Magazine Médias

Le Marvel: 2:4: Guardians of the Galaxy (Ciné)

Publié le 15 octobre 2019 par Bigreblog

Hello les Marvelvores!

On continue les investigations de la Phase 2 des films du MCU ajd, et vous l’aurez remarqué en lisant le titre, on va cette fois parler du film qui a tout changé dans le ton et dans le genre, Guardians of the Galaxy!

Si certains d’entre vous ne l’ont pas encore vu (c’est possible), je vous dirige alors vers cet article spoilers-free, puisque là tout de suite, ouech, ça va spoiler!

Synopsis

Peter Quill, alias Star-Lord, s’empare d’une mystérieuse orbe qui est convoitée par Thanos et son sbire, Ronan l’Accusateur. Il se retrouve alors poursuivi par des assassins, des chasseurs de prime, et même des cyborgs!

Band of losers

Soyons honnêtes tout d’abord: nous n’avions probablement jamais entendu parler des Guardians avant que Marvel ne fasse le pari de les amener dans le MCU. Un pari risqué, puisque, jusque là, aucun des films n’était parti dans le vide intersidéral.

Certes, Thor est censé se passer dans l’espace, mais il faudra attendre Thor: Ragnarok pour que ce fait soit vraiment consommé. Dans les deux premiers opus, il faut avouer que l’impression est plus d’être dans un monde parallèle que sur une autre planète.

Anyway, les Gardiens donc. Un groupe de misfits que rien ne rassemble et qui pourtant s’assemblent de manière parfaite. De la même manière qu’un Star Wars, Guardians réunit ces losers sous une même bannière et leur donne des motivations simples (si pas simplistes): tuer pour ne pas être tués.

Ils n’en ont rien à fiche de Ronan et des Pierres de l’Infini (le futur leur prouvera d’ailleurs qu’il aurait mieux valu les détruire toutes, mais bon…). La seule raison pour laquelle ils s’attaquent à Ronan, c’est que sans ça, il y a de grandes chances pour qu’ils y passent tous.

Des losers égoïstes donc, auxquels étonnamment, on s’attache assez vite.

Le pari est donc réussi de nous faire aimer une bande d’abrutis en tous genres, et de rendre les gens « normaux » presqu’énervants… Well done Mister Gunn!

Le Marvel: 2:4: Guardians of the Galaxy (Ciné)

Et évidemment, impossible de ne pas parler de cette BO juste jouissive qui nous renvoie dans les années 80 sans vergogne… Du pur plaisir…

❤

Allez, casting!

😉

Green, blue, purple…

Chris Pratt n’était connu que pour peu de choses avant Guardians. L’une de ces choses était bien sûr Parks and Recreation, la série dans laquelle il était le bouffon de service. Une autre de ces choses était d’être assez bouffi. Et là, le voici tous muscles dehors, et qui nous prouve qu’il a tout à fait l’étoffe d’incarner un super-héros pour autant que celui-ci repose majoritairement sur son humour. Et ça fonctionne du tonnerre.

😉

Zoë Saldana avait elle déjà quelques autres franchises à son actif, dont Avatar bien sûr, et Star Trek (parce que Uhura

❤
). Rien d’étonnant donc qu’elle accepte de se faire peindre en vert et d’incarner une badass de l’espace. Et si Gamora semble de prime abord assez facile à cerner, le vol. 2 et Infinity War nous prouveront assez rapidement qu’en fait, elle ne l’est pas du tout!
🙂

Dave Bautista, lui, a souffert longtemps de sa première carrière de catcheur. J’avoue moi-même avoir dit « Eh, c’est Batista! » en le voyant sous les traits de Drax. Puis, il a prouvé pouvoir jouer (certes, moins bien que d’autres, mais c’était pas catastrophique non plus), et être carrément l’un des Gardiens les plus drôles. XD

Bradley Cooper passe quant à lui presqu’inaperçu caché derrière les moustaches de Rocket, bien que ce personnage soit vite devenu le préféré de pas mal de fans, dont…mon père.

😉

Et Vin Diesel, engagé pour faire le minimum syndical et répéter la même phrase over and over again? Ben il passe crème parce que Groot est parfait et attachant au possible. Ce qui fait de son sacrifice une scène toujours aussi émotionnante à regarder.

😥

Parmi les autres, je citerai évidemment Glenn Close; Lee Pace (merveilleux méchant…

❤
); Karen Gillan qui prouve qu’elle n’est pas que Amy Pond (et elle est canon même en bleu); ou encore (et surtout) un certain Michael Rooker, tout droit sorti de Walking Dead et dont le Yondu Udonta fera des émules. Un personnage impossible à ne pas kiffer!
😀

Le Marvel: 2:4: Guardians of the Galaxy (Ciné)

Bref, Guardians of the Galaxy opère une césure avec les films qui ont précédé (et, longtemps, avec ceux qui ont suivi), dans le visuel, dans le genre, dans les personnages, dans la musique, dans tout.

Et, longtemps, il restera le préféré de la plupart des fans.

🙂

Note: 9/10 (scénario: 8/10jeu: 9/10BO: 10/10 Marvel-spirit: 9/10)

Le Marvel: 2:4: Guardians of the Galaxy (Ciné)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bigreblog 1726 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte