Magazine Culture

Critiques Séries : Grey's Anatomy. Saison 16. Episode 7.

Publié le 08 novembre 2019 par Delromainzika @cabreakingnews

Grey’s Anatomy // Saison 16. Episode 7. Papa Don’t Preach.


Le titre de cet épisode m’a rappelé le moment où j’avais découvert la chanson de Madonna qui a donné son nom ici. Et je dois avouer que je ne savais pas trop à quoi m’attendre si ce n’est à une référence à la chanson en question. L’épisode précédent avec Halloween en fond n’est pas forcément mon épisode préféré de la saison. Il y avait des idées mais pas le développement que l’on a envie d’attendre de la part de Grey’s Anatomy. Du coup, cet épisode décide de ralentir la légèreté de la chose pour mieux nous plonger dans des moments moins fun. Mais j’aime quand Grey’s Anatomy est déprimante sur les bords car elle sait toujours comment m’avoir dans son sillage et potentiellement m’émouvoir. Après seize ans c’est une grande surprise, même si cet épisode n’est pas le plus touchant de tous.

L’épisode donne la part belle à Richard alors que son frère débarque en ville au Grey Sloan Memorial. La dose de drama qui ressort de cette partie de l’épisode permet aussi de rappeler à quel point les personnages originels de Grey’s Anatomy sont souvent les meilleurs et les plus enclins à avoir les meilleures aventures. Maggie a alors rencontré Sabrina dans cet épisode, sa cousine et son père (le frère de Richard). Les drames familiaux font encore une fois la force de la série, développant intelligemment certaines histoires pour mieux rassembler chacun des personnages et leurs liens. Le fait que Sabrina soit décédée des mains de Maggie est loin d’être le moment le plus tendre de la série, mais il apporte aussi son lot de moments qui rappellent à quel point cette série est vraiment très forte quand elle décide de tuer des personnages. Le moment entre Alex et Maggie est vraiment touchant (même si je n’ai pas versé de larmes). Maggie n’a jamais été mon personnage préféré dans Grey’s Anatomy mais je dois avouer qu’un tel épisode est capable de changer un peu la donne.

Comme cet épisode s’appelle « Papa Don’t Preach », il fallait bien que quelqu’un annonce sa grossesse. C’est ce que va faire Amelia en l’annonçant à Owen. Je me demande comment toute cette partie de la série va évoluer car la relation entre les deux personnages est intéressante et permet encore une fois de rappeler que chacun des personnages de la série a une vraie implication dans son évolution. Sans chacun des personnages, Grey’s Anatomy ne serait rien. Owen et Amelia font partie de ce socle de personnages que j’apprécie beaucoup et qui font vivre les intrigues de celle-ci intelligemment. Avec deux hôpitaux, la saison commence aussi à trouver son rythme de croisière. En croisant les histoires, les personnages et les deux lieux, ils parviennent à faire d’autres choses et surtout à apporter un vent de fraicheur mérité.

Note : 7/10. En bref, quand la série tombe dans le registre émotionnel, elle est souvent très forte pour nous retourner et c’est ce qui se passe ici.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte