Magazine

Col de Salèse et Lac Nègre

Publié le 08 août 2008 par Stephxiii
Départ du parking de Salèse près du Boréon
Bon, je vais vous le dire franchement, j’ai surestimé mes forces sur ce coup là et je ne suis pas arrivé jusqu’au lac. J’avais préparé ma randonnée sur Internet et le parcours est qualifié de facile par pas mal de sites. J’aurais dû me méfier car Randoxygène , le site du conseil général, la qualifie de « sportive » ce qui est clairement au dessus de mes forces. Soyons clairs, pour un marcheur, même moyen, c’est une randonnée de 4 heures sans difficulté particulière. Je ne suis pas un marcheur moyen et un an complet sans activité physique digne de ce nom n’a pas arrangé les choses.
Quoi qu’il en soit, le coin est plutôt agréable. Le départ du parking de Salèse, accessible à partir du Boréon sur la route de Mollières est bien indiqué, comme l’ensemble du parcours, et la première partie jusqu’au col de Salèse est une balade dans la forêt sans difficulté. Au bout d’un peu plus d’une heure, le GR52 rejoint la route que vous avez quitté au parking et qui mène au col de Salèse après un ou deux lacets.

A la balise 435, ne faites pas comme moi, évitez de prendre le chemin qui part sur la droite et qui fait un détour pas particulièrement utile (même si la vue en haut du chemin est plus sympa que celle que vous pourrez avoir du col)

Petite information intéressante, contrairement à ce que je croyais, il est possible d’aller jusqu’au col en voiture. Dans ce cas, le reste du parcours est accessible à tous puisque vous avez évité la première heure de montée, légère certes, mais qui casse un peu les jambes des moins entraînés.

Une fois au col, vous rejoindrez le chemin vers le lac Nègre après avoir descendu la route sur environ 400 mètres. Vous prendrez alors à droite juste avant des ruines. Le tout est très bien indiqué par des balises qui vous donnent l’altitude, la direction et le temps estimé.

La montée vers le lac est plus raide que celle qui vous a conduit au col mais elle reste très raisonnable. Après un large chemin vous arriverez à un magnifique pont sur un torrent où vous pourrez vous baigner si vous êtes anglais ou hollandais ou simplement prendre des photos si vos êtes normaux côté frilosité. A partir de là le chemin traverse une forêt de mélèzes parsemée de rhododendrons et de blocs de pierre bien pratiques pour se reposer et casse la croûte. Bien que je n’aies pas rencontré autre chose que des écureuils, le coin est réputé pour sa faune. J’ai d’ailleurs entendu des marmottes que je n’ai pas pu repérer.

Pratiquement depuis le col, on peut voir au détour du chemin le caïre Pouchu qui indique la direction puisque le lac est juste à son pied. Le chemin devient plus sinueux et plus raide lorsque vous arrivez en vue d’un plateau où se trouvent les petits lacs de camp Soubran. C’est malheureusement sur ce dernier lacet que mes forces m’ont abandonnées et que j’ai dû faire demi tour. Si près du but c’est toujours difficile mais il faut rester raisonnable.

Le lac Nègre est réputé pour sa beauté et la proximité de Chamois et de Bouquetins. J’y retournerai donc rapidement, soit par le même chemin, si je reprends un peu de condition physique, soit à partir du col de Salèse.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Stephxiii 3 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte