Magazine France

Sur la Défense

Publié le 04 août 2008 par Dornbusch

Après quelques semaines de repos bien mérité, ce blog va pouvoir reprendre du service en ce jour anniversaire de l’abolition des privilèges. Nous adopterons un rythme aoutien, pas trop tendu, pour revenir sur l’actualité politique de ces dernières semaines.

Commençons par revenir sur un sujet qui a marqué l’actualité de la fin juillet, les questions de Défense.

Si je ne suis pas de “culture militaire”, je fais partie des générations qui ont encore fait leur service militaire (dans un régiment qui a survécu aux dissolutions, le 152e RI à Colmar) et, comme une bonne part des ingénieurs français, j’ai été amené à travailler par moment avec le vaste ensemble aéronautique-défense logé au cœur de l’industrie française, d’ou une certaine connaissance de la culture militaire française. Au passage je ne peux pas ne pas avoir une pensée pour ces nombreux officiers anciens du 1er RCP - Régiment de Chasseurs Parachutistes-, survivants ou ayant laissé des proches dans l’attentat du Drakkar à Beyrouth, que j’ai côtoyés pendant mon service (mon régiment était lié au 1er RCP), et qui ont du défiler ce 14 juillet 2008, 26 ans après ce cauchemar, devant un représentant de l’état syrien, responsable avec le Hezbollah de ce terrible acte impuni.

De surcroit nos 3 communes sont marquées par une forte implantation militaire. Evidemment Vincennes, ville fortement structurée par la culture militaire, qui doit abriter près de 1000 militaires ainsi que de nombreux civils, entre le Chateau et le Fort Neuf, mais aussi Fontenay avec son fort “de Nogent” qui abrite quelques dizaines de légionnaires, et Saint Mandé avec l’hopital Begin (dont j’ignore les effectifs mais qui doivent être importants également). Pour l’anecdote j’ai également lu que l’actuel chef d’Etat Major des Armées est originaire de Saint Mandé. Des effectifs très importants donc, et qui au passage doivent expliquer une partie de l’ancrage passé à droite de la circonscription

Revenons donc sur cette réorganisation de la carte militaire annoncée fin juillet. Bien évidemment, de la même façon que “réforme” ne signifie plus rien d’autre que réduction, réorganisation signifie ici dégraissage. Les effectifs réduits seront ils suffisants pour assurer la présence française dans un monde en crise ? j’avoue que je n’en sais rien, même si on peut déjà noter que le effectifs actuels souffrent des très nombreuses missions et rotations à l’étranger (et qu’une bonne partie de l’accident de Carcassonne est certainement lié à ce sur régime).

J’ai été surtout choqué et quelque peu surpris par les choix annoncés.

Choqué parce que pendant presque 1 siècle le quart Nord Est de la France a été sous industrialisé pour former un glacis, et ce en contre partie de l’implantation militaire. Pendant que les nouvelles industries aéronautiques ou automobiles allaient vers l’Ouest, la zone n’a eu aucun vecteur de développement, ni industrie, ni tourisme. Et aujourd’hui, cette zone, la Lorraine, la Champagne, les Ardennes dont on sait qu’elle souffre particulièrement des crises actuelles se voit retirer les implantations militaires. Quitte à réorganiser n’aurait-on pu déshabiller certaines zones plus florissantes aujourd’hui, le Sud Ouest ou l’Ile de France pour soutenir ces territoires réellement en voie de désertification. Je rappelle que nous souhaitions dans notre projet socialiste faire par exemple du fort de Nogent un éco quartier, faut il continuer à geler 6 hectares en plein Fontenay ? Les mêmes questions peuvent se poser à Vincennes.

Surpris, d’un point de vue politique, parce que j’avoue ne pas comprendre la logique politique de Sarkozy dans cette affaire. S’attaquer aux militaires qui, ce n’est pas un secret votent à 90% à droite, s’attaquer aux régions de l’Est qui font plutôt partie des bastions de la droite et du sarkozysme, me laisse perplexe. Si la majeure partie de sa politique est assez facile à comprendre d’un strict point de vue de la logique politique, ce dossier, comme ceux qui l’ont vu s’attaquer aux services publics (maternité, justice) dans les petites communes, ou le voit s’attaquer aux cadres sur les 35 heures, me laisse profondément perplexe. Y’a t’il encore un pilote dans l’avion ? la haute administration a t’elle pris le contrôle du pays faisant fis de toutes considérations politiques ? mystère.

En attendant voici peut être un biais pour permettre à la gauche de renouer le contact avec l’Armée, lien ancien et historique mais malheureusement bien dissous.

David Dornbusch

Parti Socialiste - Actualité politique de la 6° circonscription du Val de Marne (Fontenay sous Bois, Vincennes, Saint Mandé)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dornbusch 490 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte