Magazine Médias

"Une mère juive ne meurt jamais" un roman de Patrice Abbou, une pépite d'humour et de tendresse, à lire, à aimer, à offrir et à partager, pour vous réconcilier avec celles et ceux avec qui vous êtes confiné-e-s

Publié le 25 mars 2020 par Hizine2t @HizineMag

Une mère juive ne meurt jamais
Patrice Abbou
Editions Plon

"J'entends au-dessus de moi dans les cieux,
Les anges qui chantent entre eux.
Ils ne peuvent trouver de mot d'amour plus grand
Que celui-ci : Maman."

Edgar Allan Poe

Happy days

Adam a tout pour être heureux. Comédien à Paris, amoureux, bien dans sa vie, ça va pour lui.
Sa mère, Louise, était bien, malade, mais il restait confiant en la médecine et en la robustesse maternelle. Il est comme ça, Adam. Seulement, voilà, Louise passe à trépas.

Rien ne va plus. 

Adam part en urgence à Lyon, pour les funérailles de sa mère, sa maman, son Ima. Quelques tribulations plus tard, il retrouve son frère aîné, Henri, l'un de ses soeurs, Lucie, l'autre, Susan, est en retraite bouddhique, et son père bien sûr.

The King

Surnommé "Le Roi David" par ses enfants, le patriarche ne démentira pas sa réputation. Alors qu'Adam, pensait passé une nuit sur place et repartir jouer au théâtre, à la  Capitale, le voilà  pris dans les filets serrés des liens familiaux et autres traditions religieuses. La sentence tombe. 8 jours de deuil sont requis pour préparer la défunte à partir et les vivants à rester. C'est non négociable.

Black and white

Adam abdique. Commence alors pour lui et ses proches, un voyage inédit, où passé et présent se fondent et se confondent. On reste l'enfant de ses parents à vie, mais on devient adulte quand ils s'en vont. De quoi perdre le sens, De quoi perdre les sens...

Vie, mort, vie...

Véritable parcours initiatique familial, "Une mère juive ne meurt jamais" est un roman à taille humaine, où chacun y va de ses forces et de ses faiblesses. Les fragilités des uns révèlent alors, les vérités des autres. Mais qui peut supporter la mort de sa mère bien-aimée ? Heureusement la vie l'emporte toujours. Comme le dit le cercle de la vie amérindien  vie-mort-vie, quand quelqu'un s"en va, quelqu'un s'en vient...
"Une mère juive ne meurt jamais" de Patrice Abbou, est à la fois, drôle, tendre et implacable, comme toutes les familles. Et surtout c'est une déclaration d'amour à ceux qu'on aime tant sans le savoir et à qui, on oublie, bien trop souvent de le dire.

Pépite à lire, à aimer, à offrir et à partager, sans modération. Pour vous réconcilier avec celles et ceux avec qui vous êtes confiné-e-s...
Téri Trisolini


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hizine2t 15553 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines