Magazine Bd

Fête du livre de Saint Étienne 2019 : pas d’ondées pour les indés...

Par Hectorvadair @hectorvadair

Fête du livre de Saint Étienne 2019 : pas d’ondées pour les indés... L'idée était simple : passer rapidement à la fête du livre, profitant d'un bon concert punk rock en soirée samedi, afin de faire quelques rencontres et dénicher deux ou trois nouveautés sympas.
D'abord un saut très rapide sous le chapiteau principal de la place de l'hôtel de ville, où, une fois n'est pas coutume, Gérard, de la librairie L'Etrange RDV occupait, avec ses nombreux invités, un pan presque entier d'un des côtés du couvert. L'occasion de voir Anthony Pastor en action, lui qui vient de conclure le tryptique « No War » chez Casterman, (premier cycle), superbe série d'anticipation écologique et social politique qui donnait lieu à une petite exposition à l'école nationale d'architecture. L'occasion d'une piqure de rappel sur l'importance réelle de cette œuvre, graphiquement réussie (à part ses couvertures ?) Et son propos, mélangeant traditions et héritages nordiques, et enjeux politiciens économiques modernes.
Fête du livre de Saint Étienne 2019 : pas d’ondées pour les indés...Fête du livre de Saint Étienne 2019 : pas d’ondées pour les indés...
Fête du livre de Saint Étienne 2019 : pas d’ondées pour les indés...
Fête du livre de Saint Étienne 2019 : pas d’ondées pour les indés...Sous ce même chapiteau, découverte très plaisante d'un jeune auteur fraîchement publié chez 1caseenmoins (tiens?!), collection de chez Delcourt : Weldohson, alias Felipe Jiménez, pour « White Spirit », réalisé avec Dedo (du Jamel Comedy Club) en janvier dernier. Une association étrange, pour un premier album fricotant tout à la fois avec les EC comics et la rigolade, mais goûteux, au style graphique noir et blanc accrocheur, rappelant par moment Derf Backderf. Pas mal... Lorsqu'une première impression dégage autant de bons feelings, c'est plutôt bon signe...
Dimanche matin, direction la Bourse du travail où cette année, pour la première fois, le salon des éditeurs indépendants tient place dans ce bâtiment cossu, afin de jouer à la place qu'il mérite, sans être mis de côté. L'occasion de belles découvertes, mais aussi de revoir quelques habitués (1). Fête du livre de Saint Étienne 2019 : pas d’ondées pour les indés... Premier arrêt auprès de Limax éditions. Découvert il y a deux ans en librairie stéphanoise à l'occasion de la parution du Fanzine grand format « Driiing » (2017), ce collectif issu des Beaux arts à ce je ne sais quoi d'enthousiasmant, typique de ce genre de publication. Couverture sérigraphiée, et contenu hétéroclite où l'on devine (ou recherche) la pépite qui verra éclore qui sait , le future Chaland ou Clerc.
Le tout nouveau numéro est un petit format, de fait plus épais, aux couvertures multiples, ce qui décuple aussi le plaisir et l'envie. À suivre, bien sûr, même si les publications épisodiques sont assez espacées dans le temps. 
Fête du livre de Saint Étienne 2019 : pas d’ondées pour les indés...Fête du livre de Saint Étienne 2019 : pas d’ondées pour les indés...
Fête du livre de Saint Étienne 2019 : pas d’ondées pour les indés...La deuxième pause s'effectue sur le stand de Epox et Botox, invité par les locaux de Prisme éditions. Aude Carbone présente son travail d'artiste mais surtout de directrice artistique, dans une structure qui pratique "la chirurgie plastique appliquée au fond et à la forme". Superbes fanzine's A5 sérigraphies couleur, avec découpes, comme dans ce très beau « Vendetta 451 » ou encore le rougeoyant « Oniric Planet », de l'italien Bernardino Constantino. 
Je sais qu'Aude appréciera moyennement, mais impossible de ne pas penser aux éditions de sérigraphie underground marseillaises bien connues, en se perdant dans le catalogue de Epox et Botox. Sensations de fascination totale face à ces posters ou fanzines, aux couleurs vives, limitées et découpées à la main. Du très beau travail, dirigée par la charmante Aude, basée en Savoie -Isère.
https://epoxetbotox.com/shop/
Fête du livre de Saint Étienne 2019 : pas d’ondées pour les indés...
Prism édition (Prism fanzine), certes dans un registre un peu plus classique en comparaison, propose un catalogue de fanzine petit formats, noir et blanc, de très bonne facture. 
http://prismfanzine.blogspot.com/
Fête du livre de Saint Étienne 2019 : pas d’ondées pour les indés...

Eina est une structure d'origine Angoumoisine, dont les membres fondateurs ont suivi l'école graphique. À Saint-Etienne depuis deux ans, leur travail éditorial force le respect, les rapprochant, au niveau exigence, de collègues tels Tanibis ou Fremok.
Fête du livre de Saint Étienne 2019 : pas d’ondées pour les indés... Une de leur récente parution : "La vallée des merveilles", imposante anthologie thématique multi artistes sur un lieu méconnu, dos carré collé, est l'exemple typique de l'ouvrage de référence fascinant pouvant être produit par un éditeur indépendant. Un indispensable pour tout amateur de lectures graphiques différé, et un achat recommandé pour toute bibliothèque municipale désirant sortir des sentiers battus.
https://www.einacollectif.com/
Fête du livre de Saint Étienne 2019 : pas d’ondées pour les indés...
Tanibis, lyonnais invités, proposaient leurs dernières nouveautés dont deux Alexandre Kha (l'un d'eux chroniqué ici-même ce été : http://bdzoom.com/144375/comic-books/selection-comics-ete-2019/). L'occasion d'échanges amicaux avec Josso, artiste maison de permanence à ce moment-là, et d'évoquer l'existence d'un nouveau numéro du fanzine Les Chroniques d’Oneiros, d’Edouard K. Dive, avec le même Alexandre Kha aux dessins, que l'on souhaiterait pouvoir apercevoir de temps en temps sur les stands, ne serait-ce que pour échanger. Alex, si tu nous lis !?
http://www.tanibis.net/ Fête du livre de Saint Étienne 2019 : pas d’ondées pour les indés...   Enfin, les « vétérans » du 42 : les biens nommés Jarjille, connus des lecteurs de 40/30/30 et de BDzoom, que l’on ne présente plus, drivés par Michel Jacquet (Alep) et Zac Deloupy. Ceux-ci nous présenteront, entre autre nouveautés en janvier prochain, pour Angoulême : « Le collectionneur » 4eme opus des aventures de la librairie l'Introuvable.
http://jarjille.over-blog.com/

Fête du livre de Saint Étienne 2019 : pas d’ondées pour les indés...

© Deloupy-Alep (Facebook de l'auteur)


Belle initiative ce salon...En tous cas, cela prouve que les petits éditeurs bossent bien.

...Normal vous me direz, vu le lieu du salon choisi ? ;-)
Je suis désolé pour les autres éditeurs ou auteurs qui étaient présents, et que je n'évoque pas. Soit ils étaient moins associés au genre bande dessinée, soit ils ont un peu moins retenu mon attention, soit je n'ai tout simplement pas eu le temps de les rencontrer. Ce retour très subjectif n'a de toute façon pas valeur d'exhaustivité.
Toutes ces parutions peuvent néanmoins se trouver à la librairie Mauvais genre, 5 rue Notre Dame, 42000 Saint-Etienne, mais aussi à la : Bédothèque, les 1er et 3e e vendredi du mois. (Salle polyvalente, Arts du forez, 4 Bld Robert Maurice, Saint-Etienne. )
FG
(1) Je ne cite volontairement que les éditeurs en lien avec la bande dessinée ou les arts graphiques auprès desquels je me suis arrêté, mais on trouve la liste complète et leurs contacts ici : https://auvergnerhonealpes-livre-lecture.org/articles/le-salon-des-editeurs-stephanois-2019

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hectorvadair 1484 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines