Magazine Coaching

Drôle d'emploi : le billet

Par Patricia Goyenetche

Capucine est enfermée dans son 5 m², sauvé in extrémiste par Flav et Éphémère d'une régression hypnotique due à l'effet de la musique sur le comportement. Malgré cette intervention rapide, Capucine a écrit un billet étrange durant sa transe. Elle en supprime les traces sur son blog, mais pas dans sa mémoire.

Le billet écrit en situation de transe décrit une manipulation biologique du cerveau sur les hommes. Certaines couleurs, certains sons et l'absorption de chocolat à la framboise provoqueraient un état secondaire. Certaines émotions seraient alors contrôlées. Mais pourquoi faire ? Quel ce "codex" qui m'a été transmis et dont je n'ai conscience !!!

Je reviendrais plus tard à cette question. Je me dois d'avertir Le chat et Paul de ma situation.

« Décoration d’intérieur. Coup de folie, besoin de changement, j’envisage de modifier la décoration intérieure de mon bureau. Je ne serai pas seul, enfin je crois. J’ai rencontré deux personnes très sympathiques. Il me suffira de leur demander leur aide. Ma pièce est étroite. L’absence de fenêtre m’étouffe un peu. J’envisage de placer un décor paysager vu de l’extérieur. J’aime la ville et plus particulièrement le quartier de Montparnasse. Une vue aérienne du quartier serait idéale pour donner de l’espace. Les murs seront tapissés de papiers peints à dominante orange et framboise. Je change aussi le design de mes meubles très années 70. Ils sont marrons plutôt chocolat. La statuette de chat est placée sur la commode où je range tous mes dossiers de voyage. En ce moment, je rêve d’une délicieuse viennoiserie de chez Paul, peut être viendra-t-on m’en offrir une … »

Sarah entre dans la pièce. « Mais vous n’avez rien mangé ? » me demande-t-elle. « J’étais dans mes pensées, mais je vais manger, si vous voulez bien me laisser un peu plus de temps. », dis-je. « Aucun problème, mais cela va être froid. » « Ce n’est pas grave. » « Ok, c’est comme vous voulez. Je repasserai dans 1 heure. » Puis, elle ressortit en fermant la porte derrière elle.

« Dans une heure ! », le temps ne correspondait plus à rien. Aucune horloge, aucune fenêtre. Impossible pour moi de suivre le levé et le couché du soleil. Depuis combien de temps étais-je enfermée dans ce sous-sol. Un jour, deux jours, une semaine. Mes délires, mes transes, depuis combien de temps durent-ils ?

La panique commence à s’installer en moi. « Que va-t-il m’arriver ? Mon amour vient vite à mon secours, je t’en prie, ne me laisse pas seule. Je n’en peux plus. J’étouffe. » Je mets en ligne mon billet. Le Chat et Paul lisent toujours mes billets. Ils comprendront et viendront à mon secours. Ne m’abandonnez pas.

Je déjeune enfin. Ce repas est une pure merveille. Mon esprit ne peut se détourner de ce mystérieux billets écrit en situation de transe. Il décrit une manipulation biologique du cerveau sur les hommes. Certaines couleurs, certains sons et l'absorption de chocolat à la framboise provoquerait un état secondaire facilement contrôlable par une machine. Le stress serait alors inhilé grâce à cela et permettrait ainsi le contrôle total du cerveau. ... Mon Dieu, ce n'est pas possible, Je dois me tromper. Il y a une erreur dans mon raisonnement. J'ai oublié des données. ...

Pendant ce temps, Paul et le Chat poursuivent leur enquête.

Qui prend la suite ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Patricia Goyenetche 391 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte