Magazine Bien-être

Qu’est-ce que la dépendance affective ?

Publié le 19 octobre 2020 par Do22 @DominiqueJeann

Qu’est-ce que la dépendance affective ?Qu’est-ce que la dépendance affective ?

Voici un dossier complet pour reconnaître et comprendre la dépendance affective, ainsi que des conseils pour s'en sortir, et ainsi transformer ses relations, à soi et aux autres. En bref, pour changer de vie !

Nous sommes en situation de dépendance affective lorsque nous sommes dépendant de l'amour, dépendant de l'attention de quelqu'un. Comme toute forme de dépendance, la dépendance affective provient d'un manque en nous que l'on comble par le recours à quelque chose d'externe. Cette dépendance se traduit par un besoin intense d'être constamment rassuré sur l'amour que l'on nous porte, par le sentiment de ne pas pouvoir vivre sans cet amour, ou encore par de la jalousie et de la possessivité.

Par exemple, une personne dépendante affective quittée par son partenaire pensera alors qu'elle ne peut pas vivre sans lui et fera tout pour le reconquérir. Alors qu'une personne ne souffre pas de ce type de dépendance, ressentira de la tristesse, c'est humain, mais acceptera la rupture en comprenant qu'elle a du sens. Car après tout, aimer quelqu'un, c'est vouloir son bonheur. Et si notre partenaire est heureux avec quelqu'un d'autre que nous et qu'on l'aime, nous ne devrions pas essayer de le convaincre du contraire car cela reviendrait à agir par égoïsme, et non pas par Amour... Mais comme pour la dépendance à une drogue, lorsque l'on est dépendant affectif, on ne réfléchit pas de cette manière. On ressent un manque, et on a peur de manquer. De manquer d'amour.

Cette dépendance peut se vivre à tout âge. Tout d'abord lorsqu'on est jeune, car nos émotions sont exacerbées, notamment pendant l'adolescence où nous découvrons nos premiers sentiments amoureux. Puis en grandissant, en comblant un manque, qu'on a laissé grandir sans s'en rendre compte avec le temps... Nous ne sommes pas toujours conscient de notre dépendance. C'est le jour où on l'on nous quitte que l'on ressent ce manque d'amour et cette dépendance.

Les signes de la dépendance affective

Tout d'abord, il faut comprendre que toutes les situations qui génèrent un manque en nous ne signifient pas pour autant que nous sommes dépendant affectif. En effet, lorsque l'on vit 20 ans avec quelqu'un et que cette personne nous quitte pour une autre, on est triste et l'on peut connaître un manque affectif. Si vous viviez ensemble depuis un an et qu'il est muté à l'autre bout du monde et qu'il vous manque, c'est également compréhensible. En revanche, certains comportements ne trompent pas :

- Vous avez du mal à prendre des décisions sans conseil ni validation d'un tiers.

-Vous craignez et évitez tout désaccord avec les autres (peur des conflits, d'être rejeté, exclu).

-Vous avez du mal à démarrer des projets ou à faire les choses par vous-même.

-Vous avez le besoin incontrôlable de passer le plus de temps possible avec votre partenaire.

-Vous vous rendez spontanément responsable de ce qui ne va pas.

-Vous vous sentez obligé de satisfaire les demandes et besoins d'autrui.

-Vous avez vraiment besoin de l'approbation et du réconfort des autres.

- Vous êtes incapable de poser et de défendre vos propres limites.

-Vous pensez que votre vie ne vaut pas la peine d'être vécue sans votre partenaire.

Si vous vous reconnaissez dans plusieurs de ces affirmations, il est possible que vous ayez tendance à la dépendance affective.

Alors comment s'en sortir ? La première étape est de commencer une prise de conscience de vos zones de vulnérabilité, et ainsi d'ouvrir la réflexion sur ce que vous pouvez modifier dans votre comportement

Explorer les causes

Toute forme de dépendance provient d'un manque en nous que l'on comble par le recours à quelque chose d'externe. En l'occurrence, lorsque l'on parle de dépendance affective, on comble par l'amour de l'autre. Pour se guérir, il est donc primordial de trouver la source de ce manque. Ce sera inconfortable au début, mais c'est le premier pas vers une libération émotionnelle. Combler un besoin : La dépendance affective n'est pas une maladie, mais plutôt une manière de combler ses besoins qui est inadaptée. En effet, tout comme nous avons des besoins physiques, nous avons également des besoins affectifs depuis notre petite enfance. Nous avons besoin d'affection et de reconnaissance de la part des personnes que l'on aime. Or, si nous avons manqué d'affection et de reconnaissance de la part de nos parents, nous pouvons alors développer un déficit d'affection qui peut nous suivre toute notre vie d'adulte, et ainsi provoquer un besoin affectif, dont l'intensité varie selon la situation et votre épanouissement personnel.

Vous devez donc identifier vos besoins qui ne sont pas nourris, notamment ceux que vous cherchez à nourrir par le biais de l'amour des autres et identifier quelle est l'origine de ces besoins. Pour identifier vos besoins, vous devez porter de l'attention à ce que vous ressentez. C'est un travail d'introspection, de découverte et d'écoute de soi. Ne fuyez pas vos souffrances et vos besoins, vous devez les comprendre puis les assumer pour vous libérer. Ce sont généralement les besoin d'amour, besoin de reconnaissance, besoin d'être estimé et reconnu dans votre vie personnelle comme professionnelle. Ces besoins sont souvent liés à notre enfance et à notre passé.

Il est ainsi nécessaire de comprendre tout d'abord, que notre dépendance affective est liée au comblage d'un manque, de faire un travail sur soi pour comprendre quel est ce besoin inassouvi, et d'apprendre à le combler différemment, de manière plus saine. Estime de soi : Il y a un lien fort entre l'estime de soi et la dépendance affective. En effet, on retrouve fréquemment cette forme de dépendance chez des personnes ayant une faible estime d'elle-mêmes, persuadées qu'elles n'ont pas de valeur. La dépendance affective est un évitement de soi. On demande à l'autre de combler un manque en nous au lieu de nous reconnecter à qui nous sommes et à combler par nous-même ce manque d'affection. On fait porter à l'autre la satisfaction de nos besoins. Et pour obtenir l'amour de son partenaire, une personne dépendante affective pourra renier qui elle est pour plaire ou pour ne pas déplaire à l'être aimé ! Mais quand on regarde cela avec du recul, on comprend que cette situation est très paradoxale ! En effet, cette stratégie de vouloir absolument plaire, de se rabaisser et de ne pas s'aimer, provoque l'effet inverse de la part du partenaire. Car comment peut-on être aimé si on ne s'aime pas ? Comment peut-on être respecté si on ne se respecte pas ? C'est un cercle vicieux ! Ce comportement contribue à diminuer encore plus l'estime de soi.

Des outils pour s'en sortir

L'étape suivante est celle de vous reconnecter à vous-même afin de chercher en vous les ressources vous permettant de combler ces besoins. C'est à dire à vous accueillir, vous accepter et ne pas vous renier, ni renier vos besoins. Chercher en vous cet Amour plutôt que de le chercher dans l'autre. Apprendre à vous aimer. Voici quelques outils :

Tenir un journal de bord

Pour se reconnecter à soi, on peut utiliser un journal dans lequel vous écrivez ce que vous vivez et ce que vous ressentez, par exemple en identifiant les moments où vous vous sentez bien et en déterminant comment les prolonger et en vivre plus, ainsi que ceux où vous n'allez pas bien, en déterminant comment vous pourriez faire pour sortir de ces moments difficiles. Le fait d'écrire sa gratitude, ou encore de lister tout ce que l'on a accompli dans sa vie sans l'aide de personne, sont également des pratiques qui font du bien

Cultiver l'estime de soi

Comme nous l'avons vu, il y a un lien fort entre l'estime de soi et la dépendance affective. Et pour améliorer son rapport à soi, rien de tel que de se développer personnellement. Vous devez vivre, bouger, prendre du plaisir et vous épanouir dans votre vie. Ceci peut passer par privilégier les relations positives, pratiquer une activité qui nous fait du bien, prendre un rendez-vous avec soi-même, apprendre quelque chose de nouveau, réfléchir à ses objectifs de vie, prendre soin de soi...

Changer de lunettes

Une des clefs, c'est le recul. C'est arrêter les tourments et les questionnements deux minutes, et imaginer sa situation vue de l'extérieur. En effet, il est important de prendre conscience du fait que vous ne pouvez pas attendre que ce soit les autres qui comblent tous vos besoins car vous serez forcément déçu(e) à un moment ou à un autre. Ou encore, il faut comprendre qu'il ne faut pas donner des marques d'affection dans le but d'en recevoir mais attendre de ressentir les choses pour les exprimer. Autant de choses que l'on ne réalise qu'une fois que nous sommes parvenu à changer de lunettes...

Si vous manquez de forces, vous avez totalement le droit de demander de l'aide, et un accompagnement thérapeutique pourra vous être utile afin de vous guider sur ce chemin de la libération.

Nous ne pouvons pas contrôler l'amour que nous portent les autres mais nous pouvons contrôler l'amour que l'on se donne. N'oubliez pas, vous êtes la personne la plus importante de votre vie !

Julie Beaumes
pour l'agence Neo-bienêtre - Un esprit sain dans un corps sain


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Do22 803240 partages Voir son profil
Voir son blog