Magazine Société

Chan 2021 : Hysacam rêve d’une capitale sans ordures

Publié le 09 janvier 2021 par Ntsama Tonton @237online

Le traditionnel tour de ville tenu le 22 décembre dernier a été l’occasion pour l’entreprise chargée de l’hygiène et la salubrité du Cameroun de présenter aux journalistes les méthodes mises en place pour permettre aux yaoundéens de vivre le Championnat d’Afrique des nations dans la propreté.

« En cette période de fête de fin d’années et le Chan qui arrive, il faut que Yaoundé reprenne sa belle allure. D’où une stratégie en deux étapes : la première relative à la remise à niveau de la ville, car nous avons connu quelques engorgements de la ville et de tous les espaces de la ville. Nous avons commencé par le centre et au fur et à mesure nous allons continuer vers les périphériques. Ensuite, il s’agira de relever le niveau de propreté de la ville par rapport à ces évènements qui vont être organisés », a déclaré Jean Brice Nguema, directeur des opérations de production. D’où une forte mobilisation des ressources humaines et matérielles le long de la ville d’Ongola (Yaoundé) ceci jusqu’à la fin du Chan et l’aboutissement d’une ville propre.

« Plus d’une centaine de personnes a déjà été recruté pour renforcer les équipes pour le balayage au centre-ville. En ressources matérielles, nous montons actuellement de nouveaux bacs à ordure en plastique importés dans notre entrepôt, plus d’un millier seront posés dans la ville pour réduire ce phénomène de tas d’ordures», a-t-il ajouté.

Saisissant cette occasion, Alain Potto, sous-directeur assainissement et drainage au Mindhu n’a pas manqué de sensibiliser la population pour la salubrité de proximité et leur rôle actif lors du Chan 2021 et de la Can 2022. « Nous sollicitons également la contribution de la population pour que nos villes (Douala, Yaoundé, Limbe) et les autres restent propres afin que les visiteurs qui viendront chez nous puissent se sentir dans un espace où il fait bon vivre. Ainsi nous en appelons au civisme des populations ». S’agissant des nouveaux bacs installés, il promet également une sécurité autour de ce nouveau matériel urbain de gestion de déchets.

« Les nouveaux bacs que nous venons de visiter et qui seront installés un peu partout, devront être surveillés sinon ils seront sujets de vol. De ce fait, nous prendrons des dispositions pour que ce nouveau matériel urbain soit protégé pour éviter les mêmes tares quelques temps plus tard », a-t-il conclut. En rappel, c’est au total 2650 bacs commandés pour le Chan dont 10100 pour la ville de Yaoundé et les autres 1550 autres bacs repartis pour les villes de Douala, Limbé et Buea.

Phanie ENYEGUE


Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine