Magazine Échecs

Education : les apports spectaculaires du jeu d’échecs

Publié le 11 novembre 2019 par Chess & Strategy @Chess_Strategy

Notre sélection de livres/logiciels - Cours d'échecs - Jouer en ligne

Le saviez-vous ? Plus de concentration, de mémoire et de logique... Il a été montré scientifiquement que des enfants ayant suivi des cours échecs pendant deux ans augmentent par rapport aux autres enfants :

Les ĂŠtudes de Michel Noir
  • ✅ leur capacité de concentration de 50%,
  • ✅ leur capacité de mémorisation de 22%,
  • ✅ et leur capacité de résolution de problèmes de 32%

Pourquoi le jeu d’échecs peut avoir autant de bienfaits ?

Voilà une bonne question. Pour la concentration, on n’a pas trop de mal à imaginer l’apport du jeu d’échecs, surtout si on a en tête que la concentration, ça se travaille. Rappelons tout de même que la durée de concentration d’un jeune devant son écran n’est que de 45 secondes, alors qu’ils y passent en moyenne 5 à 7 heures par jour.

Pourquoi les échecs améliorent la capacité à résoudre un problème ?

Parce qu’un problème d’échecs s’aborde comme un problème de mathématiques : il faut analyser les données et structurer sa pensée pour élaborer un plan d’action. « Observation – analyse – hypothèses – vérification-planification – probabilité et calcul des variantes – analyse des conséquences – toute la chaîne méthodologique est présente dans ce jeu. » (Michel Noir, op.cit.).

De plus, par son aspect ludique, le jeu d’échecs met tous les enfants sur un même plan d’égalité. Qu’un enfant soit en situation de handicap, en difficultés scolaires ou simplement pense ne pas être capable de réussir en mathématiques, il va développer beaucoup de compétences sans même y penser. Voilà un bel outil pour atténuer les inégalités scolaires !

Et la mémoire ?

Pour la mémoire, c’est plus complexe. C’est la mémoire de travail (appelée également mémoire à court terme) qui est améliorée par le jeu d’échecs. En fait, plus on la fait fonctionner, plus on l’améliore. Beaucoup de livre existent pour cela. Ceux-ci propose souvent de petits exercices sur les chiffres : retenir une suite de chiffres dans l’ordre, c’est utiliser sa mémoire à long terme. Mais redonner la même suite dans le désordre, c’est utiliser à la fois sa mémoire à long terme ET sa mémoire de travail ! La lecture est également très recommandée puisque pour faire aller vingt-quatre lettres aux sons différents ensemble, on doit utiliser sa mémoire de travail.

Et c’est là qu’intervient le jeu d’échecs. Lui aussi fait travailler la mémoire de travail. En effet, il faut faire jouer ensemble 16 pièces et pions aux mouvements différents. De plus, si on commence à apprendre un peu à jouer aux échecs, on se rend compte qu’on arrive à organiser le jeu grâce à différents concepts. Là encore savoir quel concept utilisé dans quelle situation fait fonctionner sa mémoire de travail.

Vous avez toujours voulu apprendre à jouer aux échecs de façon ludique avec vos enfants ? đŸ‘‰ Apprendre à jouer aux échecs


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Chess & Strategy 4330240 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines