Magazine Culture

Critiques Séries : 9-1-1. Saison 3. Episode 8.

Publié le 14 novembre 2019 par Delromainzika @cabreakingnews

9-1-1 // Saison 3. Episode 8. Malfunction.


Dans le genre gore, 9-1-1 nous sert encore sa sauce. Cette fois-ci, en guise de cold-open, c’était bel et bien froid ! Nous sommes dans une patinoire, il y a un spectacle et tout part en sucette façon Destination Finale. La scène est gore, amusante et colle une fois de plus très bien avec l’esprit de la série. Ce n’est pas le seul cas de la semaine à gérer pour notre équipe surtout qu’il y a pas mal de rage, de colère et de ressentiment aux alentours de la caserne. Tout cela pour notre plus grand plaisir. Hen et Eddie ont des soucis. Que cela soit le club de combats illégaux de Eddie qui part en sucette ou encore Hen et ses problèmes à la maison, la série aime les drames autour de ses personnages et surtout mieux développer la vie de ceux-ci. L’histoire des petites séquences de combat d’Eddie sont intéressantes et délivrent un peu plus de l’histoire du personnage, surtout que cette saison est finalement beaucoup plus sombre que les deux précédentes.

Hen et Eddie apparaissent comme des personnages qui ont tout, qui sont heureux et quand on gratte la surface, on voit alors qu’ils ne vont pas bien et c’est ce que cet épisode compte démontrer. Il faut dire que le traumatisme du tsunami en a rajouté une bonne couche sur le dos d’Eddie. J’aime bien cependant l’évolution de ce dernier car j’aurais trouvé dommage que 9-1-1 ne gère pas les conséquences de cette façon. Il n’y a rien de mieux qu’une bonne rage au fond d’un personnage pour en faire ressortir le meilleur. Tout cela va prendre un chemin sinueux, surtout quand il va presque tuer quelqu’un lors de ses combats illégaux.

Lena n’est pas vraiment le personnage le plus intéressant de 9-1-1 mais elle se soucie d’Eddie et je dois avouer que cela donne envie de la respecter.

Etant donné que 9-1-1 aime parler des nouvelles technologies cette fois-ci c’est de la voiture sans chauffeur alors que le « chauffeur » fait une crise cardiaque et ne peut plus contrôler la voiture. La séquence est rapide, peut-être un peu trop pour réellement ressentir la panique. Dommage.

Quant au reste des personnages, 9-1-1 continue développer les problèmes personnels de chacun et leur donne plus de place qu’aux cas de la semaine. En délivrant donc plus d’émotions, la série propose de jolies choses appréciables ce qui est rassurant.

Note : 5.5/10. En bref, un joli épisode qui laisse de la place pour ses personnages pendant que les cas de la semaine ne sont pas exceptionnels (même si le premier est gore à souhait).


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte