Magazine Santé

L’IRM arrive au chevet du patient

Publié le 26 septembre 2020 par Santelog @santelog
Les scientifiques ont développé un système d'imagerie par résonance magnétique portable à faible champ utilisable en toute sécurité dans des établissements de soins cliniques complexes pour évaluer les patients gravement atteints par un AVC, un traumatisme crânien ou d'autres problèmes neurologiques graves (Visuel Fotolia 176280911)Les scientifiques ont développé un système d'imagerie par résonance magnétique portable à faible champ utilisable en toute sécurité dans des établissements de soins cliniques complexes pour évaluer les patients gravement atteints par un AVC, un traumatisme crânien ou d'autres problèmes neurologiques graves (Visuel Fotolia 176280911)

Cette équipe de techniciens en imagerie du Massachusetts General Hospital (MGH) veut apporter l'imagerie par résonance magnétique (IRM) cérébrale au chevet du patient. Elle a conçu un appareil d'imagerie par résonance magnétique portable à faible champ utilisable en toute sécurité dans des établissements de soins cliniques complexes pour évaluer les patients gravement atteints par un AVC, un traumatisme crânien ou d'autres problèmes neurologiques graves. Cette étude, présentée dans le JAMA Neurology valide le principe technique du dispositif.

 

L'IRM est aujourd’hui une technologie d'imagerie inégalée pour détecter les maladies ou les lésions du cerveau et du système nerveux central, cependant les unités d'IRM traditionnelles sont des « mastodontes » immobiles contenant de gros aimants lourds en matériau supraconducteur qui nécessitent un refroidissement à l'azote liquide ou à l'hélium. En outre, les fortes intensités de champ magnétique des unités d'IRM standard – 1,5 à 3 Tesla – nécessitent un dépistage minutieux des patients pour s'assurer qu'il n'y a pas de métaux dans ou sur leur corps (tels que des implants médicaux, des pompes à insuline ou des fragments d'obus) qui pourraient induire des lésions graves lors de l'imagerie. De plus, tout équipement médical contenant des composants ferromagnétiques doit être conservé hors de la salle d'IRM.

Hyperfine’s Swoop™ Portable MRI System successfully detects abnormalities at bedside of critically-ill patients in intensive care unit settings (Photo: Business Wire)Hyperfine’s Swoop™ Portable MRI System successfully detects abnormalities at bedside of critically-ill patients in intensive care unit settings (Photo: Business Wire)

Changer le paradigme même de l’IRM pour aller au plus près de l’urgence neurologique

Le nouveau dispositif d’IRM mobile est à faible champ et fonctionne sur une prise électrique standard. Il permet d’amener la technologie IRM au chevet des patients immobilisés, dans un environnement hospitalier où il y a un matériau métallique à proximité, et « cela est rendu possible par une force du champ magnétique plus faible », expliquent les auteurs principaux, le Dr W. Taylor Kimberly et le Dr Matthew S. Rosen chefs du Service des soins neurocritiques au MGH. La contrepartie de sa portabilité et de son moindre coût sont une qualité d'imagerie haute résolution un peu réduite. L'appareil contient un aimant permanent de 0,064 Tesla qui ne nécessite pas de refroidissement et peut être branché sur une seule prise de 110 volts, 15 ampères, ce qui le rend approprié pour une utilisation dans des environnements tels que les services d'urgence, les unités mobiles d'AVC et les régions à ressources médicales limitées. Le champ magnétique de faible intensité n'interfère pas avec l'équipement contenant du métal dans les unités de soins.

L’étude a testé le dispositif chez 30 patients pris en charge dans une unité de soins intensifs (USI) du Yale Neuroscience.

  • Le nouveau système d'IRM portable a produit de bons résultats de neuroimagerie chez 29 d’entre eux, des résultats concordant avec les résultats de radiologie conventionnelle dans tous les cas sauf 1 ;
  • l'IRM au chevet du patient a détecté des résultats neurologiques anormaux chez 8 des 20 patients présentant un état mental altéré.

L’équipe travaille sur cette nouvelle technique d’imagerie depuis plus de 10 ans à la demande du département américain de la Défense américain.

« Il s'agit d'une technologie donnant accès à une neuroimagerie non invasive dans des environnements où cela ne serait pas possible autrement ».

Source: JAMA Neurology September 8, 2020 doi:10.1001/jamaneurol.2020.3263 Assessment of Brain Injury Using Portable, Low-Field Magnetic Resonance Imaging at the Bedside of Critically Ill Patients

Plus sur Diagnostic Blog

Équipe de rédaction SantélogSep 26, 2020Rédaction Santé log




Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine