Magazine Bons plans

Mariage impérial en avril 1854 — Les festivités de Linz

Publié le 24 septembre 2020 par Luc-Henri Roger @munichandco

Mariage impérial en avril 1854 — Les festivités de Linz

Linz vers 1854 (in Buch der Welt, Stuttgart, 1854)

Mariage impérial en avril 1854 — Les festivités de Linz

Affiche des festivités du vendredi 21 février 1854 au théâtre de Linz
 

    Le mariage de l'empereur d'Autriche François-Joseph et de sa cousine germaine Élisabeth de Wittelsbach, duchesse en Bavière, fut célébré à Vienne le 24 avril 1854. Le 20 avril 1854, la future impératrice d’Autriche quittait sa Bavière natale pour rejoindre Vienne. Une messe est dite dans la chapelle du palais ducal de Munich où sa famille réside l'hiver. Puis, Sissi serra la main de tous les membres du personnel et leur remit un cadeau. Après avoir pris congé du Roi Maximilien II et de la Reine Marie de Bavière, elle se mit en route sous les acclamations de la foule. Pendant les 3 jours que dura son périple, des fêtes furent organisées en son honneur à chaque étape de son parcours à Landshut, Straubing, Passau et Linz, cette dernière ville étant sa première étape autrichienne.    À Linz, une soirée festive fut organisée au théâtre de la ville en l'honneur de la future mariée avec au programme une pièce festive avec chants en un acte créée pour la circonstance, intitulée Les roses d'Elisabeth, avec des musiques du maître de chapelle Franz Rafael, suivie d'une ouverture festive du même Rafael, puis du premier acte du Guillaume Tell de Rossini et ensuite du premier acte de Norma de Bellini.

Invitation à la lecture 


  J'invite mes lectrices et lecteurs que l'histoire des Habsbourg et des Wittelsbach passionne à découvrir les textes peu connus que j'ai réunis dans Rodolphe. Les textes de Mayerling (BoD, 2020).

Mariage impérial en avril 1854 — Les festivités de LinzVoici le texte de présentation du recueil  (quatrième de couverture):

   Suicide, meurtre ou complot ? Depuis plus de 130 années, le drame de Mayerling fascine et enflamme les imaginations, et a fait couler beaucoup d'encre. C'est un peu de cette encre que nous avons orpaillée ici dans les fleuves de la mémoire : des textes pour la plupart oubliés qui présentent différentes interprétations d'une tragédie sur laquelle, malgré les annonces répétées d'une vérité historique définitive, continue de planer le doute.

   Comment s'est constituée la légende de Mayerling ? Les points de vue et les arguments s'affrontent dans ces récits qui relèvent de différents genres littéraires : souvenirs de princesses appartenant au premier cercle impérial, dialogue politique, roman historique, roman d'espionnage, articles de presse, tous ces textes ont contribué à la constitution d'une des grandes énigmes de l'histoire.

Le recueil réunit des récits publiés entre 1889 et 1932 sur le drame de Mayerling, dont voici les dates et les auteurs :

1889 Les articles du Figaro

1899 Princesse Odescalchi

1900 Arthur Savaète

1902 Adolphe Aderer

1905 Henri de Weindel

1910 Jean de Bonnefon

1916 Augustin Marguillier

1917 Henry Ferrare

1921 Princesse Louise de Belgique

1922 Dr Augustin Cabanès

1930 Gabriel Bernard

1932 Princesse Nora Fugger

Le dernier récit, celui de la princesse Fugger, amie de la soeur de Mary Vetsera, est pour la première fois publié en traduction française. Il n'était jusqu'ici accessible qu'en allemand et en traduction anglaise.

Luc-Henri Roger, Rodolphe. Les textes de Mayerling, BoD, 2020. En version papier ou ebook (ebook en promotion de lancement).

Commande en ligne chez l'éditeur, sur des sites comme la Fnac, le Furet du nord, Decitre, Amazon, etc. ou via votre libraire (ISBN 978-2-322-24137-8)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Luc-Henri Roger 35935 partages Voir son profil
Voir son blog