Magazine Culture

Gossip Girl épisode 1.09

Publié le 16 juillet 2008 par Red

gossipgirl1 gossipgirl2 gossipgirl3

Episode de thanksgiving à l'Upper East side. Quelle coincidence, j'ai revu un épisode de Thanksgiving de Friends hier soir (hier matin plutôt, il était 4h.) Et on va tous crier aux scénaristes de GG : merci ! Merci pour cet excellent épisode qui passe magnifiquement après un des pires épisodes toutes séries confondues. Et c'est le cas de le dire et sans ironie : cet épisode est excellent. Depuis quand Gossip Girl fait des épisodes excellents ? Depuis maintenant.

Le seul défaut de cet épisode c'est qu'il est bon et donc qui dit épisode bon de Gossip girl dit critique plus dure à écrire. Bah oui c'est tellement plus facile d'écrire des critiques quand l'épisode est mauvais. Au moins c'est drôle (ou pas). Mais y a quand même des trucs drôles dans cet épisode. C'est donc Thanksgiving, donc encore un épisode avec une fête spéciale pour la série. Jamais elle saura nous offrir un épisode où y a pas de fête à la fin ou une soirée chic. Donc les personnages fêtent Thanksgiving à leur manière c'est-à-dire en se lamantant sur leur sort et c'est bien surtout quand la série ose traiter (enfin) d'autres trucs que le couple Dan et Serena et la drogue du père de Nate.

Blair Waldorf :
Commencons par la référence du titre Blair Waldorf must Pie. Attention c'est subtil : c'est une référence au film John Tucker Must Die avec Jesse Metcalfe (le jardien John dans DH saison 1, quelques épisodes de la saison 2, un épisode de la saison 3 et un épisode de la saison 4 et très certainement un épisode des saisons 5, 6 et 7 à la demande de Eva Longoria Parker et des fans assidus qui veulent voir les deux personnages coucher ensemble et Gabrielle sortir d'une valise encore.) Et puis Pen Badgley qui interprète Dan dans Gossip jouait dans le film aussi. C'est là que c'est subtil : le thème de l'épisode étant la nourriture (ils ont osé changer !) à travers la boulimie de Blair, ils ont intelligemment changer le Die en Pie (Pie=tarte). Ca c'est du titre. Chapeau à celui qui a été payé pour le trouver. Dire que d'autres séries osent mettre des titres qui n'ont rien à voir avec ce qu'il se passe dans l'épisode. Allez parions sur le titre VF... "Thanksgiving". C'est pas aussi profond que le titre US c'est clair mais il a le mérite d'être logique.
Revenons donc à l'épisode lui même et Blair prouve encore une fois qu'elle est le meilleur personnage de la série avec Nate (non sans ironie à nouveau.) Elle apprend que son père gay vivant en Europe ne viendra pas pour Thanksgiving cette année ce qui la met en rage contre sa mère puisqu'elle ne le savait pas avant d'assister au repas. Donc elle bouffe tout ce qu'elle trouve. On remerciera puisque c'est thanksgiving les réalisateurs qui ont fait un excellent boulot dans cet épisode. Rares sont les épisodes de Gossip girl qui arrivent à traiter d'un sujet épineux avec autant de classe et de réussite au niveau de la réalisation. La scène où Blair se retrouve face à des assiettes remplies est bien rendue. Avec les flashbacks et l'esthétique soignée et tout. Leighton Meister prouve encore qu'elle est la meilleure actrice de la série (ce qui n'est pas un énorme compliment vu les autres) Chapeau bas. On regrettera simplement de ne pas s'être plus accentué sur cette faille de Blair mais c'est déjà mieux que le triangle amoureux à deux balles entre Dan Serena et Vanessa qui ne manque absolument pas il faut le dire. Je ne sais même plus si cette dernière s'est barrée ou pas. Tant mieux.  C'est dire à quel point les épisodes de Gossip Girl marquent. Bref, c'est bien du côté de Blair.

Les Archibald :
C'est moins bien que chez les Waldorf mais néanmoins passable. Certes Chace Crawford manque clairement de charisme et que son interprétation est fade mais c'est actuellement le seul personnage un minimum sérieux dans cette série. Et c'est pas de refus. L'intrigue du père qui fait l'overdose fait super cliché, c'est pas assumé mais au moins ça change des éternels "tiens une bague, épouse Blair Waldorf" qu'on nous sort dans plusieurs épisodes. Bon par contre les acteurs ne sont pas du tout émouvants et on passera sur l'écriture.
Oh un dernier truc. Pendant le dîner entre mère, père et fils Archibald (oublié le nom des parents), Nate se lève et sa mère lui demande où il va. C'est là que Nate répond "Anywhere but here" (n'importe où sauf ici). Techniquement quand on part de quelque part pour aller quelque part d'autre, on n'y va pas pour aller au même endroit où on était initialement. C'est juste pas possible. Les scénaristes sont forts. Bientôt on trouvera des épisodes qui auront un titre qui fera référence à cet épisode et à cette réplique qui deviendra culte j'en suis sûr.

Les Humphrey/van der Woodsen :
C'est le gros de l'épisode. Et dès le début cela s'annoncait particulièrement foireux mais les scénaristes s'en sortent bien. Les Humphrey passent donc thanksgiving avec les Van der Woodsen. L'occasion pour les scénaristes de nous faire encore chier avec des scènes entre Dan et Serena. Mais c'est pas tout. Qui dit réunion des deux familles dit aussi Rufus et Lily. Donc en gros dès le début de l'épisode c'était légitime de se poser des questions sur la qualité de celui-ci puisqu'on allait nous saouler avec deux couples sous le même toit. Mais ils ont osé faire autre chose que ça : y a la mère de Dan et Jenny et Lily ne savait pas qu'elle était là. Ahhh oui. J'avais oublié. C'est dire à quel point l'épisode précédant m'avait marqué. Bah en fait oui il m'avait marqué puisque c'était un épisode tellement nul qu'on ne peut pas l'oublier. Bref, on lance direct l'intrigue sur la confrontation entre Alison et Lily. On a donc plein de passages qui tuent. Par exemple quand Blair avale tout ce qu'elle trouve devant elle et qu'elle appelle Serena qui doit donc sortir du repas pour la retrouver. C'est là que Alison demande à Lily si elle peut pas se tirer avec sa fille. Casséééée. Excellent. Mais le plus intéressant de l'intrigue c'est l'aspect dramatique. Gossip Girl fait du drame. Depuis quand? Certes on n'échappe pas aux clichés de la rivalité entre les deux femmes autour d'un seul même homme parce que l'une est l'amour de jeunesse de Rufus et l'autre est jalouse. Donc y a un clash et ça fonctionne intégralement. C'est ni trop pris au sérieux, ni trop dramatique, ni trop superficiel. Donc globalement l'aspect familial mêlé à l'aspect dramatique rend bien. Et ils ont osé traiter du baiser entre Rufus et Lily dans le même épisode. Ils n'allaient pas dédier une intrigue complète dans le prochain épisode sur la jalousie de Alison, etc... Bravo.
Le frère de Serena par contre fait de la figuration pure. L'acteur peut dire un grand merci aux producteurs puisqu'il se fait payer pour manger des frites et débiter deux/trois répliques sur les racines de ses cheveux.

Le tout sous fond de flashbacks sur le Thanksgiving de l'année passée qui prouve que tout a changé : Serena buvait, Blair était sa vraie BFF alors qu'on sait qu'en réalité elle ne s'aiment pas vraiment dans les épisodes actuels puisque changer une rivalité forte dans les premiers épisodes à une amitié éternelle en 42 minutes top chrono c'est pas possible (non j'ai toujours pas digéré l'épisode 4.) Et puis on voit le père de Blair, Nate et Serena sont ensemble etc... Donc plein de trucs ont changé. L'année passée tout le monde était content, cette année personne ne l'est. C'était dispensable mais ça apportait au moins un peu de légèreté dans cet épisode et dans la série dans sa globalité qui reste trop premier degré.

EN BREF : le meilleur épisode de la série pour l'instant.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Red 41 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte