse de la lumière ?

Voyons ce qui suit pour trouver la réponse:

Les jumeaux de Langevin.. se rapprochent l'un de l'autre
Facteur γ enseigné dans les écoles

Le facteur gamma, tel que présenté dans cette forme dans les écoles, est décrit à tort comme une dilatation du temps, alors que la racine de toute pression est une vitesse. Lorentz aurait alors dû au moins parler de dilatation de la trame de vitesse, et pas seulement la trame du temps.

Donc gamma est la dilatation de la différence linéaire de vitesse par rapport à c d'un bolide v, pour que celui-ci reste toujours à une vitesse statique de c; autrement dit, il s'agit de l'allongement de l'espace-temps du bolide à la vitesse v, allongement dû à sa "tentative" d'éloignement dans un sens ou un autre de sa norme c constante.

Démonstration: gamma= c / racine de (c²-v²), donc c = gamma. racine de (c² - v²), donc c = gamma. [racine de (c + v) . racine de (c - v)] ; donc gamma est bien le multiplicateur (la dilatation) de l'espace-temps du bolide v pour obtenir la constante c, dilatation due à la présence et l'activité de v dans c.

Nous verrons plus tard quelles sont les applications utiles et les conséquences d'un allongement de la trame espace-temps. Tout ce qui précède est, -et j'aurais dû commencer par là- un aspect ludique de la règle où la norme (le module, la valeur) de la vitesse c de la lumière est indépassable.

Nous nous demanderons aussi de nous pencher un peu plus sur le problème des jumeaux de Langevin, qui représente en fait tout problème de considération spatiale et cinétique d'un éloignement positif ou négatif (rapprochement) entre deux bolides v1 et v2.

Rappel: en physique actuelle: il est écrit (Wikipédia) : En relativité restreinte, la contraction des longueurs

Les jumeaux de Langevin.. se rapprochent l'un de l'autre

désigne la loi suivant laquelle la mesure de la longueur d'un objet en mouvement est diminuée par rapport à la mesure faite dans le référentiel où l'objet est immobile, du fait, notamment, de la relativité de la simultanéité d'un référentiel à l'autre. Toutefois, seule la mesure de la longueur parallèle à la vitesse est contractée.

La relativité restreinte dit-elle toute la vérité ?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Feydharkonnen 388 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte