Magazine Société

Cameroun – Poliomyélite : La campagne de vaccination préventive débute ce 7 mai

Publié le 06 mai 2021 par Ntsama Tonton @237online

Les Journées nationales de vaccination (Jnv) préventives contre la poliomyélite auront lieu du 7 au 9 mai 2021 dans toutes les formations sanitaires publiques et privées agrées du Cameroun.

La vaccination concerne les enfants de 0 à 5 ans à qui l’on administre des gouttes orales contre la polio et on les déparasite au même moment ; de même que les enfants de 6 à 59 mois à qui l’on administre la vitamine A. Les dernières vaccinations qui ont eu lieu en 2020 étaient locales et ne touchaient que 6 régions sur 10. Des équipes mobiles vont également sillonner les quartiers et iront de porte en porte, à la rencontre des parents et de leurs enfants à vacciner.

Il faut dire que le Cameroun a adhéré à l’initiative mondiale de l’éradication de la polio, initiative lancée en 1988. Cette initiative avait quatre stratégies à savoir, renforcer la vaccination de routine qui consiste à suivre la femme enceinte et à lui administrer la dose parmi les soins qu’elle reçoit ; la vaccination contre le tétanos et la diphtérie ; la surveillance épidémiologique qui consiste à détecter les maladies qui peuvent devenir des épidémies ; en sus de cela des activités supplémentaires de vaccination à savoir les campagnes préventives qui sont organisées lorsqu’on voudrait renforcer la couverture vaccinale.

Contexte

Le 18 juin 2020, le Cameroun a obtenu le statut qui le classait parmi les pays libre du poliovirus sauvage. Cependant le risque d’importation et de circulation n’était pas exclu. Ce qui fait que depuis 3 ans on a encore un faible taux de couverture vaccinale. Cette faiblesse s’est exacerbé avec la situation sécuritaire dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-ouest, à l’Est et l’Extrême nord, et la pandémie à Coronavirus qui d’un côté a fait plonger le système de santé en ce sens que les ressources humaines ont été absorbées à la riposte, les parents n’allaient plus à vaccination pour des raisons de confinement ; de l’autre côté des rumeurs qui ont été distillées autour de la pandémie ont fait à ce que la couverture vaccinale baisse davantage.

Renforcer la situation vaccinale

Avant l’éradication de la polio dans le monde en 1988, l’on dénombrait pratiquement 350 personnes qui étaient atteintes chaque année. Cette maladie était endémique dans 124 pays. Ce qui revient à dire que la polio était comme le paludisme dans 125 pays à travers le monde. Grace à cette initiative lancée en 1988, il n’y a eu que deux pays à l’échelle mondiale qui sont encore endémiques, notamment le Pakistan et L’Afghanistan. En Afrique centrale, les différents pays sont regroupés en régions sanitaires. Et si on prend le cas de la région Afrique centrale, nous avons eu 204 cas entre 2020 et fin février 2021. Le Tchad est le pays le plus touché avec 106 cas, la Rdc a eu 85 cas, le Cameroun étant le troisième pays d’Afrique le plus touché avec 6 cas, et son dernier cas remonte au 11 septembre 2020 dans la région du sud. Depuis le début de l’année 2021 il y a deux pays de l’Afrique centrale qui ont déjà enregistré des cas, notamment la Rdc en janvier et l’Angola en février 2021.

Ces cas ont été détectés chez l’homme. Mais à côté de la surveillance humaine, il y a ce qu’on appelle la surveillance environnementale. Des individus ont été formés pour aller prélever des échantillons des eaux usées pour être analysées par la suite car le poliovirus n’a pas d’autre intermédiaire que l’environnement et notamment les eaux souillées. 16 cas ont été détectés dans l’environnement au cours de la même période. Le Cameroun à lui seul avait 9 cas parmi les 16. Telles les raisons pour lesquelles il y a lieu de faire cette vaccination afin de renforcer la situation vaccinale. D’autre part c’est une maladie qui attaque l’homme dès son bas âge en le paralysant. Voilà pourquoi il est important de vacciner les enfants dès leur bas âge.


Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine