Magazine Culture

Critiques Séries : Prodigal Son. Saison 1. Episode 8.

Publié le 15 novembre 2019 par Delromainzika @cabreakingnews

Prodigal Son // Saison 1. Episode 8. Family Friend.


En plus de continuellement développer sa propre mythologie, ses drames familiaux, Prodigal Son propose de macabres cas de la semaine toujours aussi efficaces. Il y a une ambiance dans Prodigal Son qui donne envie de revenir, en plus de ses solides personnages et son casting ciselé. Dans cet épisode, Paul fait bonne impression ce qui est dans un sens rassurant aussi pour la suite. Il est peut-être la clé pour savoir ce qui est arrivé à la fille dans la boîte et ce qui s’est passé durant cette petite virée au camping il y a de ça plusieurs années. Michael Raymond-James est vraiment parfait dans le casting de cette série et joue un personnage aussi menaçant que fascinant. Cela ne fait qu’ajouter des points positifs à la série et c’est tout ce que je pouvais demander à celle-ci.

Martin de son côté joue avec l’esprit de son fils Malcolm. Et la psychologie de ce dernier est un autre point essentiel qui donne envie de revenir chaque semaine. Sans Malcolm, ou Martin d’ailleurs, Prodigal Son ne serait pas la série que j’aime voir. Martin fait tout de même beaucoup de choses depuis sa cellule ce qui est à la fois étonnant mais aussi palpitant. Car cela change du vilain qui est dehors. Je ne serais pas surpris qu’à un moment donné dans la série, Martin s’évade. Par ailleurs, l’arrivée de Paul apporte un petit plus au jeu que la série joue avec l’esprit de ses personnages. De même que le jeu du chat et de la souris. Malcolm sait peu de choses sur Paul, mais Paul sait énormément de trucs sur Malcolm. Et la situation est alors de plus en plus intrigante. Malcolm peut se reposer sur ses capacités afin de comprendre ce que Paul veut réellement et sa façon de penser, mais il n’a pas la main sur lui pour le moment.

Paul est donc une parfaite menace pour Malcolm et un challenge qui relance la saison dans une nouvelle direction. A chaque fois que l’on pourrait imaginer Prodigal Son rester sur ses positions et ne pas trop faire avancer les choses, elle fait tout l’inverse et nous balance des personnage inattendus. Et Paul peut faire à Malcolm ce que fait Martin mais en dehors d’une cellule, ce qui ajoute une menace supplémentaire pour notre inspecteur aguerri. Quant au reste des personnages, la série continue de les développer au travers de scènes efficaces et de dialogues toujours très travaillés.

Contrairement à Martin, Paul se veut être une sorte de défenseur des rues en les nettoyant des gens que l’on n’a peut-être pas envi de voir. Il tue des sans abris, des toxicos ou encore des prostituées. L’intérêt de cette partie n’est pas sans rappeler certaines bonnes affaires d’Esprits Criminels mais avec une ambiance macabre différente. J’ai désormais hâte de voir la suite et les agissements de chacun s’avèrent réellement percutants.

Note : 7/10. En bref, un nouveau personnage tout aussi timbré que les autres. Parfait.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte