Magazine Poésie

Traces

Par Vertuchou

Sur le ciment frais d’une allée
un oiseau jadis laissa
pigeon, colombe ou tourterelle,
l’empreinte de ses pas.


l’oiseau sans doute s’envola
vécut de saison an saison
puis fut mangé par la terre.

Mais la trace à jamais demeure
comme une longue et belle phrase énigmatique.

Il en est ainsi du poète
sur le chemin de l’écriture
dans une secrète espérance.

 Jean Joubert

Partager cet article

Repost 0 Traces &version; Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Vous aimerez aussi :

L'abscisse et l'ordonnée L'abscisse et l'ordonnée Les pommes respirent Les pommes respirent Lait et miel Lait et miel Pour traverser avec toi le désert du monde Pour traverser avec toi le désert du monde

Poètes D'aujourd'hui

« Article précédent

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vertuchou 94 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine