Magazine Psycho

Nous ne sommes qu’éphèmères

Publié le 19 juin 2022 par Do22 @DominiqueJeann
Nous ne sommes qu’éphèmères

J'ai deux cousines. Une directe et l'autre " belle ". C'est la femme de mon cousin mais pour moi, c'est ma cousine et elle est très chère à mon coeur. Avec mes années de nomadisme depuis 2014, nous étions devenues proches, comme des sœurs. Je m'arrêtais quelques jours au moins deux fois par an chez eux. Nous nous aimions beaucoup.

Elle est partie subitement dernièrement vers les étoiles pour son chemin de lumière. Une étoile nous a quittés pour aller illuminer de là-Haut.

Mon coeur s'est arrêté quelques secondes quand j'ai reçu l'annonce. Elle est en Suisse et moi au Québec et je ne peux aller me joindre à la famille pour célébrer cette femme qui a beaucoup donné mais aussi beaucoup souffert.

Elle avait une maladie chronique depuis jeune. Malgré ça, sa bonté, sa solidité intérieure et sa foi ont permis à plus d'une personne d'avancer avec sécurité et de réussir dans la vie.

Elle a reçu et elle a donné beaucoup. Ses derniers mots ont été "Je m'excuse de partir". Jusqu'au dernier moment, elle a pris soin de ceux qu'elle aimait.

Choisir son chemin ❤

Quand j'ai appris la nouvelle, j'étais sur mon départ pour l'école. J'ai pris mes clés, ai fermé la porte et suis allée à mon auto.

Nous sommes entrées en contact tout de suite et elle m'a notamment dit à quelle point elle n'en pouvait plus de souffrir. Cette dernière petite opération, pourtant bénigne, était la goutte qui a fait déborder sa capacité à supporter encore des souffrances. Son corps a lâché et elle a choisi de ne plus se battre.

Comme je la comprends. Je l'admirais depuis longtemps de supporter ainsi cette maladie chronique qui commençait à la bouffer de l'intérieur de plus en plus.

Aller rejoindre les étoiles ❤

Comme ma meilleure amie il y a près de quatre ans, elle m'a demandé d'aller la rejoindre dans les étoiles. J'ai dit non, ce n'est pas encore mon temps. J'ai encore des choses à vivre sur cette terre, des objectifs que j'aimerais atteindre.

M'en aller maintenant me donnerait l'impression de n'avoir pas complété mon chemin même si je ne manquerais à personne. C'est juste que mon chemin de vie n'est pas encore terminé. On reste en contact, de toute façon.

Accueillir ❤

J'ai appelé mon cousin le lendemain et nous avons pleuré un peu à se parler d'elle. Ça a fait du bien d'être un peu ensemble malgré la distance. Accueillir les étapes du deuil est important.

Chaque fois qu'une personne quitte ce plan, je me dis à quel point nous sommes éphémères sur cette terre. Et même pas juste en quittant ce plan.

Juste à ne plus publier tous les jours sur mon profil Facebook me fait aussi voir que je ne manque finalement à personne. On passe de temps en temps dans la vie de la plupart des gens et c'est ainsi. Au final, nous ne sommes attachés qu'à quelques personnes à qui on va manquer quand on va s'en aller.

Nous sommes de passage ❤

Je travaille 7j/7 ces temps pour l'école. C'est la grosse saison des étudiants qui viennent apprendre le français à Québec. Je n'ai pas d'inspiration pour partager sur mon mur Facebook et je ne veux pas me forcer à le faire. J'ai besoin que ça vienne du coeur, comme aujourd'hui. Je publie donc beaucoup moins.

Je me disais, il n'y a pas si longtemps, que j'avais envie de prendre un peu de distance des réseaux sociaux et de mettre plus d'énergie à recréer des liens en "vrai". Les circonstances ont fait que je publie moins. J'observe ce qui se passe et comment je me sens.

Je me suis toujours sentie éphémère sur les réseaux sociaux et avec les blogs. Dans un sens, ça m'arrangeait car je n'avais pas à m'engager auprès de personne et je gardais ainsi mon indépendance et ma chère liberté.

Si je publie dans les réseaux, les gens remarquent peut-être, apprécient éventuellement. Si je ne publie pas, les gens pensent à autre chose, tout simplement. Je n'apparais plus dans leur espace et ils ne remarquent même pas que je n'y suis plus.

Je me demande parfois " Combien de temps cela prendrait-il pour qu'une personne vienne me faire coucou et me demander pourquoi je ne publie plus sur FB ?" parce que, dans le blog des pensées inspirantes quotidiennes, si j'oublie de publier plus de trois jours, les réclamations arrivent par email! Ce n'est pas moi que les lecteurs manquent mais leur petite pensée quotidienne. Je ne suis qu'un outil du bonheur de chacun. Nous le sommes tous.

Revenir aux vraies relations ❤

Peut-être est-ce une bonne chose, finalement, que de se ramener à son entourage, aux personnes qui comptent vraiment, à la "vraie" vie.

Avant Internet, nous avions une vie plus sociale, nous étions plus ensemble. J'ai besoin de retrouver ces espaces. Me sentir moins éphémère. Nous retrouver autour d'un repas, d'une ballade, de rires et de beaux moments.

Les réseaux sociaux m'ont permise de rencontrer de belles personnes dont certaines sont devenues des amies. Pour ça, je pense que je resterai toujours sur les réseaux mais ne pensez-vous pas qu'il est temps que nous nous rencontrions à nouveau pour de vrai? La pandémie est terminée et nous avons vraiment besoin de recréer des liens sociaux et physiques.

Dès que le rush est passé à l'école où je travaille, on se voit et on mange ensemble ! 🙂 Comme je suis seule et sans famille, j'apprécierai toute proposition 😉.

A très bientôt!

De tout coeur,

❤ Recevez gratuitement une pensée chaque matin dans votre boite de emails en vous abonnant dans le menu à droite du blog penseesinspirantes.com.

©Dominique Jeanneret

Thérapeute et accompagnante
dominiquejeanneret.net

Reproduction de ce texte interdite sous quelque forme que ce soit sans mon autorisation. Merci. Image par Pera Detlic de Pixabay.com

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Do22 803240 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine