Magazine Analyses graphiques

Point sur les chiffres de croissance du 2ème trimestre.

Publié le 17 août 2008 par Loïc Abadie

Voici la synthèse des derniers chiffres disponibles sur le PIB de différents pays d'Europe et d'autres régions pour le 2ème trimestre 2008 : 

- Espagne : +0,1% (plus mauvaise performance depuis 1993)

- France : - 0,3% (premier recul du PIB depuis la fin 2002 et l'éclatement de la bulle internet)

Chiffre qui nous vaut ce commentaire de Christine Lagarde : « Toute personne qui crierait au loup et à la récession aurait un trimestre d'avance ». 3 mois représentent donc selon les "normes politiques" actuelles un horizon beaucoup trop lointain qu'il faut surtout éviter de regarder pour tout dirigeant « responsable ». Tout va bien, et surtout gérez votre patrimoine sans penser à ce qui arrivera dans 3 mois. Quand à ce qui pourrait arriver dans 2 ou 3 ans, inutile d'évoquer de tels horizons, ils sont « politiquement inexistants »...

- Allemagne : -0,5%. C'est un peu moins mauvais que prévu il y a quelques semaines, mais quand même le premier recul de PIB depuis 4 ans.

- Italie : -0,3%, premier recul depuis 2003.

- Grande-Bretagne : +0,2% (plus faible performance depuis 2001).

Ce pays se dirige tout droit vers la récession, sous l'effet de la crise de l'immobilier et du crédit qui le frappe de plein fouet. Les saisies sont déjà à un plus haut de 15 ans, et sont prévues augmenter rapidementLes ventes seraient à des niveaux bas jamais observés depuis 1978 (début des mesures), et la baisse des prix immobiliers en est déjà à -10,9% sur un an, et a accéléré au cours de ces derniers mois, avec à présent des rythmes supérieurs à 1,5% par mois.

- Japon : -0,6% (-2,4% en rythme annualisé), les exportations de ce pays ont subi leur plus gros déclin depuis la récession de 2001

Encore plus surprenant, le PIB de Hong-Kong a subi une contraction de 1,4% sur les 3 derniers mois, et certains « émergents » d'europe de l'Est sont également touchés : L'Estonie entre en récession (plus forte contraction du PIB en 14 ans), la Lettonie étant encore en expansion (+0,2%, plus faible niveau des 12 dernières années), la Lituanie étant pour l'instant épargnée (lien Bloomberg).

Selon Nouriel Roubini (China Daily), l'ensemble des économies du G7 est susceptible d'entrer en récession à brève échéance (pour les pays qui ne l'ont pas déjà fait).

L'emploi, autre indicateur important d'une économie, s'est déjà retourné dans les pays suivants, le mouvement n'en est qu'à ses débuts : 

USA, Espagne, Grande-Bretagne, Irlande, France (liste évidemment incomplète).

Ces chiffres ne sont sans doute qu'un minuscule aperçu de ce qui devrait arriver.Les prix immobiliers sont encore tout près des sommets, sur l'ensemble des pays européens, et plusieurs années de forte baisse sont à prévoir à ce niveau : Voir ces graphiques sur  l'Angleterre ou la France par exemple. Les conséquences associées à l'implosion de ces bulles immobilières (contraction ou stagnation du crédit, recul de la consommation) sont bien devant nous, pas derrière ! Le crédit était encore en expansion de 8,8% en rythme annualisé entre mars et juin 2008 sur la zone euro (données BCE). C'est un rythme proche des taux enregistrés aux USA au plus fort de la bulle de crédit, et un ralentissement encore bien modeste par rapport aux 12% de croissance de 2007...Ce petit ralentissement suffit pourtant déjà à faire des dégâts sur notre système économique totalement "drogué" au crédit. Il n'y a pas besoin d'être un grand expert pour prévoir des conséquences économiques bien plus graves que celles observées actuellement lorsque l'implosion des bulles immobilières aura atteint son plein régime dans divers pays d'Europe, et que ces 8,8% d'expansion du crédit disparaîtront.

Les valorisations boursières aux USA restent à des niveaux de bulle, avec un PER moyen de 23,2 et un rendement sur dividende de 2,2%, avec là aussi un excellent potentiel de baisse.

La vraie crise n'a donc à mon avis pas encore commencé, les épargnants et investisseurs qui continueront d'ignorer les signaux d'alarme de ce 2ème trimestre le feront à leurs risques et périls...A chacun de voir si les prévisions de nombreux « experts » ou dirigeants qui nous annoncent maintenant une « reprise » début 2009 après avoir annoncé qu'il n'y aurait aucun problème en Europe en 2008 sont crédibles...




Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Loïc Abadie 414 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte