Magazine Société

Cameroun – infrastructures : reprise du troncon Babadjou – Bamenda en vue

Publié le 11 juin 2021 par Ntsama Tonton @237online

Emmanuel Nganou Djoumessi, le ministre des Travaux publics, a rencontré mercredi les différentes parties prenantes au chantier pour préparer la relance des travaux.

Le ministre des Travaux publics y tient : la route Babadjou – Bamenda doit arriver à son terme. Non seulement il y tient, mais il est également fort confiant et il l’a réaffirmé mercredi face aux différentes parties prenantes de cet axe routier. « Le chantier va reprendre. Nous aurons une route bien construite », a déclaré Emmanuel Nganou Djoumessi.

Mais il y a des préalables, comme la sensibilisation des populations. Et c’est d’ailleurs dans ce sens que le ministre des Travaux publics a présidé la réunion du 09 juin au cours de laquelle il a appelé les différents participants à joindre leurs efforts à ceux du gouvernement afin que soit relancé cet important chantier. «Nous devons mettre nos forces ensemble pour communiquer sur ce projet », a-t-il déclaré à l’assistance constituée essentiellement de leaders d’opinion du département de la Mezam : élus locaux, responsables d’associations de planteurs, etc.
La rencontre, comme les démarches menées depuis l’arrêt du chantier prouvent à suffisance l’implication du gouvernement, à travers le ministère des Travaux publics, dans la reprise des Travaux, dont le ministre Emmanuel Nganou Djoumessi a rappelé l’importance. Le Cameroun est engagé dans la construction de sa partie du corridor Yaoundé – Enugu et le tronçon Babadjou – Bamenda reste l’un des derniers points avant l’aboutissement de ce projet. « Si on n’avait pas eu de difficultés, avant le mois de juin, il aurait été possible d’aller en voiture de Yaoundé à Enugu », a dit le ministre.

Sur le terrain d’ailleurs, les choses ne sont plus complètement à l’arrêt. «Quoi qu’il en soit, les études d’exécution et les opérations de maintien de la circulation s’exécutent. Ainsi, sur la section Babadjou – Matazem le remblai des ouvrages abandonnés par l’entreprise Sogea Satom est achevé. L’entreprise Buns est mobilisée entre Matazem et Welcome to Bamenda ; l’entreprise Bofas sur le contournement de Bamenda. Les travaux proprement dits devraient reprendre avec la satisfaction des exigences du partenaire financier », a déclaré Emmanuel Nganou Djoumessi. Mais pour comprendre tout ceci, il faut revenir à la genèse et à l’évolution de ce projet.

En quoi consiste donc cet axe et que s’est-il concrètement passé sur le chantier ? Il s’agit en fait de réhabiliter 52 km de route. En plus de la route, le projet intègre les travaux d’infrastructures socioéconomiques visant à améliorer la qualité de vie des populations environnantes. Il s’agit ainsi de 52 km de routes communales à bitumer, des magasins de marchés, des salles de classe…

Lot unique

Le marché, en un lot unique, a été attribué le 19 juin 2017 à l’entreprise Sogea Satom et le contrôle et la surveillance au Bet Studi International. Ce lot était divisé en trois sections : Babadjou – Welcome to Bamenda (35,050km), Bamenda up-hill station by-pass (4,930 km), Ecole des champions – Amour Mezam Junction – Finance Junction – Veterinary Junction – Hospital Roundabout – Food Market – City Chemist Roundabout – Veterinary Junction (11,990 km).

Les travaux ont commencé en juillet 2017.et se sont poursuivis normalement jusqu’au 22 août 2018. Ce jour-là, des terroristes ont attaqué les installations de l’entreprise Sogea Satom et mis le feu à ses équipements. Ce qui a conduit à un arrêt du chantier. Malgré les mesures prises par le gouvernement, la perception de l’entreprise n’a pas changé. Pourtant, les populations attendent la route et une étude sur le terrain l’a démontré. Il a donc fallu trouver un moyen de relancer le chantier.

Quête de la paix

«J’ai alors souligné, de manière récurrente, que l’exécution de travaux représente une contribution déterminante de la Banque au processus de normalisation des Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest; j’ai soutenu auprès du partenaire que ces travaux sont un levier de la quête de la paix. Ce qui a permis la remobilisation de l’Entreprise sur le terrain le 20 janvier 2020 à partir de Babadjou sur un linéaire de 17km (Babadjou – Matazem), a indiqué le ministre.

Toutefois, l’entreprise a marqué son refus de se déployer au-delà de Matazem, qui marque la limite entre les régions de l’Ouest et du Nord-Ouest. Le dialogue engagé avec le bailleur, la Banque Mondiale, a abouti à la réorganisation du chantiers en 4 lots : Babadjou – Matazem (17 km), Matazem – Welcome to Bamenda (18 km); Bamenda up-hill station by-pass (4,930 km); Ecole des champions – Amour Mezam Junction – Finance Junction – Veterinary Junction – Hospital Roundabout – Food Market – City Chemist Roundabout – Veterinary Junction (11,990 km).

Grâce à une autorisation du ministre délégué à la présidence chargé des marchés publics, trois autres entreprises vont être retenues pour les autres lots. Il s’agit de Bons, Bofas et Edge. Cependant, un autre incident va perturber l’évolution des travaux entre Babadjou et Matazem. Une autre attaque terroriste en date du 8 janvier 2021 va à nouveau amener Sogea Satom à interrompre les travaux. Elle le fera définitivement le 6 février 2021. A la suite de cet autre abandon, la procédure de résiliation du marché est en cours. Tout comme les échanges avec le partenaire financier pour une reprise effective des travaux.

Jules Romuald Nkonlak


Retour à La Une de Logo Paperblog

Magazine