Magazine Santé

Du THÉ pour l’intégrité de la connectivité cérébrale

Publié le 19 octobre 2019 par Santelog @santelog



Avec la consommation régulière de thé, l'organisation des réseaux neuronaux apparaît renforcée et plus efficace.

Si de nombreuses études ont documenté les multiples bénéfices du thé pour la santé et la performance cognitive, peu de recherches ont regardé, à l’imagerie, comment la boisson la plus consommée au monde influe sur la connectivité voire la structure du cerveau Cette étude présentée dans la revue Aging, qui examine de manière exhaustive les effets de la consommation de thé sur la connectivité cérébrale à l’aide de techniques multimodales d’imagerie, apporte la première preuve « physique » d'une contribution positive cérébrale et cognitive du thé : l'organisation des réseaux neuronaux apparaît renforcée et plus efficace.

Le thé est documenté comme une combinaison de plusieurs agents actifs, plus efficace dans leur globalité que pris séparément. Même si de nombreux de ses agents sont séparément associés au maintien de la capacité cognitive et à la prévention du déclin cognitif. Les auteurs nous livrent en préalable, une revue de la littérature sur les bénéfices du thé avec parmi les conclusions des nombreuses publications sur le sujet, les bénéfices suivants :

  • l'amélioration de l'humeur et la réduction du stress,
  • la réduction du risque et de la progression du déclin cognitif,
  • la prévention des maladies cardiovasculaires,
  • la réduction de l’incidence des cancers,
  • la réduction de la mortalité prématurée.

Le thé induit un effet bénéfique synergique contre le déclin cognitif

Les agents actifs bénéfiques sont la catéchine, la L-théanine et la caféine. La catéchine est documentée comme bénéfique pour la santé cognitive, avec des améliorations de la mémoire, notamment de la mémoire de travail. La L-théanine joue un rôle anti-stress en réduisant la fréquence cardiaque induite par le stress et l'immunoglobuline A salivaire en cas de tâche mentale stressante. L'effet bénéfique de la caféine sur le fonctionnement cognitif est très « régulièrement » rapporté depuis plus de 20 ans. Bien que ces composants individuels du thé soient pour chacun d’entre eux associés à des bénéfices cognitifs, leur combinaison induit un effet positif démultiplié. Enfin, rappelons que le rôle neuroprotecteur du thé contre le développement de la maladie d’Alzheimer a largement été démontré.

La connectivité entre les différentes zones du cerveau est renforcée : ici, les Drs Junhua Li et Lei Feng de la Wuyi University (Chine) ont recruté des participants âgés en bonne santé et les ont répartis en 2 groupes, en fonction de leur fréquence de consommation de thé (15 buveurs réguliers et 21 non ou faibles consommateurs de thé). Puis ils ont étudié les réseaux structurels et fonctionnels en fonction de la consommation. Ils observent notamment :

  • une suppression de l'asymétrie hémisphérique dans le réseau de connectivité structurelle chez les consommateurs réguliers de thé ;
  • la force de la connectivité fonctionnelle dans le réseau du mode par défaut est plus élevée chez les grands buveurs de thé ;
  • mais aucun effet significatif de la consommation de thé sur l'asymétrie hémisphérique du réseau de connectivité fonctionnelle.

Pourquoi ces résultats suggèrent des bénéfices associés à la consommation régulière de thé ? Un grand nombre d’études ont suggéré que la réduction de la connectivité inter-hémisphère est associée au vieillissement cérébral. Ici, l’étude révèle une plus grande efficacité structurelle du réseau chez les participants plus âgés qui consomment régulièrement du thé. Ces observations confortent l'hypothèse selon laquelle les effets positifs de la consommation de thé sont permises par un maintien voire un renforcement des connexions interrégionales. En plus de cet effet significatif sur l'organisation du cerveau dans son ensemble, un effet de connectivité régionale est également observé. Cette interprétation est enfin corroborée par les scores neuropsychologiques des participants au Block Design test, avec une amélioration du fonctionnement visuospatial chez les participants consommateurs réguliers de thé.

Prises ensemble, ces observations ajoutent à la preuve des bénéfices d’une consommation régulière de thé sur la connectivité structurelle du cerveau, en faveur de meilleures santé et performances cognitives.

Source: Aging Oct, 2019 DOI: 10.18632/aging.102023 Habitual tea drinking modulates brain efficiency: evidence from brain connectivity evaluation

Plus sur le Thé et la santé

Lire aussi : THÉ VERT: Il renforce la connectivité neuronale

Équipe de rédaction Santélog Oct 19, 2019Rédaction Santé log




Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine