Magazine France

"On était tellement 2.0..."

Publié le 16 août 2008 par Omelette Seizeoeufs

Une page se tourne dans la blogosphère.

Plus que les états d'âme de Laure Manaudou, le feuilleton de l'été ici dans la blogosphère a surtout concerné une sorte d'attaque contre nous autres "blogueurs de gauche", regroupés depuis quelques mois sous le nom de Left_blogs.

Nous avons vu, depuis un an, la montée progressive des blogs de gauche dans le classement Wikio des blogs politiques, y compris (et c'est important de le signaler) les blogs ne faisant pas partie des Left_blogs, comme Lait d'beu (37e) ou Didier B. (35e). Le succès des Vigilants, que je constate à chaque fois que je regarde l'origine des visites ici, témoigne aussi d'une indéniable vague gauchiste sur l'internet. Ensuite il y a eu la création, par Dagrouik à partir de son blogroll tout simplement, d'un journal "Left_blogs" sur Cozop qui a, surtout, donné un nom public à un nébuleux de blogueurs qui se connaissaient déjà. Dernier développement (heureux) : le site des Left_blogs commence à prendre forme. C'est ici left_blogs.info. Ça donne un peu plus de visibilité encore à ce qui n'est, à la base, qu'un vague rassemblement de socialistes et de sympathisants. Jusque là tout va bien.

Le 22 juillet, la plupart des Left_blogs publient un billet commun : "Jack Lang n'est plus socialiste". S'ensuivit du buzz, y compris dans la presse. Le vase a débordé, quelques célébrités de la blogosphère politique française (de droite ou de centre-droite) ont décidé de sortir l'artillerie lourde pour lancer des insultes et des accusations de toutes sortes contre nous autres gauchistes, la plupart du temps sur le thème du "ils trichent en se faisant des liens pour monter dans les classements", ajoutant en général, "tandis que nous, on s'en fout des classements". Ouaip.

(A ce jour, je n'ai rien vu qui puisse m'éclairer sur la distinction entre "monter dans le Wikio grâce à des liens entre copains", et "tricher pour monter dans le Wikio grâce à des liens entre copains".)

D'ailleurs on voit mal le lien entre Jack Lang et le classement des blogs politiques, mais la coïncidence entre quelques heures de célébrité pour les Left_blogs et le début des affrontement bloguësques est significative. L'élite des blogs, sans doute encore sous le choc du départ du meilleur d'entre eux, versac, n'a pas supporté. (Lire l'analyse et les conseils très sages d'Eric Mainville.) Et depuis, on se chamaille gentiment.

Tout cela n'a que très peu d'importance, ou même aucune. Et si j'en parle, ce n'est pas pour prendre la défense de mon équipe, qui n'a pas du tout besoin d'être défendue, mais parce que, à force d'avancer des arguments divers, on en arrive à une sorte de remise en cause de l'activité blogique elle-même, du moins dans son application politique.

Si tout d'un coup l'existence même des Left_blogs est devenue un sujet de polémique, c'est que leur présence constitue une modification du terrain de "jeu" qu'est la blogosphère politique. Sans lui donner trop d'importance, le départ de Versac symbolise bien ce qui est en train de se passer. Il était le plus visible de cette prémière génération de zinfluents qui ont été les premiers à se rendre compte du potentiel de ce format, et à en profiter. S'il y a une caractéristique qui permet de réunir ces blogs-là, c'est leur dimension autoréférentielle. "Bloguer" était un truc "technique", et par là digne de beaucoup de réflexion : effet des blogs sur la politique, nouvelles dynamiques citoyennes, nouveau ci, nouveau ça. Chez versac c'était presque systématique, mais les grandes figures de la blogoisie passaient beaucoup de temps à se demander ce qu'était un blog.

Versac a blogué pendant cinq ans, paraît-il. Dans la vie de l'internet, c'est une éternité. Deux éternités peut-être. Pendant ces cinq ans, bloguer a cessé d'être une technique technico-sociale de pointe pour devenir une activité presque banale. N'importe quel collégien a son Skyblog.

Ne pourrait-on pas dire qu'un média atteint une certaine forme de maturité dès lors qu'il sert à parler d'autre chose que lui-même? Les Left_blogs, comme bien d'autres blogs, sont de cette génération là : le blog est alors simplement une façon d'avoir une activité politique. Si cela pouvait exister ailleurs que sur l'internet, ou autrement qu'avec des supers machins Web 2.0, ces blogueurs là n'hésiteraient pas à changer d'outils.

Du coup, je commence à me dire que la boucle de rétroaction (feedback loop) entre l'incroyable chose nouvelle qu'était le blog et l'image du gourou du Web qui maîtrisait l'outil, boucle dans laquelle le fait de vanter le média revenait à gonfler sa propre image, permettant de mieux encore vanter le média, et ainsi de suite, cette boucle-là a enfin arrêté de fonctionner. La "blogoisie" était constituée de ces seigneurs du Blog. Abadinte disait l'autre jour que certains d'entre eux étaient devenus "inaudible". Il a raison. Leur réaction aujourd'hui est, me semble-t-il, en toute modestie, le signe du refus de passer à un nouveau paradigme, celui, bien plus simple pourtant, du blog qui sert à parler de, par exemple, politique.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Omelette Seizeoeufs 229 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte