Magazine Hockey

Top 10 des conseils pour votre pool de hockey

Publié le 10 janvier 2021 par Sébastien Matte @SebMatte08

Pour mon prochain sujet, je vais vous parler de pool de hockey. Je sais à quel point les pools de hockey sont populaires au Québec. Ça fait plus de 20 ans que je participe à des pools et j’ai quand même beaucoup de succès. Mais, j’ai des petits trucs aussi pour m’aider. Je les adapte d’année en année, surtout en 2021, avec les nouvelles divisions et la cédule complètement folle. Donc, voici un top 10 des conseils pour votre pool de hockey en 2021.

1. Tomber en amour avec un joueur

Ne faites pas votre pool avec votre cœur. On a tous des joueurs chéris ou des équipes préférées, mais rarement ça va nous aider dans un pool. Oui, si McDavid est ton joueur préféré tu peux le prendre, mais ne paye pas trop cher. Ne prend pas un joueur trop vite parce que tu l’aimes, prend le parce que tu crois qu’il va valoir la position que tu le prends.

2. Ça marchait l’an passé, alors je touche à rien!

Ne garde pas un joueur trop longtemps (surtout keeper). On a tous fait cette erreur une fois de garder un joueur parce qu’on espère qu’il va rebondir. J’ai fait cette erreur dans le temps avec Paul Kariya, Joe Thornton et Simon Gagné. Il y a souvent des signes que c’est le temps de laisser aller: l’âge, l’équipe pour laquelle il joue et le temps de glace.

3. Avoir une bonne gestion de ton banc

Prend le joueur qui est ‘HOT’. Dans un pool sur un an, la différence entre gagner et perdre, c’est souvent la gestion de tes joueurs. Si un joueur est libre et qu’il est en feu ne te gêne pas de le prendre. Rares sont les joueurs qui pendant 82 matchs (56 en 2021) sont constants. Avoir un joueur en feu pendant deux semaines peut faire la différence.

4. Quelqu’un prend un gardien, alors on saute sur les gardiens!

En 2021 ne prend pas de gardien vite. Cette année, il va y avoir 56 parties en peu de temps. Les gardiens de buts ne feront pas plus que 35 départs appart quelques-uns. Vasilevskiy est surement le meilleur gardien de la LNH dans une très bonne équipe. Il vient de gagner la coupe et Tampa ne voudra pas le brûler. À mon avis, il ne dépassera pas 35 matchs. Ça va être une saison de duo de gardiens pour beaucoup d’équipes.

5. Connaître le guide du « Je me petit pooler »

Lis bien les règles de ta ligue. Chaque pool a ses règles et ses détails particuliers. C’est important de les maîtriser pour bien faire son repêchage. Souvent les gens prennent pour acquis un règlement et après le début de la saison, ils réalisent qu’ils ont gaffé. Mathieu te dis, NE SOIT PAS CE GM!

6. Ne pas échanger ta star dans un « slump »

N’échange pas un joueur dans un creux de vague (surtout keeper). Le nombre de fois que j’ai vu quelqu’un échanger un joueur d’impact parce qu’il a deux semaines moins productives. Oui, tu peux faire ça pour un joueur qui n’est pas établi, mais échanger Kucherov parce qu’il a un lent début de saison ne fait pas de sens. Tu dois bien évaluer.

7. Les trop gentils ne gagnent jamais

Remarque les faiblesses de tes adversaires. Si tu es dans une course avec un autre GM pour la première place, essaie toujours de penser un coup avant lui. Si tu remarques qu’il a des problèmes à la défensive, qu’il y a un bon défenseur agent libre, prends-le pour le bloquer. Si les échanges sont permises, parle aux autres GM pour essayer d’acquérir des joueurs avant lui.

8. DOH! Mon joueur est blessé

Tu dois toujours avoir un plan B. Il y a toujours des imprévues dans une saison. Des blessures, des retraites malheureusement même déjà vu des morts…comme Cherepanov. Tu dois être bien équipé et avoir toujours un bon joueur « back-up » par position. Tu ne veux pas être le gars pogné à payer cher pour te sortir du trouble.

9. Tel joueur du Championnat mondial junior était « HOT »

Ne te fais pas trop d’espoirs sur les jeunes. On a tous écouté le championnat mondial. On a vu Zegras, Cozens et Byram jouer et dominer. Mais ne les prend pas trop vite. Zegras est dans une équipe qui ne marque pas beaucoup de buts, Cozens est dans une équipe moyenne et dans la pire division et Byram dans la meilleure équipe de la LNH avec déjà beaucoup de bons joueurs. Mathieu te dis, NE FAIS PAS CETTE ERREUR!

10. Bondir sur sa proie tel un requin

Pendant le repêchage, remarque les tendances de tes adversaires. Souvent un GM qui aime les jeunes va les prendre plus vite. Si tu hésites entre un jeune et un vétéran et que tu te fais couper l’herbe sous le pied juste avec ton choix, tu dois être préparer à prendre un autre joueur à la place. Si tu vois que tout le monde a déjà leur gardien de but, prend ton temps et attend à la fin pour le prendre. Être attentif est la clé.

J’espère que ce top 10 des conseils pour votre pool de hockey va vous aider…sauf si on est dans un pool ensemble! 😊

L’article Top 10 des conseils pour votre pool de hockey est apparu en premier sur La Source du Hockey.


Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazines