Magazine Culture

Critiques Séries : Creepshow. Saison 1. Episode 2.

Publié le 19 octobre 2019 par Delromainzika @cabreakingnews

Creepshow // Saison 1. Episode 2. Bad Wolf Down / The Finger.


Après avoir adapté Stephen King et nous avoir offert une aventure assez fascinante autour d’une maison de poupée, Creepshow poursuit ses petites aventures dans un épisode qui maîtrise une nouvelle fois assez bien la mécanique de la série.

« Bad Wolf Down »
Pour cette première partie de l’épisode c’est Rob Schrab (Monster House, Community) qui s’y colle et je dois l’admettre ce n’est pas forcément ce que j’ai vu de mieux pour le moment. Certes, je n’ai vu que quatre segments en tout, mais tout de même. De mon expérience dans le genre horrifique, « Bad Wolf Down » n’est pas la meilleure aventure. S’il y a toujours eu une sorte de tradition dans le monde de l’horreur de mettre en scène les loup garous avec le 3eme Reich dans la même fiction, j’aurais préféré que cela soit plus inspiré.

Le segment se repose alors énormément sur la performance de son casting et les effets spéciaux, avec différents degrés de réussite. Si voir Jeffrey Combs (Star Trek, Gotham) dans un rôle d’officier Nazi a de quoi devenir alléchant sur le papier, à l’écran le scénario ne fait jamais rien pour réellement nous surprendre. On a plus l’impression ici d’être à une soirée d’Halloween costumée où l’on jouerait à un jeu pour se faire peur qu’à une vraie aventure palpitante.

Pour couronner le tout (et ne rien arranger à ce segment), c’est terriblement ennuyeux et il ne semble pas y avoir de moyens de remédier à cela. Dommage, j’aurais justement aimé que Rob Schrab insuffle un peu plus de l’humour de Community lors de ses épisodes d’Halloween dans cette aventure, tout en offrant des moments terrifiants. Mais rien ne se passe et l’on finit par se retrouve avec une sorte de Direct to DVD qui aurait été produit par des étudiants pour leur projet de fin de lycée.  

Note : 1/10. En bref, ridicule et raté.

« The Finger »
Le second segment de cet épisode de Creepshow a eu plus de chance. Ecrit par l’écrivain d’horreur David J. Schow (à qui l’on doit tout de même The Crow ou encore Massacre à la tronçonneuse 3e du nom et « Le commencement »), l’histoire tourne autour d’un… doigt, comme l’indique le titre de l’épisode. Et plus particulièrement un doigt qui se trouve en la possession de Clark Wilson (incarné épar DJ Qualls vu dans Supernatural). Cet homme, divorcé, aime bien collecter toutes les merdes possibles et imaginables. Dès le départ, l’épisode parvient à installer un vrai climat et une histoire sympathique qui donne envie d’aller au bout de l’aventure.

Bien entendu, ce doigt commence aussi à grandir. Dans un premier temps en demi-poing et puis en un bras entier. Et alors que Clark est content d’avoir un potentiel vrai ami avec lui, des meurtres vont commencer à avoir lieu. Si le point de départ de « The Finger » est assez classique dans le genre horrifique (et plus particulièrement dans ce genre de séries), il y a quelque chose de sympathique. Il faut dire que DJ Qualls aide aussi énormément le tout à devenir attachant et la série parvient alors à capturer notre attention sans la perdre.

En tout cas « The Finger » apparait pour le moment être le meilleur de tous les segments que j’ai pu voir. Bien entendu, la barre n’était pas forcément très élevée mais cela donne envie de poursuivre l’aventure au delà car les perspectives sont énormes, surtout quand des aventures de ce genre là pointent le bout de leur nez. J’adore.

Note : 8/10. En bref, simple et efficace, donnant l’impression de retrouver La 4e Dimension.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte