Magazine Culture

Critiques Séries : Evil. Saison 1. Episode 6.

Publié le 08 novembre 2019 par Delromainzika @cabreakingnews

Evil // Saison 1. Episode 6. Let x = 9.


Whoua ! C’était ce que l’on peut dire un sacré épisode. A la fois car tout est soigné, mais aussi car Michael Emerson a enfin de quoi jouer un rôle intéressant dans la série. Dans l’épisode précédent, il commençait à sortir avec la mère de Kristen. Ce que cette dernière va rapidement découvrir dans cet épisode quand elle se retrouve face à Leland chez elle avec ses filles. La scène est absolument fabuleuse, ne serait-ce que la façon dont elle menace Leland avec un couteau de cuisine bien aiguisé. Tellement bien aiguisé qu’elle va lui faire une légère entaille dans le cou. Le moment est aussi fun que brillant car il permet aussi de bâtir un peu mieux le personnage de Kristen. Si l’on a vu qu’elle n’a pas froid aux yeux précédemment, Evil décide enfin de lui donner un rôle plus ample et surtout une personnalité plus forte. Après tout, Evil c’est clairement l’histoire d’une femme forte qui est célibataire et qui a des enfants à charge.

Mais Leland est le diable incarné. C’est une métaphore (ou pas compte tenu de la fin de cet épisode ?) mais la relation entre Leland et Sheryl est vraiment bien fichue. C’est aussi terrifiant qu’étonnant. L’emprise de Leland sur la mère de Kristen est aussi une occasion de parler d’autres parties d’Evil et notamment du personnage de Leland en soi. Ce dernier n’avait jamais été aussi développé que cette semaine et même s’il reste des zones d’ombre, la scène finale donne l’impression que la suite de la série sera beaucoup plus fantastique (s’ils osent et je l’espère).

En parallèle, la série décide de développer un peu plus la relation entre Kristen et David. Contrairement à XFiles (à laquelle Evil est souvent comparée) où il a fallu attendre pas mal de temps avant que Scully et Mulder se fassent bisou-bisou, Evil décide de nous embarquer dans cette histoire dès le sixième épisode. Je dirais que cela arrive au bon moment et cela permet d’éviter de trop trainer et de laisser les fans espérer des trucs qui ne viendraient jamais. Bon, la série a tout de même trouvé une jolie pirouette pour nous embarquer dans cette entourloupe mais c’est bien fichu et cela permet aussi de voir enfin comment les personnages peuvent évoluer par la suite. Et surtout que cela peut aller plus rapidement que dans XFiles.

Côté affaire de la semaine, là aussi c’est un sans faute. Evil propose une affaire passionnante qui reprend une mécanique huilée qu’ils ont réussi à mettre en place deux épisodes auparavant. Grâce à un cas soigné et des personnages efficaces, Evil parvient donc ici à faire son meilleur épisode de la saison. J’ai déjà hâte de voir comment ils comptent faire évoluer les relations et notamment celle de Leland et Sheryl qui est la plus intéressante jusqu’à présent.

Note : 10/10. En bref, tout ce que j’avais envie de voir depuis le début dans Evil est présent dans cet épisode.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte