Magazine

Retour d4une vrai fete de l'huite, il manque plus que les maneges et que tous les ostreiculteurs participent

Publié le 23 juillet 2008 par Jean-Robert Bos

Retour d4une vrai fete de l'huite, il manque plus que les maneges et que tous les ostreiculteurs participent ANDERNOS-LES-BAINS .......

--La Fête de l'huître a connu un grand succès. Elle pourrait changer de visage dès l'année prochaine

Vers une nouvelle ère

Lors de l'inauguration de la Fête de l'huître le président du comité Eric Coignat a lancé un appel pour qu'elle devienne dans l'avenir la Fête du port ostréicole dans son entier. Autrement dit, il voudrait que le succès populaire d'aujourd'hui s'étende à tout le quartier des traditions.
« Je voudrais travailler avec l'ensemble des professionnels qui nous entourent. Nous aurons, s'ils le souhaitent, une réunion très prochainement, commente-t-il. Et alors plutôt que d'ouvrir un seul lieu de dégustation pourquoi ne pas faire participer tous ceux qui ont des cabanes sur le port. Même ceux qui ne font pas traditionnellement de dégustation pourraient ouvrir leurs portes pour un ou deux jours.» À y regarder de plus près, on trouve une certaine similitude dans ce modèle de fête avec celle qui prospère aujourd'hui dans une ville du Sud-Bassin.

De nombreux amateurs. Reste au président à mettre tout le monde autour de la table pour affiner son projet. En attendant, dès vendredi soir, bien avant la tombée de la nuit, les premiers amateurs se sont précipités pour déguster les huîtres proposées dans le cadre de la Fête au cœur du port ostréicole. Et quand le soleil a décliné, la queue à la caisse pour prendre les tickets s'est allongée comme jamais.
Et pour ceux qui n'aimaient pas le mollusque, les saucisses, moules, frites et autres mets se sont également taillés un beau succès. Il faut dire que le cœur y était, grâce au site exceptionnel, à la gentillesse des bénévoles et particulièrement aux sourires des serveuses et serveurs dont la moyenne d'âge n'était pas très élevée faisant taire la rumeur qui dit que le bénévolat se perd chez les jeunes générations. Bandas et orchestre ont même entraîné le public à reprendre de vieux refrains. Sous les lampions c'était la fête vendredi et samedi. Une fête comme on les aime, pas trop folle, pas trop calme. Une vraie fête, réussie qui perdurera dans le temps, peut-être avec quelques modifications bénéfiques.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jean-Robert Bos 885 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog