Magazine High tech

17 ans qu’on a « la tête en arrière » !

Publié le 06 avril 2021 par Khanapay @Khanapay

17 ans qu’on a « la tête en arrière » !

Des albums qui ont marqué notre adolescence, on en a tous. L'avantage de ce blog, qui n'a jamais été trop nommé de par son contenu, c'est que je peux en adapter sa forme et son fond à mes envies. En ce moment, c'est la musique avant " tout ". Moins de photos et de voyages, parce que plus de confinements... J'avais dit que je prendrais le temps d'écrire sur le blog, et je ne le fais pas. Ce début de mois d'avril et son week-end de 3 jours sont propices à ma reprise. Et j'attaque fort !

6 avril 2004... sortait La tête en arrière !

Un album très intéressant est sorti ce 6 avril 2004, le deuxième du groupe Luke, album qui allait scellé le succès du groupe, et également m'accompagner jusqu'à aujourd'hui (et plus encore, je n'en doute pas). 11 chansons composent cet album, réalisé par Daniel Presley dans un lieu plus qu'insolite. L'album a été écrit dans une maison d'architecte, au milieu d'immenses pins, dans le bassin d'Arcachon. Daniel, l'ingénieur son, obligeait Thomas a faire très peu de prises pour chaque chansons, imposant une urgence nécessaire pour réaliser un album de rock.

39 minutes parfaitement cohérentes, entre rock énergique et ballades acoustiques

S'il y a une chose que m'a appris La tête en arrière (avec d'autres, bien sur !) c'est d'écouter un album dans son entièreté. De la première piste à la dernière, d'avoir la cohérence, pourquoi l'album a été construit dans cet ordre. Que voulait-dire l'artiste, sur quelle note de fond il nous laisse? 17 ans qu’on a « la tête en arrière » !

L'album commence très fort avec le titre Comme un homme. Cette sirène qui retentit marque bien l'urgence dont je parlais plus haut. Thomas Boulard est un grand fan de rugby, et ce titre en est directement inspiré. Je cours comme un homme, je mens comme un homme... L'artiste trouvant des similitudes à sa vie avec celles des sportifs qu'il supporte.

Soledad, signifiant Solitude (j'enfonce une porte ouverte mais on ne sait jamais 😉 !) vient selon moi parler du fait qu'on est toujours seul avec nos peines, nos drames... " Souris ou saigne, Souris aux drames, La tête en arrière, Soledad! " et donnera un bout de ces paroles au titre de l'album. La tête en arrière! En écrivant ces lignes, je me dis que finalement ce n'est peut-être pas de la solitude, dont voulais parler Thomas, mais peut-être d'une femme, Soledad (qui est un prénom en espagnol) a qui il voudrait donner un conseil, ne te retourne pas sur ton passé, avance sans te soucier du reste!

Sous ton regard, à feu et à sang, On a rien viendront s'ajouter à une ré-édition de ce superbe album, ainsi que quelques morceaux " live " pour enfoncer un peu le clou du rock, de la rage et de la passion.

Le succès ou rien !

17 ans qu’on a « la tête en arrière » ! 17 ans qu’on a « la tête en arrière » !

Cet album, c'est l'album aux 350 000 exemplaires vendus, celui qu'on a emporté en vacances, dans nos roadtrips, nos mp3, celui qui ne nous quittera jamais.

1 an et demi de tournée, dans toutes les villes de France, dans les festivals... La tête en arrière, on ne risque pas de l'oublier. Dernier tour de rock sur les ondes avant de se faire envahir par l'autotune et le manque d'inspiration. Merci Luke, d'avoir sorti, il y a 17 ans, cette petite pépite.

Merci de l'avoir lu jusqu'au bout !

HASTA SIEMPRE

17 ans qu’on a « la tête en arrière » !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Khanapay 834 partages Voir son profil
Voir son blog