Magazine France

Un catadioptre vous sauvera (peut-être) la vie

Publié le 13 novembre 2019 par Gauchiste

J'ai récemment eu un contrôle de police. Ce contrôle alors que j'étais à vélo, bien sûr. C'est étonnant de voir à quel point la police utilise ses procédures avec des œillères : le flic me faisait des signes bizarres à 2 mètres de moi alors qu'il aurait juste pu parler, car j'étais à vélo juste devant lui. Mais il préférait faire des grands gestes. Je pensais qu'il me faisait signe pour que je passe à l'abri des voitures, derrière les cônes de chantier. J'étais à deux doigts du délit de fuite par inadvertance...

Il commence à m'expliquer que normalement, la loi m'impose d'avoir des catadioptres un peu partout (même en plein jour). En fait, j'étais verbalisables de 4x11€ pour défaut de 4 catadioptres. En effet la loi m'oblige à en avoir sur les rayons des roues (je n'en avais pas à l'avant), sur les pédales (11€ chacune), et plus étrange, sur l'avant du vélo, à l'endroit du phare (un PV facile car aucun vélo n'en a). J'ai même eu droit au test de la sonnette (celle qui est inutile de par la loi).

Pourquoi ce contrôle ? Il semblerait qu'un accident grave ait eu lieu la veille avec un cycliste. Après vérification, c'était à 9h45, donc en plein jour, et avec un bus (il n'aura pas entendu la sonnette du vélo ?). Je pense que les flics n'ont même pas regardé du côté des bus pour y trouver des infractions (à commencer par les voitures qui les gênent). Pourtant, on associe l'accident du vélo à la responsabilité seule du cycliste, et on contrôle mes catadioptres en guise d'avertissement. C'est bien connu, les cyclistes roulent n'importe comment.

J'ai le droit de dire que ce flic, à cet instant, ne servait absolument à rien ? Puis-je déplorer que que ce même flic n'était pas là 100m avant pour voir les 2 voitures qui ont roulé sur la piste cyclable, et 2 autres dans un couloir de bus ? Ai-je le droit de maudire ce flic parce que je ne l'ai jamais vu verbaliser un seul stationnement dangereux, notamment sur les pistes cyclables, parfois même lorsqu'elles sont protégées par un terre plein ?

Sur la route, c'est toujours le vélo qui fait n'importe quoi, c'est bien connu. C'est un peu comme si on l'accusait d'avoir rayé la peinture de la voiture qui l'a écrasé.

« Les gens le savent qu'on roule bourrés quand même ! » Coluche

Tant qu'il sera normal de rouler en voiture n'importe comment, on en voudra toujours aux cyclistes et aux piétons de ne pas respecter le code de la route.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gauchiste 3 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines