Magazine

Tourisme et xénophobie

Publié le 26 octobre 2020 par Go11

Il y a environ une semaine, j'apprenais que le directeur de l’Office du Tourisme de Park City allait prendre sa retraite. Bill, c’est son nom, est arrivé en 1999 à Park City après avoir occupé des fonctions similaires à Jackson Hole, dans le Wyoming, et à Steamboat Springs au Colorado. 

Il a également eu la chance, je pense, de se trouver au bon endroit juste au bon moment. Ce travail nécessitait un bon savoir-faire administratif et une expérience du tourisme, c'est-à-dire respect et attention à l’égard des visiteurs. Cela dit, bien que ce poste soit très en vue, il ne s'agit guère que d’un travail d’intendance qui ne nécessite pas énormément de créativité ou de talents particuliers. 

Comme je l'ai écrit à maintes reprises, Park City est devenu ce qu'il est aujourd’hui, non pas grâce au travail de son Office du Tourisme, des Jeux Olympiques de 2002 ou encore de tout les événements qui y sont régulièrement organisés, mais d'abord et avant tout grâce à l’acquisition de Western Airlines par Delta Air Lines en 1987. 

Cette compagnie aérienne avait alors décidé de faire de Salt Lake City une plaque tournante importante au cœur des Montagnes Rocheuses, développant l’aéroport jusqu’à sa capacité actuelle de 25 millions de passagers par an, et cela à seulement 35 minutes de route de notre station de montagne. 

Tourisme et xénophobieJ'ai toujours respecté et toujours traité Bill avec courtoisie, et le seul problème qui a entaché notre relation s'est produit il y a plus de 11 ans, quand il avait republié sur son compte Facebook une déclaration d'Orrin Hatch, Republicain sénateur d'Utah, critiquant le programme de santé du président Obama. 

J'y avait alors répondu poliment en exprimant une opinion opposée, et Bill avait alors écrit : « Only an arrogant Frog would make such a stupid statement » ce qui reviendrait en français à dire à une personne d’Afrique du Nord : « Il n’y guère qu’un bougnoule prétentieux pour dire une connerie pareille ... » 

J'avais alors répondu sur Facebook avec une touche d'humour, mais encore très poliment, et je l'appelai peu après pour obtenir des excuses de sa part qu'il produisit un peu à contrecœur. Comme il y a désormais « prescription », parlons en un peu plus. 

Sur le coup, je ne pouvais pas croire à ce genre de réflexion autant impolie que xénophobe, venant de la part d’un individu chargé de la promotion du tourisme dans ma ville et qui gagnait sa croûte grâce à cette activité. J'ai choisi de ne pas rendre ce faux-pas public à l’époque, car cela aurait pu lui coûter son emploi et j'avais presque oublié tout cela jusqu'à ce que la nouvelle de sa retraite ne fasse remonter ce souvenirs en surface. 

Donc, c’est bien ça, aujourd’hui, Bill prend sa retraite après plus de 20 ans à la tête de notre principale institution touristique. Certains le regretteront énormément ; en début de mois, il a même été intronisé en temps que personnalité phare en matière touristique pour l'Utah, ce qui montre à quel point le comité de sélection était sérieux dans la procédure d’homologation de ce lauréat et ne s’est pas trop soucié de vérifier son passé professionnel en matière de sectarisme et de discrimination ! 

Bon, je lui ai pardonné son dérapage et je pense que son départ est une excellente occasion pour nous tous d'apprendre quelque chose d’utile, et je lui souhaite une paisible retraite en modérant ses propos sur Facebook !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Go11 136 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte