Magazine

Gezeiten, Marées, pièce pour seize danseurs, création 2005.

Publié le 15 mars 2008 par Pigiconi

C’est un vieil appartement, aux murs délabrés. Une porte battante par laquelle entre un couple de danseurs. Au fond, une autre, un deuxième couple. Leur démarche est souple, lente, ample. Une merveilleuse écoute, et une telle limpidité. Les entrées et les sorties s’enchaînent, et les corps s’emmêlent, fusionnent. C’est ce mélange qui impressionne. Des corps sans poids, sans pesanteur. Ils s’attirent, se répondent. Volent aussi. La première partie est aérienne, mais pas insouciante. Dans un article du Monde, Rosita Boisseau rapporte : « Sasha Waltz travaille les corps comme un matériau, une pâte qu'elle malaxe en testant la résistance, étirant les fibres, assemblant les morceaux pour de saisissantes pyramides humaines. C'est son talent, ce qui fait aussi la signature si spécifique de cette chorégraphe-batisseuse, qui n'est pas tout à fait par hasard fille d'architecte. Erection de digues, de tours, de ponts, d'arcs de chair, elle jouit de jouer avec les tailles de ses interprètes, leurs gabarits pour sculpter dans la masse des images plastiques somptueuses et inédites, proches d'un art de la statuaire ». Et c’est vrai que cette jouissance des corps, cette fluidité qui les assemble comme cette vitalité qui les éloigne les uns des autres est bonne à voir… époustouflante.

La seconde partie est celle de la fin du monde, de ce chaos qui, par le déchaînement des éléments, est la désunion des corps. C’est un déferlement, une avalanche et sur scène, la mise en feu du mur, le démontage méthodique autant qu’acharné du plateau de danse : tout a alors quelque chose de terrifiant et d’une longueur qu’on voudrait parfois arrêter. Le théâtre du désastre prend alors vie. Théâtre du naufrage, qui, dans sa mise en scène en devient excessif. Mais pourtant quelles présences !

La musique était de Jean Sébastien Bach, Concerto pour violoncelles


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pigiconi 38 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog