Magazine Conso

Do it Yourself 1: Stop Motion

Publié le 29 juillet 2008 par Julien Bé

Premier épisode de la première série du magazine, le concept Do it Yourself n’est pas bien compliqué: on vous explique comment devenir un créatif en herbe en 3 coups de cuiller à pot, avec explications, exemples, etc…  Normalement, si vous sortez les mains de vos poches, ça devrait rouler. Aujourd’hui, on inaugure avec une technique de réalisation vidéo presque vieille comme le monde: le stop motion.

Qu’est-ce-au-juste?

Le stop motion, ou l’animation-image-par-image, ou même encore animation en volume en français dans le texte, est une technique de réalisation vidéo qui s’approche de celle du dessin animé et qui semble à la mode. Et c’est tant mieux car en plus d’être simple et accessible avec peu de matériel, le stop motion garde ce petit charme désuet face à toutes les réalisations surdopées aux techniques complexes de graphisme et d’animation qui provoquent souvent l’indigestion de tutoriels et autres longues formations.

Wikipédia étale sa culture sur le stop motion ici.

Comment se fait-ce-donc?

La vidéo est, comme vous l’avez compris, constituée de la juxtaposition de scènes statiques filmées (ou photographiées) indépendantes mais avec une volonté de créer des mouvements plus ou moins fluides quand elles sont mises bout à bout.

Avant de les juxtaposer, il faut les capturer et avant même de les capturer, il faut bien les produire, ces scènes, et c’est là que se relève l’incroyable éventail de possibilités quant à leur réalisation, que ce soit un traitement numérique (photos en rafale, layouts avec Illustrator, etc…) ou analogique (dessins, collages, sculptage de pâte à modeler, etc…). Moi je vous le dit, un pot Playskool, et vous nous faites le nouveau Wallace & Gromit.

Mais à quoi ça ressemble?

Pour exemple, ce petit film réalisé/tourné/monté en une nuit avec comme seul matériel un rouleau de scotch repositionnable (genre Tesa) et quelques marqueurs bon marché (et bien entendu un appareil photo et un logiciel de montage). Tindiiiin, vous avez Tape, un petit film tout bête, sans prétention, mais vachement agréable à regarder.


Ensuite, on a exactement le même principe, mais en photos réelles. Technique simple, résultant bluffant vous dis-je.


Et puis viendra le jour où vous aurez suffisamment de talent et d’inventivité pour réaliser une pub pour une grande marque électronique asiatique…


Lancez-vous!

Vous l’aurez compris, le tout est de soigner les prises de vues une à une, avec une lumière et une position de l’objectif/du point de vue constante. N’hésitez pas à faire énormément de prises de vues, quitte à en soustraire au montage. Pour une animation de qualité, sans accélérations non-voulues, par exemple, pensez à étager les prises de vues régulièrement sur la timeline, en prenant d’une part suffisament de vues différentes et en les ajustant lors du montage. Quoi vous êtes encore là?

Si, suite à cet épisode de Do it Yourself, ou non, vous avez produit une vidéo en stop motion, envoyez-la par le biais de la page “soumettre”, elle sera publiée sur The Wall.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Julien Bé 13 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines