Magazine Régions du monde

Edouard Duval- Carrié : Mémoire et histoire enfouies

Publié le 09 novembre 2019 par Aicasc @aica_sc

L’excellent site d’actualité culturelle de la Caraïbe, Repeating Islands,  annonce les deux dernières expositions d’Edouard Duval- Carrié aux Etats- Unis. C’est avec plaisir que l’Aica Caraïbe du Sud partage cet article d’Ivette Roméro.

https://repeatingislands.com/2019/11/08/edouard-duval-carries-the-art-of-embedded-histories/?fbclid=IwAR2L6Idef-dwg9Kcrfr7WZMYOdY4-tC82YLrzVoxdWWHq4DsyW0Fl7psHbM

Pour voir le diaporama, cliquez sur la première image

Le Roi c'est moi MMAAF 33x39 2018 Headless man DV10 DV9 DV8 DV7 DV6 DV5 DV4 DV3 DV2 DV1 Ti Noel a Sans Souci-Mixedmediaonaluminuminartistframe-33x39-2018

 Art of Embedded Histories  d’Edouard Duval-Carrié, organisé par Anthony Bouges, se déroule simultanément à Providence, Rhode Island : Memory and Embedded Histories  dans la galerie Cohen du Granoff Center for the Creative Arts (154, rue Angell) jusqu’au 15 décembre 2019, et  Le royaume de ce monde  au Center for the Study of Slavery and Justice (94, rue Waterman) jusqu’au 13 décembre 2019. La double installation a été inaugurée le 29 octobre 2019.

A propos de   The Art of Embedded Histories , Benjamin Pollard du Brown Daily Herald explique que, dans cette nouvelle exposition, l’artiste haïtien Edouard Duval-Carrié explore le colonialisme et la race :  « En parcourant le Centre d’étude de l’esclavage et de la justice et la Galerie Cohen du Granoff Center for the Creative Arts, les élèves remarqueront une nouvelle collection d’œuvres dynamiques et communicatives. Les pièces appartiennent à une double installation, qui explore l’histoire complexe de l’esclavage, colonialisme, race, migration et religion en Haïti et dans les Caraïbes. »

Intitulée  The Art of Embedded Histories , l’exposition a été créée par l’artiste haïtien de renom Edouard Duval-Carrié et marque le dernier partenariat entre Duval-Carrié et Anthony Bouges, professeur de sciences humaines et de théorie critique et directeur inaugural du CSSJ, qui a organisé l’exposition. Les deux hommes travaillent ensemble depuis 2011. « Historiquement, on n’a jamais accordé beaucoup d’attention à la production d’art haïtien et caribéen », a déclaré Duval-Carrié.

Cette  nouvelle exposition s’efforce de décrire Haïti en termes haïtiens, empêchant la population du pays d’être soumise à des  descriptions par d’autres.

L’exposition, divisée en deux sections sous les sous-titres  Le Royaume de ce monde  et  Mémoire et histoire enfouies , a donné à Duval-Carrié une occasion précieuse de mieux comprendre le pays de sa naissance. « J’essaie encore de comprendre Haïti dans sa complexité», a déclaré Duval-Carrié. Les onze pièces à travers les deux galeries utilisent une multitude de médiums : gravures rétro-éclairées en plexiglas, techniques mixtes incluses dans de la résine,  médias mixtes sur papier et aluminium. L’exposition met en vedette des pièces aux couleurs vives et des images insolites , mais l’artiste précise qu’il espère  que les spectateurs ne seront pas distraits par la beauté des œuvres au point d’oublier d’analyser chaque œuvre de manière approfondie et critique.

« C’est peut-être effectivement magnifique, mais en même temps, quelle est l’intention? Quel est le contexte? Quel est le contenu? Quel est le discours derrière tout cela? ». Voilà l’essentiel précise – t – il. Il espère que l’exposition sera un « exercice sur la façon dont les visuels peuvent contribuer » à dissiper les stéréotypes négatifs sur Haïti et, au contraire, fera  progresser une vision plus progressiste d’une société haïtienne débordant d’histoire, de culture et d’art.

 « Ce que nous voulons faire, affirme Anthony Bouges, c’est vraiment privilégier les artistes dont les œuvres parlent du monde d’aujourd’hui et font évoluer notre perception du monde.  Edouard Duval-Carrié s’efforce de repenser l’histoire d’Haïti.  L’histoire d’Haïti est très importante pour le Center for the Study of Slavery and Justice parce qu’Haïti a été la première et la seule révolution esclave réussie dans le monde et a remodelé tout le monde atlantique de l’esclavage »

Et pourquoi ne pas relire

https://aica-sc.net/2018/08/27/le-reel-merveilleux-dedouard-duval-carrie/

https://aica-sc.net/2018/08/06/memoires-encastrees-a-miami/

https://aica-sc.net/2018/08/24/decolonisons-le-raffinement/


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Aicasc 12249 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte