Magazine Culture

Critiques Séries : Evil. Saison 2. Episode 6.

Publié le 27 juillet 2021 par Delromainzika @cabreakingnews

Evil // Saison 2. Episode 6. C is for Cop.

« C is for Cop » est un épisode poignant, probablement l’un des plus poignants de toute la série. Cette semaine, le « monstre » de la semaine n’est pas un démon ou une créature. La semaine dernière, Kristen racontait à sa fille Lila que parfois un monstre est une personne qui elle est réellement. Cet épisode d’Evil vient nous le rappeler et surtout le représenter à sa façon. Notre équipe doit étudier un cas très différent de ceux qu’ils ont pour habitude de voir. Un policier blanc a tiré sur une femme afro-américaine lors d’un contrôle routier parce qu’il pensait qu’elle sortait une arme à feu. Les King aiment les sujets de société et surtout ceux qui portent des valeurs. Ici, Evil raconte à sa façon les conséquences de la mort de George Floyd. Il s’avère donc que la femme n’avait pas d’arme à feu mais qu’elle sortait son téléphone portable. Cependant, le policier jure avoir vu une arme. Le jeune policier pense avoir été possédé temporairement au moment de l’incident, ce qui permet de ramener les thématiques de la série. Au premier abord, on a envie d’en déduire que le policier est raciste.

Cet épisode d’Evil est assez subversif, non seulement dans la façon dont il déforme les attentes mais aussi dans la façon dont les scènes interagissent les unes avec les autres. Ben et David sont diamétralement opposés, presque comme si les deux n’étaient pas présents au même moment. On sent que « C is for Cop » est un épisode qui veut conduire la série dans une période différente et ainsi enclencher les éléments de la fin de la saison. L’autre élément intéressant sont les terreurs nocturnes de Ben. C’est à la fois fascinant et tellement bien mis en scène que l’on s’y croit. Les moments sont forts et permettent de faire évoluer le récit. La séquence du détecteur de mensonges est intéressante et probablement l’une des scènes les plus étonnantes que j’ai vu dans Evil. C’est ce genre de scènes qui fait une grande partie du succès de la série et aussi dans sa représentation du Mal.

Le retour de la mère de Kristen est une occasion de rappeler Leland dans le récit. J’aime bien la relation entre ces deux personnages mais aussi la façon dont tout s’imbrique petit à petit. Clairement Evil veut nous conduire dans une nouvelle direction, probablement avec un complot encore plus vaste.

Note : 9/10. En bref, un épisode surprenant.

Prochainement sur TF1


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog