Magazine Culture

Atypical (Saison 3, 10 épisodes) : l'université ouvre ses portes

Publié le 12 novembre 2019 par Delromainzika @cabreakingnews

Atypical est une vraie atypique et elle le démontre encore une fois cette année. Alors que ses personnages évoluent constamment, cette saison envoie Sam commencer sa vie étudiante et la tendresse que dégage cette série la rend toujours plus attachante. Après deux saisons réussies, la saison 3 se devait de poursuivre dans la même direction et malgré deux ou trois épisodes parfois un peu long à mettre en place les choses au début de la saison, Atypical retrouve rapidement son rythme de croisière et s’élancer une nouvelle fois dans des aventures touchantes et attachantes. Car mine de rien, cela fait toujours chaud au coeur de retrouver ces personnages et Netflix a vraiment ici une série atypique, qui sort du lot par son histoire mais aussi par la façon dont les intrigues font évoluer chacun des personnages.

L’erreur de cette saison 3 est clairement sa première partie. On sent alors que Atypical cherche à prendre un peu plus son temps avec son héros et ses autres protagonistes afin de mettre en place l’histoire. La seconde partie de la saison, plus efficace, permet de renouer avec les plaisirs des deux premières saisons dans un environnement différent. L’arrivée de Sam à l’université est un enjeu qui n’aura pas toujours été bien amené par le début de la saison mais fort heureusement pour nous, les personnages sont toujours bons et aident grandement un scénario parfois moins solide à se sauver in extremis. Du coup, les personnages stagnent un peu au début de la saison, notamment Casey, son histoire avec Izzie et Evan, ou encore les parents de Sam. Etant donné que la saison fait parfois du surplace cette année, Atypical prend aussi plus de temps pour délier les relations et créer des instants plus personnels à chacun.

La lenteur n’est pas toujours un défaut même si le rythme est clairement différent cette année. Les relations de la série sont alors mises à rude épreuve et l’évolution des personnages est pour beaucoup là dedans. Fini le lycée, on nous plonge dans un univers différent, loin de ce que l’on a pu connaitre précédemment. Les relations étaient ce qui forgeait en grande partie la réussite de la seconde saison, alors que Atypical décide ici de changer un peu la donne. Le fait qu’il y ait des frictions aide forcément le scénario à sortir des sentiers battus et à nous offrir de nouvelles opportunités. La relation entre Sam et Paige est peut-être la relation qui a le plus évolué cette année, notamment lorsque le jeune couple décide de coucher pour la première fois dans l’épisode 8. Il y a aussi la relation entre Sam et Zahid qui change (notamment avec l’épisode 7), et la rupture entre les deux est assez étonnante. Surtout que ce n’est pas vraiment ce à quoi je m’attendais non plus. Mais Atypical permet encore une fois de faire évoluer les choses positivement dans la seconde partie de la saison plutôt que de rester dans une dynamique facile.

Casey de son côté continue d’être un personnage important d’Atypical. Cette année les scénaristes ont décidé d’en faire un pilier supplémentaire et plus important. Il faut dire que Brigette Lundy-Paine est parfaite sous les traits du personnage et sans elle, Atypical ne serait clairement pas Atypical. Son caractère est toujours fort et elle représente parfaitement le rôle de lycéenne qui cherche à se faire une place dans la société et qui est un peu paumée dans la vie. Ne serait-ce que sur des questions de sexualité. En explorant à fond tout cela, Atypical parvient encore une fois à développer ses personnages et son univers de façon drastique, tout en restant dans la continuité de ce qui a été proposé précédemment.

Au delà de ça, même si le début de saison n’était pas le meilleur qu’il soit, la série s’est rapidement remise au travail afin de nous offrir ces instants de vie que l’on aime voir ici. Les personnages sont attachants, les intrigues globalement intéressantes et l’ensemble est toujours teinté de cette même tendresse qui fait chaud au coeur. Que demander de plus.

Note : 7/10. En bref, une saison un brin moins folle que les deux précédentes mais sa seconde partie est une belle réussite.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte