Magazine Voyages

Passage de frontière en Amérique du Sud en véhicule et importation temporaire

Publié le 13 septembre 2020 par Voyagesetenfants @voyagesenfants

Quelles formalités pour passer les frontières en Amérique du Sud avec un véhicule est une question qui revient souvent dans mes mails. Alors je vous ai préparé un résumé de tous nos passages de frontières (10 passages au total dont plusieurs Argentine - Chili et vice versa).

Au sommaire de cet article

>> Notre dossier : 1 an en Amérique du Sud

Passage de frontières d'Amérique du Sud avec un véhicule: nos conseils

Que vous circuliez en van, 4×4 ou camping-car, les conseils seront les mêmes !

1 - Présentez-vous tôt à la douane et surtout pas à l'heure du repas

2 - Préférez une petite ou moyenne douane : il y aura moins de monde, les douaniers seront ravis de discuter, de vous aider pour les papiers

3 - Enlever casquette, lunette de soleil, et afficher votre plus beau sourire, ne faites pas pleurer vos enfants car les douaniers parlent toujours aux enfants ... quoiqu'il arrive, n'ayez pas l'air d'un gringo, soyez le plus humble possible!

4 - Dans les pays avec un contrôle sanitaire alimentaire (Chili, Argentine), prévoyez de ne rien acheter de frais la veille ou tenter de vous procurer une liste des produits autorisés ou non (après un an on ne sait toujours pas)

5 - N'ayez pas peur des différentes personnes qui viennent vous solliciter, il n'y a aucune urgence à prendre une assurance, à changer de l'argent... Ne restez pas avec les personnes trop collantes.

6 - Ne pas se tromper et ne pas oublier d' étape pour passer la frontière et demander à la migracion où se trouve la Aduana. Voici les étapes: passer aux bureaux des sorties Migracion - tampon de sortie sur votre passeport - puis Aduana où vous rendez votre importation temporaire (ne jamais sortir du pays sans l'avoir rendu preuve que vous avez respecté le délai autorisé) - des voyageurs se sont fait confisqué leur véhicule nouvellement acheté, car il était considéré comme depuis trop longtemps dans le pays - problème de remise d'importation temporaire!). Puis de nouveau Migracion, pour les tampons d'entrée dans le pays, et enfin aduana pour obtenir la nouvelle feuille d'importation temporaire

Pour les aduana, vous devez y aller tous en famille, tacher de vous garer proche de la douane pour garder votre véhicule à l'oeil ou près d'un garde. Pour l'importation temporaire, un seul membre de la famille peut y aller. Si ça dure trop longtemps, amener vos jeunes enfants pour motiver le douanier à faire plus vite.

7 - Le plus dur dans cette action, c'est de trouver le bon bureau, d'où l'intérêt de passer par une petite douane ! Nico a bien mis 1/2h entre le Brésil et le Paraguay, pour trouver le bureau des douanes, qui s'était installé dans une petite guérite entre 2 voies !

8 - Attention, souvent il est recommandé de présenter des photocopies couleur ! Hélas, la pratique se sait et on nous a souvent demandé les originaux. Et pour la dernière frontière, on a mis 1/2h pour retrouver la carte grise originale, qui était planquée dans le 4×4, mais on ne savait plus où ! (voir notre récit plus bas!)

9 - Vérifier que votre véhicule dispose bien du même délai que vous dans le pays, et demander le max... pas toujours simple selon le douanier... En Bolivie, on nous a dit 30 jours, puis 2 mois et quand on a eu le papier il y avait noté 3 mois !

10 - Jamais eu de problème de baksih pour nous aux frontières

Nos passages de frontières en 4×4

Entrée en Uruguay - dédouanement

Tous nos papiers ont été obtenus avec l'aide de l'agence de transit Wave Logistic. À postériori, je pense que nous aurions pu le faire nous-mêmes, mais c'était moins de stress pour le départ !

Passage de frontière Uruguay (Salto) - Argentine (Concordia) en véhicule

1er passage du voyage en mode autonome. Pas eu de souci ! La frontière se situe en fait sur un pont. On s'est présenté tôt, donc il n'y avait pas grand monde. On sort d'abord de l'Uruguay, avec passage à la " migracion et à l'Aduana " (en espagnol dans le texte). Puis on reprend la route pour arriver au poste de l'Argentine, distant d'1 à 2 km . Passage d'abord au service de Migracion, puis Aduana. Les bâtiments sont juste à côté.

Aucune fouille du véhicule

Passage de frontière Argentine (puerto Iguazu) - Brésil (Foz de Iguazu )en véhicule

Je ne me rappelle absolument pas de ce passage de frontière. Il y avait beaucoup de monde, puisque les gens vont souvent juste voir les chutes d'Iguazu. Il me semble que nous n'avons pas fait d'importation temporaire à faire en disant que nous y restions que pour la journée. C'est un peu limite, mais cela s'est bien passé ! Aucune fouille de véhicule

Passage de frontière en Amérique du Sud en véhicule et importation temporaire

Passage de frontière Brésil (Foz de Iguazu) - Paraguay (Ciudad del Este) en véhicule

Un de nos plus horribles passages de frontière qui s'est pourtant bien passé ! Mais, ces 2 villes sont immenses et Ciudad del Este est une zone franche. Du coup, de nombreux racoleurs veulent vous faire venir dans leur magasin détaxé, ils montent sur les marchepieds du véhicule, etc. Mais rien de méchant, mais une pression, car sans arrêt " harcelé "

Par contre, le plus dur fut de trouver le bureau des douanes, qui se situe normalement dans une rue derrière la " migracion ". Mais ce jour-là, non ! L'officier des douanes pour l'importation temporaire du véhicule était dans une toute petite guérite sans nom au milieu des files d'attente pour la " migracion "... N'hésitez pas demander à plusieurs personnes où se trouve l'officier des douanes !

Passage de frontière en Amérique du Sud en véhicule et importation temporaire

Passage de frontière Paraguay Chaco (Mercedes) - Bolivie (Puerto Sucre) en 4×4

Un poste de douane qui nous a fait aussi stresser. Car, nous avions comme indication qu'il fallait obtenir les papiers à la ville précédente puis continuer vers la Bolivie. Mais de nombreux travaux sont en cours, et pour nous en 2018, la douane était bien en bout de route du Chaco.

Les formalités côté paraguayen se sont bien passées, mais comme nous sommes arrivés à 12h20, la " migracion " a bien voulu nous enregistrer, mais l'officier de " l'aduana " était déjà parti...

Nous avons donc attendu 2h , en ayant bien sûr mangé juste avant la douane vers 11h 30 ! Ne jamais arriver à l'heure du repas. Au bout de 2h, on a enfin eu l'importation temporaire, mais il a fallu aller réveiller le douanier à sa sieste pour qu'il lève la barrière !

Heureusement, sur un an, on a le temps !

Passage de frontière en Amérique du Sud en véhicule et importation temporaire

Passage de frontière Bolivie (Villazon) - Argentine (La Quiaca) en 4×4

Nous sommes passés 2 fois par cette frontière. Dans le sens de la descente Bolivie - Argentine, il y avait du monde. Il avait fallu marcher un peu pour aller au bureau de la Migracion, mais l'Aduana était juste à côté. De nombreuses fouilles avaient lieu sur des véhicules, notre douanier a juste voulu voir notre coffre (plus par curiosité)

Au retour Argentine - Bolivie, nous avons perdu 2h pour passer la frontière (D'autres 4h!) , car il n'y avait qu'un seul agent pour gérer la paperasse des entrées et des sorties. On nous a donc distribué des numéros en nous faisant garer sur un parking assez loin, et on allait chercher notre véhicule et les papiers quand le numéro était appelé. Ce jour-là, peu de douaniers étaient sympas, trop de monde, trop de fatigue !

Passage de frontière en Amérique du Sud en véhicule et importation temporaire

Passage de frontière Argentine - Chili en camping-car ou autre véhicule

Nous avons passé la frontière plusieurs fois dans ce sens, et avons après la première, toujours choisi de très petites douanes, justement pour ne pas trop avoir de souci avec la nourriture.

- Punta Delgada - Terre de Feu

Aucun problème pour sortir d'Argentine, tous les bureaux se trouvent les uns à côté des autres

Le Chili est assez pénible pour les contrôles sanitaires alimentaires. De nombreux produits sont interdits, il y a normalement une liste, mais personne n'a jamais pu nous la montrer. Le lait, les fromages, le beurre, les charcuteries ouvertes ne semblent pas pouvoir passer la frontière, on nous a enlevé les bananes, mais pas les oranges, etc.

Pour l'anecdote, comme ce jour-là il pleuvait, Nico, arrivant devant le douanier et malgré le panneau-stop, a avancé 2m de plus pour se mettre sous le toit de la douane. Le douanier l'a très mal pris, nous disant: " en France, on ne connaît pas le panneau-stop " ! Ça commençait mal! Ensuite, il a demandé à voir notre 4×4, il a regardé devant au niveau des enfants, fait ouvrir le coffre, le frigo, etc. Il tombe sur des bananes et nous dit que c'est interdit. Comme il y en avait peu, je lui demande si les enfants peuvent les manger plutôt que les jeter ! " Ce n'est pas le restaurant " me répond-il ! ...

On reste souriant, il veut voir la tente de toit, on l'ouvre (bien nous a pris de ne pas planquer le fromage ici - comme nous avait conseillé d'autres français - et de le finir plutôt), il semble étonné et enfin, il devient presque aimable et nous laisse partir ! Avant cela, les papiers, visa et importation du véhicule s'étaient passés sans souci.

Passage de frontière en Amérique du Sud en véhicule et importation temporaire

- Paso Robbalos

Une toute petite douane, où les douaniers sont au bout du monde. Je ne sais pas si leur choix ou sic'est une punition! Toutes les démarches s'effectuent aux guichets " migracion et aduana " qui sont côte à côte ! Les douaniers nous ont piqué un reste de saucisson que nous avions oublié de manger. Nous avions trouvé la tactique d'ouvrir carrément le frigo (en ayant mangé le plus " craignos " avant) afin que les douaniers cherchent eux-même, ce qu'ils n'aiment pas trop ! Du coup là, ils nous avaient laissé le lait et le beurre ouvert !

Les douaniers, très sympas, avaient envie de discuter!

Passage de frontière en Amérique du Sud en véhicule et importation temporairePoste frontière terre de Feu Argentine- Chili paumé vers lago blancoPassage de frontière en Amérique du Sud en véhicule et importation temporairePoste frontière Paso Robaldo

Passage de frontière Chili - Argentine en camping-car ou autre véhicule

Dans la même journée sur la Terre de Feu, on ressort du Chili pour passer de nouveau en Argentine. Aucun souvenir de cette douane, c'est donc qu'elle est très simple, les Argentins savent que les Chiliens ont tout vérifié avant !

Nous avons repassé une douane entre le Chili et l'Argentine une fois à Cerro Castillo (vers Parc Torres del Paine) et à Paso de Jama (près de l'Atacama au nord). Très facile, mais en altitude donc se méfier de la tête qui tourne quand on attend. Un point de passage très touristique, avec de nombreux bus. Normalement, les particuliers, avec leur propre véhicule, ont un guichet dédié pour ne pas attendre avec les voyageurs en bus ! Ce sont les passagers du bus qui nous l'ont expliqué, évitant ainsi près de 2h d'attente!

Passage de frontière Bolivie - Pérou (Kasani lac Titi Caca) en camping-car ou autre véhicule

Une frontière où l'on est aussi arrivé à la mauvaise heure après avoir mangé un bout à 11H45 avec nos potes, en les ayant pourtant prévenus ! La " migracion " était là, le bureau des douanes pour l'importation temporaire aussi !

Sauf que...

Au Pérou, il faut une assurance véhicule, à acheter une fois sur place. Le douanier n'a jamais voulu nous laisser passer avec nos véhicules sans l'assurance. Nos chéris sont donc partis en taxi le samedi entre midi et deux vers des bureaux d'assurance. Ils ont mis 2 heures à trouver enfin un bureau ouvert. Pendant que no enfants jouaient à côté de la douane et que la marchande de forfait mobile nous dévisageait !

Ensuite, tout s'est passé pour le mieux.

Ne pas oublier : Assurance à acheter à l'entrée du Pérou

Passage de Frontière Pérou - Équateur (La Balsa)

Là aussi, au poste de sortie Pérou, tout va bien. Les formalités s'effectuent d'un côté puis de l'autre du bâtiment. Sauf qu'il y avait des contrôles sanitaires stricts.

Une médecin nous demande tous nos carnets de santé pour vérifier si nous étions vaccinés contre la rougeole, pensant que nous entrions dans le pays. Il était, en effet, impossible à cette période de rentrer sans vaccin anti-rougeole suite à une épidémie dans le pays lié à des touristes négligents.

Par contre, l'entrée en Équateur fut plus épique ! Et cette frontière ne reflète pas du tout le pays qui est bien plus développé que ce pauvre village ! Là, nous faisons nos premiers papiers de " migracion ", puis le douanier nous demande le certificat d'immatriculation du véhicule...on lui montre la photocopie couleur...il veut l'original ! 8 mois qu'on ne l'a pas sorti de sa planque ! Sauf qu'en nettoyant, on a du le changer un peu de place, nous le cherchons pendant 1/2h !

Quand on le trouve, le douanier n'a pas de photocopieuse, il prend les papiers en photo pour les envoyer par mail, où ils sont scannés et où un collègue lui remplit le papier. Bref, 2h d'attente, avec notre douanier qui fait la sieste pendant que nous allons manger dans le seul " boui-boui " du coin où mangeait également l'officier de la " migracion ", mort de rire de nous voir poireauter !

Pas d'assurance - pas couvert : Pas d'assurance véhicule pour les étrangers... c'est normal, mais mieux vaut ne pas tester l'accident là-bas !

Passage de frontière véhicule Équateur - Colombie à Ipiales

Pour ce dernier passage de frontière, avec notre véhicule, et malgré l'entrainement nous avons fait une bonne boulette. Ce passage frontière est immense et envahi par les exilés vénézuéliens réfugiés sous les tentes de l'ONU et de la Croix-Rouge !

Du coup, pris par la foule, les images difficilement soutenables des familles allongées par -terre dans l'attente d'un droit de passage, nous nous sommes retrouvés sur la route en Colombie sans avoir accompli aucune formalité de douane !

Ayant demandé de l'aide à un garde, il nous demandait d'avancer 2 km de plus pour faire demi-tour et repasser en Équateur. Mais, ayant peur d'avoir des soucis pour nous faire comprendre, nous lui avons demandé de monter avec nous pour effectuer ce demi-tour, repasser la frontière colombienne en sortie... Nous lui avons donné un petit pourboire quand nous nous sommes retrouvés en Équateur.

Là, les démarches furent très longues, nous étions mal garés, un agent de police voulait que j'avance la voiture, mais je ne pouvais pas, car après c'était la Colombie... Bref, 1h de démarche pour les formalités de sortie !

300m plus loin le bureau de Colombie, où vous passez devant tout le monde (foule de Vénézuéliens attendant désespérément un visa) pour obtenir les votres en 3 min., en vous sentant très, très mal, les larmes aux yeux de voir ces vies éparpillées ! Puis, 5 min à la Aduana dans un bureau juste à côté pour la dernière importation de véhicules !

Pas de photo car trop de stress!

Douane française pour le shipping retour !

Le 4×4 a été fouillé à l'embarquement dans le container, plus d'1/2 journée à attendre le passage des douanes, pour juste secoué quelques sacs, etc.

Au retour à Marseille, nous avons eu aussi droit aux douanes, mais que notre véhicule et pas l'autre 4×4 ! Il a fallu descendre en urgence à Marseille pour être au RdV avec les douaniers, surtout pour leur demander de nous débloquer le 4×4 dans la foulée et pas 4 jours après ! Mais ils ont été top ! Ont fouillé un petit peu, posé de nombreuses questions sur notre voyage et ont fait les papiers en 1h !

Des idées de circuits famille en Argentine


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Voyagesetenfants 13503 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine